Partagez | 
 

 Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Jeu 11 Déc - 10:55

Il était 15h et j'étais en retard, j'avais dit à Dae que je repasserais prendre mes enfants autour de 14h et donc j'avais déjà une bonne heure de retard. En plus, elle vivait à l'autre bout du monde dans une maison hyper isolée dans la Vallée de Dana, enfin pas exactement dans la vallée mais dans une forêt en bordure. Par la barbe de Merlin, il n'y avait qu'elle pour avoir envie de s'installer à deux pas d'un lieu qui donnait des cauchemars à la plupart des sorciers. J'avais d'ailleurs failli me faire croquer le pied en partant ce matin. J'expédiai les dernières choses que je devais faire et puis je transplanai proche de chez moi pour pouvoir ranger quelques uns des affaires que j'avais récupéré, tout allait être rangé soigneusement et à l'abri dans le coffre de mon bureau. Normalement, je m'en débarasserais demain en les remettant à qui de droit. C'était des objets qui pouvaient s'avérer dangereux et je n'aimais pas trop garder ça sous mon toit, mais bon je n'avais pas trop le choix. Et c'était en partie pour cela que j'avais fait installer un coffre inviolable dans mon bureau. Après avoir vérifié qu'il était bien fermé et l'avoir caché à nouveau, je translanai à nouveau, cette fois-ci pour me rendre proche de chez ma cousine.

Elle m'avait vraiment sauvé la mise sur ce coup-là. Lily devait être à l'étranger pendant deux jours, je m'étais arrangé pour trois au cas où elle était en retard... mais là, ça faisait quatre jours complet et d'après son message sybillin, elle ne rentrerait pas avant plusieurs jours. Okay, j'avais des horaires avec lesquelles je pouvais jongler, mais bon fallait pas pousser Agrippa dans les orties non plus! Aujourd'hui, j'étais obligé d'aller travailler et la jeune fille au pair qu'on avait prise pour nous aider avait pris trois jours de congé cette semaine-là pour rentrer chez ses parents en France et ceci bien avant que Lily prenne une mission. Ça donnait quoi? Ça donnait du bordel! Il avait fallu que je trouve une solution pour placer mes deux petits monstres pour la fin de matinée et le début de l'après-midi, c'était les moments où je n'arrivais vraiment pas à m'arranger et puis je ne pouvais clairement pas les emmener au boulot... C'était pas comme si je bossais dans une boutique ou dans un petit bureau tranquille.

Je souris et frappe trois coups à la porte. Les cris de Merlin m'accueille tandis que j'ouvre la porte. Sans gêne? Oui, ça fait aucun doute. Jamais je n'y entrerais sans y avoir été invité en règle général, mais quand elle a mes enfants, on fait une exception parce qu'en général elle n'entend même pas la porte dans le raffut général. J'entre et je fronce les sourcils en étant accueilli par un silence juste troublé par les halètements du bouledogue. Saluuuut, je suis de retour! Vous êtes où? J'ai parlé bien fort pour me faire entendre et puis Merlin me regarde un instant avant de se mettre en route. Okay, okay, je te suis. Je le suis donc à travers la maison et soudain une petite voix stridente me vrille les tympans. Papaaaa, paaapaaaaa!!! Et soudain une petite fille de six ans me saute dans les bras. Je la rattrappe par habitude et je la hisse sur ma hanche. Et ben alors mon bébé, qu'est-ce qui se passe? Elle fait la grimace et je fronce les sourcils. En général, les deux sont ravis d'être chez leur tata et ils ne veulent jamais en partir tant qu'ils ne s'écroulent pas à quelque part épuisé. Harry est malaadeuh. C'est nul. Je sursaute! Et merde! Je me dépêche d'aller les rejoindre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 108
Age : 23

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Jeu 11 Déc - 23:27

Non. Il ne vient pas de vomir sur elle. Quand elle ouvrira les yeux toutes traces de vomis de son neveux préféré jusque là aura disparu et ça ne sera qu'un mauvais rêve. L'odeur aigre du vomis titille douloureusement ses narines. Non. Ce n'est pas un cauchemar. Il se met à renifler, pré-quel d'une longue séquence de larmes en attente. « Harry. Tu sais qui n'aime pas les enfants qui pleurent ? » Il renifle de plus belle, elle le darde d'un regard sombre. « Toi ? » Elle hoche lentement de la tête. Il essuie ses larmes de ses petits poings. « J'ai vomis. » « Sur moi. »Il la fixe ahurie. Il a l'habitude pourtant des remarques acerbes de sa tante préférée, mais c'est toujours un coup dur de toute évidence. D'un sort elle pourrait faire du vomis un lointain cauchemar, mais elle ne prend même pas la peine de le faire. Elle se saisit de la main d'Harry et l'entraîne vers le lavabo. « Si t'aimes pas mes cheveux, tu n'avais qu'à me dire que tu ne les aimais pas. » Elle jette un petit regard inquiet à son neveu, il était brûlant de fièvre depuis plusieurs heures et elle maudissait son cousin d'avoir osé lui laisser son gosse dans cet état. Les cheveux roses tirant sur le violet sur les pointes lui avait arraché un sourire, mais pas assez pour l'empêcher de vomir. Elle lui tend un verre d'eau. « Rince toi la bouche et crache. Tu peux même cracher par terre sur tu veux. Ou sur Merlin. » Le chien aboie mécontent et s'en va dignement geindre dans les bras de Cassiopée. Il est doué pour ça. Harry fait un pâle sourire, dans son état normal il aurait rit, peut-être même essayer de cracher sur Merlin, mais là il se contente de rince et de cracher dans le lavabo. D'un torchon humide elle le nettoie. L'odeur du vomie lui colle à la peau. Elle nettoie avec douceur Harry. « On va te changer et tu files au lit. » « Mais... Je suis pas fatigué ! » Ses yeux à moitié fermés contredisent ses maigres protestation.

Changé, allongé dans un lit bien trop grand pour lui, il dort à point fermé. Elle pousse un soupire, se décidant enfin à retirer son haut, le jetant dans un coin de la chambre. Elle grimace à l'odeur de vomis. Cassiopée choisit ce moment pour rentrer, Merlin dans les bras. « Maman elle devait rentrer et il a gardé sa fenêtre ouverte pour être sûre de pas la rater, car quand il a la fenêtre fermée et ben, il peut pas voir si elle arrive ou non. » « Elle le mérite pas. »La petite fille lui jette un regard meurtrit. « Je ne voulais pas dire ça. » « Mais tu l'as dit. »Elle lui tend une couronne. « Tu veux l'essayer ? » Elle s'en saisit, un petit sourire sur les lèvres, mais son regard est toujours sombre. « Maman elle nous aime, hein ? » « Je sais pas, mais moi oui. » « T'es aussi méchante que le croquemitaine. »Daenerys enfile une robe propre et adresse un petit sourire moqueur à sa nièce. « Tu sais bien que mon rêve est d'être bien pire que lui. » « Mais... vraiment ? » « Je t'aime vraiment. » « Tataaaaaaaaaaaa ! Tu sais de quoi je parle ! » « Bien sûr qu'elle t'aime. »Elle ne sait pas trop si elle aime vraiment ses enfants. Elle n'a jamais vraiment apprécié la rouquine, pour son cousin elle a accepté de la tolérer. Voir même de faire semblant de l'apprécier. Elle était même tenter de l'apprécier vraiment. Et puis elle s'est mise à abandonner son cousin, ses enfants. Maintenant elle a une raison de ne pas l'apprécier.

Elle lève la tête surprise et fronce les sourcils. Quelqu'un a pénétré dans la demeure. La voix de James résonne, il n'en faut pas plus pour que Cassiopée s'échappe de la pièce accourant après son père. « Papa ! »Elle se retourne et croise les bras. « Toi. Tu restes au lit. »« Mais heuuuu. »Elle pousse un grognement. « Je pensais que tu dormais. »Nerveusement elle arrange ses couvertures, jetant un coup d’œil noir à James. « Ton fils m'a vomis dessus. Ne me refile plus tes gosses malades. » « Pa'don tata. »Elle se tourne vers Harry. « Ce n'est pas de ta faute mon chéris et retourne dormir, sinon je te dis au marchant de sable de balancer assez de sable pour faire Poudlard avec. »Elle désigne la porte. « Il a besoin de dormir, donc tout le monde dehors, allez, allez ! »Une fois dehors, elle jette à James le regard il-faut-qu'on-parle. « Cassy ma chérie, tu vas jouer avec Merlin ? »



TOUS LES HOMMES MEURENT UN JOUR
Par chance moi je suis une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Lun 15 Déc - 7:51

Je suis un peu nerveux sur le coup, Dae adore mes gamins mais malade... je vais me faire passer un savon je sens ça venir comme un dragon dans un magasin de thé. J'arrive au moment où ma cousine dit à mon fils qu'elle pensait qu'il dormait et puis j'ai droit à un regard noir et une remarque acerbe, Harry lui a vomi dessus puis elle me donne un ordre... ne plus jamais lui refiler mes gosses malade. Je soupire et ferme les yeux une seconde. Si j'avais su, je ne les aurais pas laissé.. J'avoue que je m'empêche de sourire, ça, ça a pas du plaire à tata de se faire vomir dessus. Et puis elle nous donne l'ordre de sortir parce qu'il a besoin de dormir. Je pose Cass' à terre et je vais poser un baiser sur le front de mon fils en lui chuchotant à l'oreille quelques mots. T'en fais pas, tata t'adore. Il me fait un petit sourire et me serre fort avant de fermer les yeux. Je sors de la chambre. Cassiopée vient prendre ma main mais Daenerys lui demande d'aller jouer avec Merlin tout en me jetant le regard... le regard qu'on a tous peur de recevoir de la part d'une femme et qui veut dire : "Toi et moi, mon coco, on va devoir causer et ça va pas être agréable". Je souris à ma fille et je me baisse pour lui faire un calin et un baiser. Va-y ma puce, va jouer avec Merlin et fais lui un calin, tu sais comment il adore ça. Je lui fais un clin d'oeil tandis qu'elle pouffe de rire en suivant Merlin. Elle nous jette quand même un dernier regard. Malheureusement les enfants ne sont pas idiots à cet âge-là et ils comprennent les choses bien mieux que ce qu'on pense.

Je regarde ma magnifique petite fille disparaître dans une autre pièce et puis je regarde ma cousine. Si j'avais su, je te les aurais pas laissé... je suis désolé. Je la suis dans une autre pièce un brin à contrecoeur je dois bien l'avouer. Je me demande un instant si c'est personnel ou professionnel... Tout s'est bien passé si jamais. L'objet a été récupéré et mis en sûreté pour le moment. Je m'assied en face d'elle et puis je soupire, je suis épuisé en fait. Et puis ce n'est pas professionnel, elle aurait attendu pour me parler de professionnel. Si ça ne peut pas attendre et doit être fait tout de suite c'est que c'est à propos des gosses. C'est un des rares personnes en qui j'ai entièrement confiance pour garder mes monstres et je veux pas que ce petit incident change ça... Promis ça arrivera plus. Promesse que je pense vraiment mais que je ne suis pas sûr de pouvoir tenir. Lily s'absente de plus en plus et je vais finir par vraiment me retrouver dans la panade!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 108
Age : 23

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Mar 16 Déc - 22:55

Il s'excuse, elle lui jette un regard lasse et lève les épaules. « Ce n'est pas ça. » Sa voix est froide, son regard s'en va vers les escaliers menant vers sa chambre, là où Harry dort à poings fermés. Elle pousse James vers la cuisine. D'un geste de la baguette, elle anime sa bouilloire qui se met à siffloter un chant de noël tout en chauffant l'eau. « Tout s'est bien passé si jamais. L'objet a été récupéré et mis en sûreté pour le moment. » Elle reporte son attention sur son cousin, la chaleur a quitté son regard. « Bien. » Elle l'écoute d'une oreille distraite lui faire une énième promesse qu'elle ne prend même pas la peine d'écouter. « Tu ne le garderas pas longtemps. » De sa baguette, elle se met à écrire dans l'air. « Il faut que tu rentres en contacte avec Victor. Par téléphone et non par hiboux. Il te donnera rendez-vous ici.» Elle se met à tapoter du bout de sa baguette le mot Lockwood Palace qui se met à clignoter. « S'il te donne un rendez-vous ailleurs, c'est un piège. Tu acceptes le rendez-vous, mais j'enverrais quelqu'un d'autre à la place. » La bouilloire cesse de chanter. La sorcière souffle sur les mots qui s'envolent dans l'air et disparaissent. Tout son être se détend, ses lèvres s'étirent en un sourire charmant et sincère. « Je compte sur toi pour tout retenir, mais d'abord nous devons parler d'affaires plus importantes. » Elle n'est plus l'héritière mafieuse, ni même la lady, elle est simplement une cousine qui s'inquiète pour son cousin.

Une chaise se déplace maladroitement sur ses quatre jambes et se glisse sous James pour l'imposer à s’asseoir. « Tu sais bien que je les aime, que tu peux les déposer chez moi ou chez Zelena quand tu veux. On est plus que ravie de les prendre. » Elle verse l'eau frémissante dans la théière. Une odeur légère de thé s'élève. Parfois prendre son temps, faire les choses par sois même et non par magie a quelque chose d'apaisant et lui donne l'impression d'être elle aussi une petite prolétaire. Les tasses impatientes sautilles hors du placard et joue à saute-mouton pour arriver devant James. « Ils ont réclamé Evans. » Elle ne l'a jamais appelé Lily, ni même ta femme, Evans. Elle restera Evans à ses yeux et personne d'autres. « Ils ont besoin d'une mère, même nos parents étaient plus présent qu'elle ne l'est... » Elle pose lourdement la théière sur la table.

La petite tête de Cassiopée passe à travers l’ambassadeur de la porte. « Je peux avoir des gâteaux moi aussi ? » Daenerys fronce les sourcils, depuis quand était-elle là ? Elle lui fait un petit clin d’œil. « C'est à ton père de décider de ton sort, ma réponse tu la connais très bien. » Elle glousse, elle se met sur la pointe des pieds pour se saisir d'une vieille boîte en fer remplit de gâteaux de sa Nonna d'Italie.



TOUS LES HOMMES MEURENT UN JOUR
Par chance moi je suis une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Dim 28 Déc - 20:17

On parle de boulot, mais je sais bien que le reste va venir aussi. Elle met l'eau à bouillir. Elle me donne les détails de l'échange et du contact que je vais devoir prendre pour me débarrasser de l'objet assez rapidement. C'est parfait, je n'aime pas garder des objets dangereux, même si c'est dans le coffre de ma maison. Elle m'explique la procédure si le rendez-vous se profile comme étant un piège, c'est parfait! Je fais un boulot pas forcément hyper sécuritaire tout le temps, mais je dois dire que je suis moins souvent en danger direct qu'avec mon ancien job et avec les missions que je faisais pour la guilde de Nutcombia quand j'en faisais partie. Et puis j'aime bien bosser avec ma cousine. Mais soudain, elle me dit qu'elle compte sur moi pour te retenir mais qu'on a en l'occurrence des choses à discuter plus importantes que cela. Plus importantes que le boulot? Ça ne peut être que la famille... Et sur ce sujet-là, je ne sais pas vraiment quoi dire. Je vois son inquiétude sur son visage et ça m'est pénible, parce que moi aussi je suis inquiet à cause de ma situation. Je suis inquiet parce que mon couple se casse la gueule et que ce sont mes enfants qui se retrouvent entre les deux.

Une chaise vient se placer derrière moi et me pousse pour que je m'asseye. Je le fais et soupire doucement. Je sais que ça va pas forcément être la conversation la plus agréable du monde. Je lui souris quand elle me dit qu'elle les aime et que je pourrais toujours les poser chez elle ou chez Lena. Mes cousines me sauvent régulièrement et puis je sais que mes enfants adorent littéralement aller chez elles. Je l'observe faire du thé, voir quelqu'un faire des gestes du quotidien à tendance à diminuer mon stress. J'attrappe l'anse de ma tasse pour éviter qu'elle ne sautille et puis je relève les yeux sur Daenerys quand elle me lâche brusquement que les enfants ont réclamé leur mère. Je ferme les yeux un instant. Je redoutais ça. En même temps, malades, que ce soit l'un ou l'autre, ils réclament toujours leur maman. Elle me dit qu'ils ont besoin d'une mère plus présente. Je soupire, je le sais bien, mais je ne sais pas quoi faire pour arranger la situation. Je pensais que ma présence suffirait à faire que notre couple fonctionne à nouveau mais ça a pas duré, elle a vite commencé à fuir le foyer familial. Je comprends qu'elle veuille continuer sa carrière et je l'encouragerais pour qu'elle la continuer. Mais il y a une différence entre continuer sa carrière et ne plus venir à la maison.

J'ouvre la bouche pour répondre quand je suis coupée par ma belle Cassiopée qui passe sa tête dans l'embrasure de la porte pour quémander un biscuit. Je souris. Je sais pertinemment que chez Dae, ils sont gâtés pourris et bourrés de gâteaux et de sucreries. Je recule légèrement ma chaise pour soulever ma fille et l'embrasser sur la joue. Prends un gâteau princesse et file jouer dans le salon avec le gros toutou. On va bientôt rentrer à la maison. Prends en même deux et va grignoter avec ton frère dans le lit... je suis sûr qu'il est à moitié réveillé le petit monstre. Je souris en voyant la tête de Dae. Va plutôt donner un truc à grignoter à Merlin, mais demande à tata un gâteau spécial pour lui... La petite Cassiopée fait un grand sourire à sa tante. Tataaa, je peux avoir un gâteau pour Merlin, dis?? Je laisse les deux femmes gérer leur affaires de gâteaux et puis je regarde ma fille sortir de la pièce. On entend sa course jusqu'au salon puis un jappement de Merlin. Levant ma baguette, je jette un sort pour éviter qu'elle ne puisse écouter à la porte si elle revient sur la pointe des pieds. Je sais qu'ils ont besoin de leur mère... je fais ce que je peux... Je bois une gorgée de thé. Elle a décidé de repartir sur une deuxième mission directement... j'ai vraiment l'impression qu'elle évite la maison, elle m'évite moi je dirais. Passant une main nerveuse dans mes cheveux, je continue. Je peux pas l'enfermer à la maison... Je sais pas quoi faire. Elle me parle à peine. Je sais que les enfants lui manque, mais ça ne change rien. Je sais pas quoi faire Dae. Mais j'ai pas le choix, je vais devoir avoir une discussion... j'étais presque à lui faire le même coup qu'elle m'a fait quand j'étais absent. Mais je suis pas sûre qu'elle sache où me chercher si je fais ça. Un sourire désabusé, je rebois du thé.









Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 108
Age : 23

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Mar 30 Déc - 21:35

Elle ne supportait pas voir James souffrir ainsi, si les liens du sang faisait d'eux que des cousins, ceux du cœur faisait de lui un petit frère. Interrompue par sa nièce, la sorcière adopta une mine rayonnante. Il n'y a qu'au jeu des apparences où elle était douée, elle pouvait aussi changer d'expression en quelques instants. Après quelques négociation ardues avec une petite fille de quelques années à peine, elle a ça dans le sang la petite, une vraie petite italienne. Si seulement elle l'avait du sang italien dans les veines. Daenerys glissa dans sa petite main quelques gâteaux cuisinés avec amour par des elfes de maisons italiens. Elle n'étais pas sûre que ce soit avec amour, car elle leur avait menacé de les écorcher vif s'ils n'étaient pas au goût de Merlin, mais la déférence et l'empressement des elfes de maisons à satisfaire sa requête la pousser à croire qu'ils avaient été fait avec amour. Cassiopée s'en allant avec Merlin la truffe en l'air dans l'espoir d'avoir un gâteau elle se retrouva enfin de nouveau seule avec James. Elle darda de son regard inquisiteur James, lèvres pincées, elle finit par lâcher sèchement. « Elle est en train de te détruire. » Elle n'a jamais vraiment aimé Lily, à vrai dire elle a toujours eut quelque chose contre elle, d'autant plus quand elle est devenue soudainement la meilleure amie de sa sœur jumelle, osant lui prendre sa place. Elle a osé avoir l'affront de lui voler sa sœur. Ceci. Elle ne pourra jamais lui pardonner.

D'un geste sec elle tire une chaise et s'assoit dessus, les bras croisés, ignorant la tasse qui sautille prêt d'elle pour lui rappeler que son thé est en train est de refroidir. Elle finit par la chasser d'un geste de la main agacé. « Tu sais que je ne l'aime pas, je ne m'en suis jamais cachée. » Son visage se radoucit, elle s'ose pour une fois à montrer la peine qui la ronge. « Mais tu souffres et tu ne peux plus souffrir. » Daenerys se saisit avec tendresse de sa main, ses doigts effleurent l'artère, elle sent son cœur pulsait. « Le divorce n'est pas une solution, je sais que les moldus le pratiquent, mais ce n'est pas le cas dans le monde des sorciers et les enfants ne feraient qu'en souffrir je pense. Sans oublier la honte qui rejailliraient sur notre famille. » Épouser une sang-de-bourbe avait déjà été bien assez honteux comme ça. Elle rajoute précipitamment avant que ce dernier s'agace. « Si elle vit sa vie de son côté, fait de même. Trouve toi une autre femme, une femme qui t'aime sincèrement et qui sera apaisé ton cœur brisé. » Elle a pesé ses mots, mais elle sait qu'ils ont pourtant un poids trop... lourd à porter.

Elle ne sait pas vraiment ce qu'est l'amour. Elle n'est jamais tombée amoureuse, ce genre de sentiments n'est pas fait pour elle, cela rend faible et quand elle se rend compte que James est en train de subir, elle est satisfaite de ne jamais l'être vraiment tomber. Avoir des relations avec une date de péremption est le meilleur idéal de vie qu'elle a. « Personne ne te blâmera si tu cherches du réconfort ailleurs. Considère qu'elle ne fait plus partie de ta vie... » Et un jour elle pourra enfin l'éliminer. Il faudra d'abord que son neveu et sa nièce se détachent de leur mère. Elle pourrait l'être. Leur mère. Et ensuite la grande faucheuse donnerait rendez-vous à cette stupide rousse qui osé croire qu'elle pouvait être une Potter.



TOUS LES HOMMES MEURENT UN JOUR
Par chance moi je suis une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Ven 16 Jan - 9:39

Dae n'a jamais été vraiment une adepte du tact, enfin du moins pas avec moi. Elle peut en avoir en affaire ou que cela est à son avantage, mais en règle général, je crois qu'elle préfère dire les choses comme elles sont et de manière presque brutale. Enfin, je suis pas sûr qu'elle s'en rend toujours compte mais bon. Elle ne l'a jamais aimé, c'est ce qu'elle m'annonce de but en blanc. Je lève les yeux vers elle et la regarde un instant. Sur ce point, il est certain que je ne peux la contredire, même si elle a toujours fait bonne figure, j'ai toujours vu qu'elle n'était pas une fan de Lily. Mais soudain je vois sa peine de me voir souffrir et je soupire doucement. Je serre doucement sa main alors qu'elle me la saisit. Je ne dis rien, je n'ai pas vraiment besoin de le faire et puis je sais qu'elle ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Elle a des choses à me dire et elle me les dira que je veuille les entendre ou pas. Ma cousine garde la tête sur les épaules en me parlant de divorce et du fait que ce n'est pas envisageable pour des questions de monde et puis d'honneur. J'hausse les épaules, j'ai déjà traumatisé le monde en épousant une vulgaire née-moldue... je pense que si j'en faisais encore une, je me ferais définitivement exclure de la famille. Je souris légèrement à cette pensée. Et puis elle me propose clairement de prendre une maîtresse qui saura soigner mon coeur brisé. Enfin, c'est pas une maîtresse qu'elle me dit de prendre, c'est clairement de retomber amoureux tout en restant marié. C'est drôle comme Daenerys me connaît parfaitement par certains côtés et pas du tout d'autres. Je ne serais jamais capable d'être en amour avec une femme tandis que je suis marié à une autre. Prendre une maîtresse... ce n'est pas pareil même si j'ai clairement beaucoup de mal à l'envisager.

Je secoue la tête avec un sourire désabusé. Et puis elle m'assène le coup de grâce en me disant que personne me blâmera et que j'ai qu'à considérer qu'elle ne fait plus partie de ma vie. Je la regarde un moment. Je suis toujours étonné qu'elle ne puisse pas comprendre certainse choses. Cette femme, Lily, est la mère de mes enfants, la première femme que j'ai vraiment aimée et la seule d'ailleurs. Bientôt tu vas me dire qu'on pourrait la faire assassiner... Heureusement que j'ignore à quel point avec ces quelques mots, je suis prêt de la vérité. Je serre un peu plus fort sa main. C'est la mère de mes enfants et puis malgré tout, je l'aime encore. Mais je te promets que je vais prendre en compte ce que tu m'as dit. Et puis que je le veuille ou non, on a clairement plus la même vie elle et moi. Ce que je tais? C'est que si on finit par vraiment ne plus s'entendre, enfin si ça s'empire encore ou que je prends une maîtresse et qu'elle le découvre... elle, elle risque de demander le divorce avec son père avocat et moldu! Même s'il paraît que ce soit pas encore très bien vu chez les moldus, le truc c'est que dans le monde sorcier c'est pas mal vu, c'est juste pas envisageable. Le mariage ''jusqu'à ce que la mort vous sépare'' prend tout son sens dans notre société. Les couples ne se sépare pas, ils prennent des amants ou maîtresses et puis font chambre à part. Un nouveau genre de colocation dans le fond. Par Merlin et tous les grands sorciers morts ou vivants, j'espère que Lily et moi n'en arriverons pas là.

En fait, plus le temps passe et plus je me dis que je vais devoir reconquérir ma femme. Peut-être qu'en mettant les enfants chez une de leur tante quelques jours après être sûr que Lily rentre à la maison... Mais bon, elle risque de faire la gueule si elle ne voit pas les enfants... et puis vu le peu qu'elle les voit, elle préférera sans doute passer du temps avec eux qu'avec moi! Milles gorgones, il n'y a donc aucune solution? Je vais devoir en chercher une ou alors j'irais me saouler. C'est une solution aussi... faire l'autruche. Super quoi. Je bois un peu de thé en regardant Dae avec un sourire. Les choses vont finir par se remettre en place, elle aime ses enfants, elle sera bien forcée de faire quelque chose. Ils sont encore jeunes, mais si elle ne veut pas les perdre, elle va devoir être plus présente. Et puis le reste... je verrais en temps voulu. Mais tomber amoureux d'une autre femme n'est vraiment pas dans mes plans, ni de prendre une maîtresse d'ailleurs... Je prends un gâteau et lui fait un clin d'oeil. J'y penserais, j'peux te promettre ça et c'est à peu près tout.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 108
Age : 23

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Lun 19 Jan - 21:18

Daenerys se figea, une fugitive lueur brilla dans ses yeux, mais elle se reprit bien vite. Parfois elle s'interrogeait si son cousin ne pouvait pas lire dans son esprit. Parfois elle se surprenait à rêver qu'elle même pouvait le faire, mais généralement elle devait tirer les informations par la ruse. Elle adresse un petit sourire amusé à James et susurra d'une voix doucereuse. «  Voyons ne dis pas cela. » Elle l'affirmait avec conviction, mais elle avait bien une dizaine de plans pour mettre fin aux jours de sa belle-sœur. Dont six contenant du poison, un avec un troll et un autre avec un dragon et trois au moins provoquent une mort lente et fort douloureuse. Cependant tout ceci, elle ne l'avouera jamais. Même pas à Merlin. Elle retient un soupire quand elle entend James affirmait qu'il l'aime encore. Soit disant qu'il a entendu ses paroles, mais elle n'y croit pas. Il se ment à lui-même. Il est persuadé qu'elle est le grand amour, celui avec le grand A, celui qu'on chante à tout va. Celui qui est tout bonnement ridicule et qui lui donne envie de vomir. Ce genre d'amour n'existe pas, ce n'est qu'une quête désespérée pour vous faire comprendre à quel point la vie est désespérée. Résignée, elle finit par lever les épaules, prise par la lassitude. «  Si tu le dis. » Ces quatre petits mots disent tout. Elle n'y croit en rien. Elle se saisit d'un gâteau, mais se contenta de l’émietter entre ses doigts. «  Mais si tu attends, encore et toujours, Harry sera à Poudlard. Et dans ce cas, qu'est-ce qui la retiendra ? » Elle lui jetât un regard amer. «  Et qui est-ce qui te dit qu'elle attend qu'ils soient partis pour prendre un amant ? » Daenerys lui jetât un regard sombre.

Elle n'avait aucune preuves de ce qu'elle avançait, elle aimerait bien, elle pourrait en inventer aussi. Le plan se dessine l'air de rien dans son esprit, elle sera une digne héritière des valeurs de Salazare Serpentard. Tout comme lui elle usera de ruse pour arriver à ses fins. Tout comme lui elle n'hésitera pas à être roublarde. Elle ajouta l'air de rien. «  Mais bon, je suppose que tu lui fais confiance. » Le ton de sa voix dit clairement qu'elle n'y croit pas, mais elle n'est pas l'exemple parfait. Merlin déboule dans la pièce, empêchant toute réponse. Cassiopée sur ses talons le suit dans des grands éclats de rires et les yeux brillantes, elle tente de l'attraper, mais étrangement échoue à chaque à fois. Daenerys rit et se lève pour saisir par la taille et la serrer contre elle. Elle n'a pas d'enfants, mais pourtant elle la considère parfois comme sa propre fille. « Tataaaaaaaaaa. » Elle lève les yeux vers le plafond, prenant une mine agacée. «  Voyons jeune fille ce n'est pas ainsi qu'une demoiselle digne de ce nom doit appeler sa tante adorée. » Cassiopée glousse de ravissement tendit qu'elle lui plaque qu'un gros baiser sur sa petite joue. «  Vous parliez de maman ? »

La question est loin d'être innocente. Le sourire se fige sur les lèvres de la sorcière, elle pince la joue de sa nièce.  Et bien, on écoute aux portes vilaine demoiselle. » Voilà la raison pour laquelle elle interdit l'accès de sa demeure aux mafieux. Hors de question que l'un d'entre eux fasse la connaissance d'un de sa nièce ou de son neveu qui sont bien trop curieux à son goût. Elle lève les épaules. «  Demande à ton père. » Demande à ton père, c'est sa réponse à toutes les questions auxquelles elle ne veut pas répondre. Cela est bien pratique. Elle jette un regard à James lourd de sens. Il tient à garder sa femme ? Fort bien, maintenant qu'il fasse enfin face aux conséquences. Elle se relève, relâchant par la même occasion sa nièce.



TOUS LES HOMMES MEURENT UN JOUR
Par chance moi je suis une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Mar 20 Jan - 6:05

Je soupire et je serre les poings. Ils sont cachés sous la table, mais les jointures de mes mains sont blanches de tension. Dans un sens, je sais qu'elle a raison et j'ai peur qu'elle ait raison dans tous les sens... Qu'est-ce qui la retiendra quand nos deux enfants seront à Poudlard? Qu'est-ce qui la retient maintenant déjà? Aurait-elle un amant? C'est peut-être pour ça qu'elle ne rentre presque plus à la maison et qu'elle m'évite comme la peste. C'est peut-être pour ça également qu'elle se met directement sur la défensive. J'en sais rien et en fait, je ne suis pas sûr de vouloir savoir. Daenerys suppose que je lui fais confiance, mais je sens clairement que elle, n'y croit pas un instant. Un amant? Non, c'est impensable... Vraiment? Ma cousine vient d'insinuer un doute en moi. J'ouvre la bouche pour répondre, enfin pour tenter de le faire de manière juste. Qu'est-ce que je pense vraiment? Au fond de moi, je ne pense pas qu'elle me trompe. Mais... le mais est pourtant bel et bien là. Je m'inquiète en la sentant s'éloigner de moi, en la sentant m'éviter, se mettre sur la défensive si souvent... Non, Dae ne peut pas avoir raison.

De toute façon, je suis coupé dans mes pensées sordides par l'arrivée tonitruante d'un Merlin suivi de la belle Cassiopée. Je ne peux m'empêcher de sourire en voyant ma fille rire et courir en tous sens. Mon coeur se gonfle d'amour. Dans le fond, même si Lily ne veut plus de moi... on aura au moins créer deux petits miracles ensemble. J'essaie de me convaincre que cela suffit, mais en réalité, ça ne suffit pas. Je regarde Dae se saisir de la petite boule d'énergie qu'est ma fille et la soulever dans ses bras. Elles s'adorent... la plupart du temps. La petite glousse puis redevient sérieuse en demandant si on parlait de sa maman. Cette petite est bien trop maligne et curieuse pour son propre bien. Dae repousse la question en lui disant de me la poser à moi. Bien sûr, elle se dérobe toujours dans ce genre de situation. Et puis elle me lance un regard lourd d'avertissement. Je me relève légèrement pour saisir ma petite fille et l'installe sur mes genoux pour la serrer fort contre moi. On a pas parlé très fort, je suis certain qu'elle n'a pas tout entendu. Et même si elle avait tout entendu, elle n'a certainement pas tout compris. Elle tire la langue à sa tante. Nan, j'écoute pas aux portes moi. C'est malpoli, papa il l'a dit. Je souris et pose un baiser sur sa joue. Tu as bien retenu la leçon jeune fille. Mais oui, on parlait de maman. Tu sais qu'elle rentre dans deux jours normalement. Elle vous lira une histoire quand elle rentrera! Mensonge? Non. Un peu d'oubli? Oui. Mais est-ce que j'ai vraiment le choix? Qu'est-ce que je pourrais dire à une petite fille de cette âge. «Oui, alors ta maman et moi, on passe par une phase un peu difficile, je pense qu'elle ne m'aime plus. Mais ne t'inquiète pas, elle t'aime très fort.» Oui... bien sûr... tout à fait le genre de discours à tenir à des enfants de cet âge-là.

Je caresse doucement sa petite joue et puis elle se cale contre moi. Je respire un instant ses cheveux et puis je souris. Parce que oui, il faut toujours garder le sourire... Malgré tout ce qui peut se passer, je refuse que mes enfants en pâtissent. Je les aime plus que tout et je les protégerais quoi qu'il arrive et les épargnerais autant que je peux. Qu'est-ce que tu dirais qu'on récupère ton petit monstre de frère et qu'on rentre à la maison pour se faire une pizza sauteuse géante et qu'on mange de la glace? Je fais un clin d'oeil à ma cousine. C'est un plan qui te dit princesse? Cassiopée se redresse et me regarde un moment, quelque chose passe dans ses yeux. Je crois qu'elle se doute bien plus que je ne l'imagine que quelque chose cloche à la maison et ça m'effraie de voir à quel point les enfants sont clairvoyants sur certains sujets. Et puis l'ombre passe et elle me saute au cou. Ouii, et tu me liras deux histoires! Je rigole et la dépose au sol. Merci Dae de t'en être occupé et encore désolé qu'Harry ait été malade... Tu verras, bientôt tu riras du fait qu'il t'ait vomi dessus... Cass' rit avant de partir ventre à terre, elle sait très bien que sa tante adorée va remettre son papa en place... mais j'ai toujours eu le goût du risque...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 108
Age : 23

MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   Dim 25 Jan - 21:49

Ils s'en vont. La laissant seule. Comme à chaque fois elle a un goût amer dans la bouche quand elle les voit partir. Elle grimace quand son cousin ose affirmer qu'un jour elle rira de cette mésaventure. Non. Il n'y a pas vraiment raison de s'en gausser. Elle caresse doucement les cheveux de sa nièce et l'embrasse tendrement sur la joie, lui tirant la promesse, comme à chaque fois qu'elle vient chez elle, qu'elle n'hésite pas à venir chez elle. Elle n'aime pas les laisser repartir comme ça. L'idée qu'ils vont retrouver probablement une maison sans aucune présence maternelle lui serre le cœur. Elle pousse un lourd soupire fatigué et rétorque d'un ton sec. « La prochaine fois promis je te garde le vomis de ton fils et enduits toute ta garde-robe avec, comme ça je ne serais pas la seule à rire. » Son amour a des limites. Celle de sa garde-robe entre autre.

Elle les regarde s'en aller, tous les trois. Harry emmitouflé dans des grosses couvertures, serrant sa chouette en peluche dans les bras, lui-même dans les bras de son père, à moitié endormi. Elle est seule désormais dans cette maison bien trop grande. Quand ils sont là, elle là trouve toujours bien trop bruyante, mais quand ils s'en vont, elle devient alors bien trop silencieuse. Elle fait les cent pas dans sa demeure, le visage fermé, pétrit d'inquiétude pour James. Elle aimerait qu'il l'écoute. Qu'il cesse de souffrir pour une femme qu'il a cessé de l'aimer. Elle aimerait que... Elle aimerait tant de choses.

Cependant elle n'a pas le temps pour toute ces choses. Elle attache ses cheveux en une haute queue de cheval, son visage se durcit. Il est temps pour elle de revenir aux choses sérieuses. Le travail n'attend pas. Ses cheveux perdirent leur couleur blonde pour devenir plus sombre. Il est temps d'aller faire signer un contrat avec cette charmante vieille dame qui était prête à lui léguer toute sa fortune en échange de quelques informations. Ah la connaissance, qu'est-ce qu'on ne ferait pas ! De gentille tante gâteuse, elle redevient la mafieuse froide et sans sentiment. Elle tente de chasser de son esprit James. Elle ne supporte pas la pensée qu'il souffre. Elle s'arrête. Pas de place aux sentiments, ni même à la famille. Si elle leur avait laissé une place, elle ne serait pas là où elle est aujourd'hui, mais elle aurait sa sœur à ses côtés.


TOUS LES HOMMES MEURENT UN JOUR
Par chance moi je suis une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Maladie et catastrophe interplanétaire! [Dae]
» Assassinat du propriétaire de l’hôtel Le Palace
» Catastrophe naturelle en perspective a Petion-Ville
» Reflexions de Castro sur la catastrophe du 12 janvier, émouvant hommage à Haiti
» Effondrement en Haiti: de la mairie au propriétaire de l'école .
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Au-delà
 :: Irlande :: Vallée de Dana
-
Sauter vers: