Partagez | 
 

 Le club des cœurs brisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Le club des cœurs brisés.    Ven 19 Déc - 17:17

Dans les livres, l'héroïne a toujours une super meilleure amie a qui elle raconte tout, elle peut aussi avoir une bande d'amies complètement déglingués. Ce n'est pas vraiment mon cas, j'ai toujours envié la relation de James et Sirius, car moi je ne l'ai pas vécut. J'ai des amis, de très bons amis, j'ai un meilleur ami, mais au masculin, pas féminin. J'ai par contre le club des cœurs brisés. Il porte mal son nom, car tous les cœurs brisés ne le sont pas. C'est juste un prétexte pour se retrouver une fois par mois autours d'un repas. Ce ne sont jamais les mêmes qui viennent, pourtant à chaque fois on reçoit une invitation. Cela fait fort longtemps que je n'ai pas répondu positivement, mais cette fois-ci c'est différend. La maison est vide. James n'est pas là. Eva a emmené les enfants au parc. Et puis il y a moi. Assise sur la chaise en train de la balancer fixant d'un air absent les cookies en train de cuire. Cookies et vin, ça marche toujours. Je suis déjà prête depuis des heures, le mot est laissé, je suis maquillée, coiffée et habillée. Il me manque qu'une chose. Les cookies. Qui cuisent. Donc j'attends. Je veux partir avant que James ne revienne. Notre dernière conversation aurait dû mettre les choses à plat, mais je me retrouve d'autant plus à le fuir. Je vais me retrouver parmi des nanas pour la plupart mariée elles aussi, mais toute heureuses en couple. Je vais sourire, devoir supporter leurs commentaires ici et là et surtout leurs histoires d'amours fantastiques. Je ne sens pas en phase avec elle, pourtant j'y vais parce que cela me permet de fuir James. Je laisse aller ma tête en arrière et pousse un lourd soupire d'agacement. Est-ce que je continue à l'aimer ? Est-ce que... STOP. Non plus de questions. Ce n'est pas possible. Je l'aime. Sauf que je ne sais pas comment lui dire.

Le four sonne. Je manque de tomber de ma chaise. Mon crâne se serait fracassée sur le sol. On m'aurait retrouvée morte et les cookies auraient brûlé. Triste fin. Sauf que je suis en vie, Merlin merci, on me laisse me brûler les doigts en poussant des petits cris tendis que je mets dans la boîte les cookies les uns après les autres dans la boîte. Je me saisis du dernier et suspend mon geste. Est-ce que... Je glisse doucement sous le mot pour James. Il aime bien les cookies. J'espère que la fille au pair va pas essayer de le prendre. Elle en serait bien capable... Parfois elle parle à James. Elle parle de notre couple, toujours quand je n'en suis pas là. Je suis sûre que je l'ai entendue. Je pourrais aussi rester. Demander à Eva de garder les enfants, puis emmener James dans un restaurant faute de pouvoir faire un pic-nic. Sauf si on aime se rouler dans la neige. Ce qui n'est pas vraiment mon truc. J'hésite, je suis prête même à retirer ma cape. Puis ses mots me reviennent. Je me tire. Je ne veux pas le voir.

«Lilyyyyyy. Ma chériiiiie ! » Je plaque sur mes lèvres un sourire tendit que Viviane m’accueille les bras ouverts. Elle donne du ma chérie à toute personne qui a le malheur de croiser sa route. «Cookie et vin, ah on ne rate pas les classiques. » Elle avise mon sac en plastique. «Tu n'aurais pas dû acheter le vin là-bas, si tu étais aller à Vin'tage tu aurais eut 25 % de réductions. » Et si je l'avais volée cela aurait été gratuit. Je la gratifie d'un sourire froid. «Je vais aller déposer tout cela. » Beaucoup de filles étaient présentes ce soir-là. La plupart restaient des connaissances de connaissances. Je ne connaissais personnellement que deux ou trois. Je pose le tout dans la cuisine. Est-ce que c'est encore une bonne idée ? J'ai comme un doute. Je pourrais toujours fuir. Genre en sautant par la fenêtre pour éviter Viviane. C'est un plan comme un autre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Ven 19 Déc - 18:50

Mais qu’est-ce qui m'a pris ? Pourquoi avais-je accepté de venir ? Ce n’est pas mon genre de participer à ce genre de réunion de bonnes femmes. Je pousse un soupir En me dirigeant vers la maisonnée, en vérifiant pour la énième fois que c’était bien la bonne adresse. Andrea me l’avait notée sur la serviette du bar lors de leur première rencontre. Si j’avais su... Pour une fois, j’avais envie de sortir sans prise de tête, juste de me détendre sans ami et sans rencontre masculine. J’avais choisi le chaudron baveur, l’établissement sorcier le plus proche de chez moi à vrai dire, et livre en main je m’étais posée auprès du feu.

J’avais en main un roman exotique, teinté d’orientalisme. C’est cette dimension qui avait attiré mon regard mais je me suis rapidement lassée en voyant l’histoire tourner à l’eau de rose. Un romantisme à vous faire vomir. L’amour, l’amour, les auteurs devaient être frustrés pour écrire ce genre de choses. Et c’est la qu’elle m’a accosté. « Excusez-moi, vous lisez les trésors du Sahara, d’Eric Shepard ? ». Je lui ai répondu et mon aventure a commencé. Une heure à parlé ou plutôt a l’écouter déblatérer toutes sortes de choses. Elle m’a demandé de venir sans quoi elle viendrait me harceler à le boutique... Et je préférais la supporter elle et les autres une après-midi plutôt que toutes les journées a mon travail, et je la sentais bien capable de venir me hanter.

Allez, du courage Ange. Je sonne. Une bonne femme avec un large sourire m’ouvre. « Mais qu’avons-nous laaaa. Ma chérie comment t’appelles-tu ? » Je me force à ne pas éclater de rire face à tant de manières mais je ne peux retenir un sourire et un ton ironique. « Evangeline Darcy, j’ai été invitée par... » « Ouiiii, Eva ! Andrea nous a parlé de toi, bienvenuuuuue. » J’entre presque à reculons, avec un boulet au pied tel un bagnard. « Oh, mais qu’est-ce que c’est que ça ? », elle désigne mon paquet dans lequel on voit mon present. « Des cornes de gazelles, je me suis dit que... » « Oh mais je ne connais pas du tout ! » Elle a cette manie de me couper avec un tel jemenfoutisme qui me donne envie de lui donner des claques. Enfin, je reste zen.

La bonne femme me désigne une porte. Je dois déposer mes affaires dans la cuisine. J’entends un brouhaha dans ce qui me semble être le salon, la cuisine sera peut être mon instant de répit. « Lily ? » Je suis tellement surprise, je ne m’attendais pas à la voir à ce genre de club. Je souris largement à la rouquine. « Ça fait plaisir de te voir, ma cheriiiiiie. » J’ose me moquer. Peut être que cette femme est son amie, mais tant pis, et j'en doute ! « Je ne pensais pas te voir dans ce genre de ...réunion ! ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Dim 21 Déc - 19:28

Mon plan était des plus simples. Boire le plus de vin possible, manger tout ce qui était sucré et parler le moins possible de moi. J'avais eut le malheur de lâcher la dernière fois que James et moi n'avions pas eut de relations sexuelles depuis quelques temps pour que notre relation se retrouve analysait, dissertait et critiquait. Rapidement le club s'était retrouvé divisé en deux camps : celles qui me jugeaient responsables et celles qui jugeaient James responsable. L'un ou l'autre, pas possible que ce soit les deux ou bien si la faute était présente, elle était si infime qu'on ne pouvait pas la prendre en compte. Je me saisie d'une verre de vin tiède et me met à le sirotait pour m'occuper les mains et ne pas avoir un prétexte à parler. Le regard dans le vague, j’attends qu'elle vienne. J'espère qu'elle va venir, je lui ais arraché la promesse après maintes difficultés. Elle ne voulait pas, elle disait que c'était stupide et qu'on pouvait faire une soirée entre nous deux. Finalement seule l'idée qu'on allait pouvoir récolter ragots et histoires sombres sur les couples des unes et des autres l'a fait flancher. « Lily ? » Je me retourne. Durant une nanoseconde je regrette mon geste, jusqu'à ce que je comprenne que ce n'est qu'Evangeline. « Ça fait plaisir de te voir, ma cheriiiiiie. » Merlin faites que ce soit une parodie parfaite et qu'elle ne soit pas devenue l'une d’entre elles durant les nombreuses réunions où je ne suis pas venue. « Je ne pensais pas te voir dans ce genre de ...réunion ! » Non. Merci merlin, papa noël et compagnie d'avoir entendu ma prière.

Je m'apprête à répondre, mais Viviane entre, sourire perfide sur les lèvres, vipère par excellence. Je pose mon verre de vin et répond nonchalamment. « Je suis heureuse de te revoir ! Cela fait... » Je ne sais pas combien de temps cela fait à vrai dire. « Longtemps. Oui, longtemps qu'on ne sait pas vu. » Viviane me décoche un regard acerbe et lâche. « Et bien ma chérie je vois que le vin te monte déjà à la tête alors que la soirée n'est même pas commencée ! » Viviane se tourne vers Evangeline. « Tu vas voir, Lily est une véritable bout-en-train ! Pour ta première réunion tu n'aurais pas pu tomber mieux, même si elle a des soucis avec son maris. » Elle me donne une tape amicale sur l'épaule avant de partir dans un rire strident. Je ne vois pas en quoi mes soucis conjugaux sont une blague, mais je prend la peine de noter qu'Evangeline est là pour la première fois. Les lèvres pincées, j'adresse à Viviane d'un ton aussi chaleureux qu'Azkaban l'idée qu'il serait tant pour elle de partir. « Je crois qu'il y a des invités qui attendent ton chaleureux accueille Viviane. » Mon ton froid la surprend, la vexe aussi sans aucun doute, mais à le mérite de la faire fuir, car elle s'en va à grandes enjambées pour mon plus grand soulagement. « Rassure toi, elles ne sont pas toute comme ça. » Je reprend mon verre de vin. « Certaines sont... presque charmantes. D'autres franchement agaçantes. Mais on s'amuse bien malgré tout. » Je reprend une gorgée de vin. « Comment tu t'es retrouvée ici ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Lun 22 Déc - 17:57

Petit soupir. Elle semble soulagé. Je pense avoir tapé dans le mille, ce genre de personne n’était effectivement pas son amie. Le grincement d’une porte interrompt nos retrouvailles et la vipère glace dans notre direction. Néanmoins, Lily semble l’ignorer et m’avoue être heureuse de me revoir. Je lui souris. Oui, longtemps. Je me rappelle l’avoir rencontrée peu après son deuxième accouchement mais après... Oh nous avions l’habitude. Déjà a Poudlard il nous arrivait de ne pas nous voir pendant des mois. La vipère s’incruste et crache son venin. Je fronce légèrement les sourcils. « Tu vas voir, Lily est une véritable bout-en-train ! Pour ta première réunion tu n'aurais pas pu tomber mieux, même si elle a des soucis avec son maris. » En quoi est-ce que cela me regarde ? Je ne réponds rien, Lily est assez grande pour rétorquer, je n’ai pas besoin de la défendre. Et puis, elle le prendrait peut être mal. Je retrouve la froideur de sa voix, la même lorsqu’a Poudlard certains sang purs venaient nous insulter.

Dos tournés, menton pointé vers le haut, la mégère nous quitta pour notre plus grand plaisir. Je claquai doucement dans mes mains signe de mon admiration pour la rouquine. Je me serre à mon tour un verre de vin pour l’accompagner. Je savoure le doux arôme fruité par une petite gorgée presque timide. La suivante est plus franche. « Presque charmante ? », je reste doucement, le sourcil haut et moqueur. Pour l’instant je n’ai pas spécialement de bonne impression mais peut être qu’il y a effectivement d’autres personnes comme Lily. Quand Lily le demande comment je me suis retrouvée ici, je lève le coupable, le fameux livre au cœur de cette réunion. « Je lisais ca tranquillement au chaudron baveur et une certaine Andrea m’a menacé de venir ou sinon elle viendrait me harceler chaque jour à la boutique... ». Je prends une nouvelle gorgée. « J’ai préféré ne pas prendre de risque. »

J’en rigole. Je me sens mieux à présent, mais seule dans ce monde purement féminin. Je m’entends rarement avec les femmes, peut être à cause de mon comportement un peu frivole, mais je m’assume. Je n’échangerais cette vie contre rien au monde, je suis libre. « Dis moi, j’espère que je ne serai pas la seule femme non marié... Ou sinon je risque d’en choquer certaines. » Oh j’imagine déjà leurs têtes. Mon regard accroche une photo, le coin de ma lèvre se soulève doucement. « Si tu veux mon avis, je crois que cette Viviane n’est pas la mieux placé pour parler des problèmes de couples. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Ven 26 Déc - 20:54

Elle pousse un soupire dramatique et lève les yeux au ciel en entendant prononcer le prénom d'Andrea. Elle était l'auteur de ses petites réunions, tout à fait charmante, parfois du moins, mais aussi avait cette tendance à vouloir entraîner chaque personne dont elle faisait la rencontre et qu'elle trouvait intéressante. Si elle faisait la rencontre de la Reine Eternelle, elle serait capable de l'inviter ici. Elle avait tendance au goût de Lily a invité un peu trop de monde. « Tu as bien fait de venir. Elle aurait fait de ta vie un enfer. » Elle se laissa aller contre le meuble, cela faisait si longtemps qu'elle venait qu'elle se souvenait. Elle faisait presque partie des meubles.

Les unes et les autres se mariaient, avaient des enfants et parfois se séparaient. « Ne t'inquiète pas, tu n'es pas la seule. » Elle but une nouvelle gorgée. Bientôt elle risque elle-même de rejoindre le club des célibataires si elle ne fait pas en sorte que les choses changent. Lily lève un regard surpris vers Evangeline et cherche à voir ce que dans la photo il pourrait avoir de si particulier, Viviane avec son mari, voilà tout, rien d'autre. A moins que... Elle jetât un petit regard pétillant à sa camarade. « Je t'en prie, dis moi que monsieur n'est pas si fidèle que cela. Je n'en peux plus de l'entendre venter de son couple parfait et surtout de ses... » Elle grimace. « Ses conseils je vais dire. » Elle en avait le droit à chacune de ses venues. Des conseils en tout genre pour savoir comment elle devait mener sa vie. Et pourquoi elle n'agissait pas comme une femme mariée le devait pour satisfaire auprès de son mari.

Cependant Evangeline n'eut pas le temps de répondre qu'une furie brune débarqua sourire au lèvre, verre dans la main. « EVAAAAAAAAAAAAAAAAA ! Je savais que tu allais venir ! » Andréa claqua deux bises sonores sur chacune des joues de son invitée tendit que Lily se glissait l'air de rien en direction de la porte dans l'espoir d'éviter le même sort. Pas de chance, sa manœuvre fut repérée et un bras vif comme Harry a qui on a dit qu'il pouvait jouer avec son balais se saisit d'elle. « Ma Lily si tu savais comment tu m'as manquée. » Smac. Smac. Bise sonore, joue qui claque. Elle retient de s'essuyer la joue. Elle ne s'est jamais faites à cette habitude qu'ont les français à s'embrasser de cette manière. Elle fait une exception guère que pour Mat et Florent, eux au moins sont français. Ce qui n'est pas le cas d'Andrea. Andrea le voudrait et fait tout comme. Elle ne le devrait pas.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Dim 28 Déc - 19:36


Son regard pétille. J'aime voir cette étincelle. « Je t'en prie, dis moi que monsieur n'est pas si fidèle que cela. Je n'en peux plus de l'entendre venter de son couple parfait et surtout de ses... Ses conseils je vais dire. » Oh ma chère, je peux te le dire. Viviane est cocue. Et d'ailleurs, son mari, avant de passer aux choses sérieuses, m'avait fait une liste assez longue de ses défauts. Cela faisait plusieurs mois qu'ils n'avaient aucune relation sexuelles et pourtant je me demandais bien pourquoi. J'ai passé un moment particulierement délicieux. J'allais lui avouer certaines choses pour voir son regard pétiller d'avantage et son sourire s'élargir... Mais !

La porte de la cuisine s'ouvrit â la volée avec un cri strident. Deux bras m'enlacent fortement tandis que des lèvres pulpeuses et colorées se posent sur mes joues. Deux bises sonores et mouillées. Je suis un peu écœurée. Je n'aime pas trop ce genre de marque d'affection. Je n'aime pas toucher les gens, en dehors de mes relations nocturnes évidemment. Le contact. Brrrr. Je ne suis pas du genre tactile et je n'accepte ce genre de chose que de mon meilleur ami. Mais il me connaît trop bien, il ne fait pas ce genre de chose. Je maudis cette femme au plus profond de mon être. En plus elle m'appelle Eva. J'ai horreur qu'on m'appelle Eva. Certes ma boutique c'est "Chez Eva" mais c'est plus un genre de Thérapie pour moi, faire un pied de nez à mon géniteur. Mais c'est tout. Je ne suis pas prête encore pour certaines choses. Lily se trouve emprisonnée â son tour. Je la regarde d'un air défaitiste et particulierement ennuyé. Mais qu'est-ce que je fais la.

Ni une ni deux, nous sommes entraînée dans le salon principal. « Mesdaaaaaaames. Nous sommes au complet. Que la reunion commmeeeeeence. » Oui, qu'elle commence vite et se termine vite. Par contre, je m'attendais vraiment a une grande discussion autour du livre. Mais quelle naïve ! En réalité, je me suis vite retrouvée au cœur d'une discussion futile. Les ragots pleuvaient et moi, j'écoutais d'une oreille distraite en sirote un verre de blanc. Â un moment' j'ai réussi a m'eclipser, faisant mine de me rapprocher de la table recouverte de petites gourmandises. Je prends un cookies. Avec un verre de lait chaud ce serait parfait, et une cheminée aussi. « Alors, Evangeline c'est ca ? » Suis-je maudite ? Je me retrouve en compagnie de Viviane. Je hoche la tête. Son air de peste ne me dit rien de bon. « Que faites vous dans la vie? » L'interrogatoire commence. « Je suis couturière. J'ai la boutique sur le chemin de traverse. » « Oh, à votre âge c'est admirable. » Faux cul va ! « Vos parents doivent être fières. » Je sens mes couleurs s'envoler. Le sujet â ne pas aborder. Et bien sur, elle s'en rend compte. « Oh, j'ai dit quelque chose qui ne fallait pas ? » Elle prend un air faussement coupable. Je tente de reprendre contenance. « Effectivement, je ne suis plus en contact avec eux. » Elle ose me demander pourquoi. J'ai envie de lui donner un claque dont elle se souviendra. « Oh je vois que je vous gêne avec mes questions. Peut être devriez vous vous trouvez un mari et fonder une famille, vous seriez mieux que toute seule â gerer votre vie. Rien de tel qu'un homme pour faire le sale boulot. » Je deviens blême. « Occupez vous de votre propre mari, Viviane. Il n'y a pas qu'ici que les ragots circulent et je crois que votre couple n'est pas aussi exemplaire que vous ne le dites. » J'avais sifflé ces mots â voix basse, rien que pour elle. Une menace. Je sais sa situation et si elle ne veut pas que je l'ébruite â toute l'assemblée elle a intérêt â me laisser en paix.

Je lui souris froidement avant de chercher la salle de bain. J'ai envie de partir d'ici. Ce genre de femme â mettre le nez dans les affaires autres... Elles finissent toujours par aborder des sujets sensibles. Je contemple mon reflet. Je me pince les pinces pour qu'elles reprennent un peu de couleur. Il me faut quelques minutes pour me remettr et reprendre contenance et je retourne dans l'assemblée. Pas de Viviane en vue. Je remarque une baie vitrée. Je ne manque pas l'occasion de me faufiler le jardin et d'allumer une cigarette. Lily est â l'intérieur avec un autre petit groupe. Viviane s'approche. « Lily ! Je ne peux rentrer avec ma cigarette. Peux tu me passer un verre de ce délicieux vin s'il te plait ? » Elle pourra éviter la harpie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Ven 2 Jan - 14:53

Un sourire satisfait et remplit de morgue éclaircit le visage de la sorcière d'une sombre lueur de méchanceté gratuite, savoir que monsieur n'était pas si fidèle que cela à madame la satisfait au plus haut point. Elle était plus qu'agacée d'entendre encore et encore qu'elle ne savait pas gérer son couple et voilà qu'elle apprenait qu'elle n'était pas seule ! La sorcière ne pu exulter plus longtemps que cela que voilà Andrea pénétrait dans la cuisine, rayonnante et bruyante comme tout. Sa tentative d’échappatoire fut un échec et elle eut le droit à deux grosses bises baveuses sur chacune de ses joues. Entraînée dans le salon par Andréa, Lily commença à se résigner à son sort. La réunion allait commencer.

Parler de livres ? Que nenni. Tout ceci n'était qu'un prétexte et Lily écoutât les ragots des unes et des autres, buvant verre de vins sur verre de vins. Elle eut le droit à un sourire compatissant de cette chère Marlène qui venait parfois quand elle-même ne pouvait y échapper. La nouvelle du soir ? Mélinda qui était enceinte. Toutes se devaient comme il se doit d'exploser de bonheurs devant cette nouvelle et d'en faire part à grands coups de félicitation, c'est fantastiques et autres phrases tout faites bien que Lily et sans aucun doute d'autres demoiselles présentent pensaient tout comme elle que cette nouvelle annonçait surtout la fin du couple. Les enfants, il n'y a rien de pire pour détruire la passion d'un couple. On devenait parent et on devait agir comme tel. Les enfants passaient avant tout. Peu à peu le groupe s'éclate pour se forme en des dizaines de petits groupes volatiles ici et là.

Lily rejoignit Marlène et un petit groupe de sorcières qui n'appréciaient pas vraiment ses réunions. Ensemble elles se mirent à critiquer joyeusement la réunion et les personnes présentent. La discussion prit un tour assez déplaisant et agaçant, pourtant Lily ne les quitta pas pour autant. Elle ne pouvait pas quitter la réunion comme ça et de toute manière elle ne voulait pas rentrer chez elle. Elle ne voulait pas retrouver de suite son mari qui ne risquait pas lui avoir pardonné de toute manière pour le coup de la perruque. Il l'avait tellement agacée qu'elle lui avait collé avec de la glu éternelle une perruque ridicule afro aux couleurs de l'arc-en-ciel. La retirer fut un calvaire et lui en voulut terriblement. Pour cette raison elle ne pouvait pas quitter cette réunion de suite.

Evangeline dû prendre conscience du désespoir dans lequel Lily était en train de tomber, à moins qu'elle ait besoin de quelqu'un comme par-feu, car être seule signifiait que quelqu'un allait combler ce vide. Quel que soit la raison, Lily accepta ce soit disant prétexte pour un plaisir. Elle repose son propre verre pour s'en saisir deux remplit et rejoint dans le froid Evangeline. Une frisson délicieux la parcourt et elle respire à plein poumon l'air pollué et la fumée de cigarette. Fantastique. Elle tendit son verre à Evangeline tendit qu'elle trempait ses propres lèvres dans le sien. «  Tu peux m'en passer une ? » Elle ne fume pas. Elle ne fume jamais. Pourtant elle a un besoin irrépréhensible de foutre en l'air ses poumons et qu ses vêtements sentent la cendre froide. Simplement pour agacer James. La sorcière s'appuie contre la rambarde, se laissant aller. «  Alors ? Tu survies à cette soirée ? » Elle s'adresse avec elle un petit sourire moqueur sur ses lèvres.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Dim 4 Jan - 20:00

Lily s'échappe sous le nez de Viviane qui ne manque pas de me jeter un regard assassin. Madame est frustrée de s'être fait avoir de la sorte, tant mieux. La baie vitrée s'ouvre et se referme derrière la jolie rousse. Je change ma cigarette de main pour éloigner le mégot de Lily, je n'ai pas envie de brûler ni sa peau ni ses vêtements. Je prends une gorgée lorsque sa demande me prends au dépourvu. « Je ne savais pas que tu fumais. » J'en doute aussi mais soit, je sors un tube blanc de son paquet et le tend à ma voisine. aller. « Alors ? Tu survies à cette soirée ? » Je lève les yeux au ciel en ouvrant mon briquet, laissant la flamme lécher le bout de la clope. « C'est un véritable Enfer. » Et je ne mâche pas mes mots. Je n'ai jamais rien vu d'aussi chiant. Je croyais que ce genre de réunion n'existait que dans les livres ou dans les films.

Je guette la réaction de Lily. Je suis sûre qu'elle ne fume pas. Je lui offre un petit sourire en coin en attendant qu'elle tousse. « La premiere n'est jamais extra... Mais apres, on finit par apprécier son effet relaxant. » Ma premiere cigarette remonte à bien longtemps. Dans le fond, j'ai toujours baigné dans cette ambiance enfumée. Je soupire longuement, recrachant la fumée toxique. « Pourquoi tu viens à ce genre de ... » Je ne trouvais même plus les mots pour désigner cette rencontre de bonnes femmes.

Je m'avance dans le jardin avec mon verre de vin. Je prends une autre gorgée. J'ai comme une envie de danser. Je fais quelques pas en chantonnant une chanson, je ne connais même pas le titre, je l'ai entendu deux ou trois fois dans des bars moldus. Puis, je tourne sur moi meme, les bras en croix, le visage tourné vers le ciel. Je finis mon verre, puis je me met a rire. J'ai envie de m'amuser, pas de discuter de livres ou de ragots comme une vieille mégère. Non' j'ai envie de vivre. J'arrête de tourner. Mais ce n'est pas encore l'heure de sortir, il est encore trop tôt pour les bars. « Lily... Je crois que je vais simuler un mal de tête à tel point que je vais devoir partir. Et étant dans l'incapacité de transplaner tu pourrais me ramener... Qu'en penses-tu ? » J'ai l'impression de faire le mur et de perdre au moins dix ans... C'est top. Dis oui, Lily. Dis moi oui. Je pourrai lui proposer d'aller voir un film, de faire un tour des boutiques, tout mais pourvu qu en s'en aille loin des mauvaises ondes de Viviane. « Qu'est-ce que vous faites ? » Quand on parle de la harpie...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Sam 10 Jan - 17:48

Elle se saisit de la cigarette évasant sa question par une autre question. Elle la glisse entre ses lèvres, un sourire narquois se dessine sur son visage à l'évocation de l'enfer qu'était cette soirée. D'un incendio, elle alluma le bout de la cigarette et prit une bouffée de nicotine et de pétrole. Elle manque d'étouffer, c'est immonde, elle retient la toux qui menace de monter en elle et réitère en prenant une seconde bouffée. Ce n'est pas mieux que la première, c'est peut-être même pire, parce que la première au moins il y avait l'espoir que cela pourrait lui plaire. Lors de la seconde il n'y a même pas cela. Evangeline semble la comprendre. A la troisième bouffée, elle ne retient plus une toux affreuse qui lui détruit la gorge. Pourtant elle ne regrette en en rien ces trois bouffées. « Pourquoi tu viens à ce genre de ... »  Elle lève les épaules. Elle ne sait pas elle-même pourquoi elle se rend à ce genre de réunion. On lui a proposait, elle n'avait pas vu d'adultes depuis des mois. Des adultes pour avoir une relation agréable, pas simplement une relation de travail ou qui implique des enfants. Elle ne voyait plus James. Il était tout le temps au travail. Ce fut une bouffée d'air frais ses réunions. Elle n'avait jamais accroché aux sorcières venant ici, pourtant elle continuait à s'y rendre, car elle c'était un sanctuaire pour elle. Cependant avouait tout cela reviendrait à dire plus qu'elle le voulait. Sa vie avec James n'était pas parfaite, rares étaient ceux qui le savaient, mais elle ne se jugeait pas suffisamment proche d'Evangeline pour lâcher l'information. Elle se contenta donc d'un simple. « J'en avais besoin et puis tu sais... Elles ne sont pas si affreuses que ça, elles sont juste... » Juste quoi ? Elle n'avait pas vraiment de mots pour décrire l'agacement qu'elles arrivaient à faire naître en elle.

Elle tira une nouvelle taffe avec hésitation. Le goût dans sa bouche était immonde, pourtant certains y prend un plaisir. Il faut être masochiste pour s'imposer ce goût jusqu'à ce qu'on se mette à l'apprécier par dépit. « Lily... Je crois que je vais simuler un mal de tête à tel point que je vais devoir partir. Et étant dans l'incapacité de transplaner tu pourrais me ramener... Qu'en penses-tu ? »  Elle lui jette un regard surpris. Ses yeux s'écarquillent devant sa proposition. Une lueur d’intérêt brille, mais en elle il y a le doute. Cette réunion lui permet d'échapper à sa famille, à cette stupide fille au pair et surtout à son mari. « Qu'est-ce que vous faites ? »  Elle n'a pas le temps de répondre que Viviane est de retour. Dans ses yeux brillent une lueur de curiosité dans les yeux. Elle veut savoir, elle doit en avoir besoin. Lily jette sa cigarette vivement sur la terrasse et l’écrase du bout du pieds. Elle sent sur elle pesait le jugement de Viviane. « On prenait l'air, Evangeline a mal à la tête. » Elle pose sur la sorcière blonde une main compatissante. « Si tu ne te sens pas bien, tu devrais rentrer non ? » Elle lui fait un petit sourire. « Je peux t'y emmener si tu veux... » Elle n'était pas obligée de rentrer chez elle pour autant. Que ce soit ici ou ailleurs, tant qu'elle ne rentre pas chez elle, cela lui convient. Viviane s'interposa cependant, refusant de laisser ses invités s'en aller. « J'ai des potions qui sont parfaites si tu veux ! Vous n'êtes pas obligées de vous en aller. »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Dim 1 Fév - 19:23

Mais qu'elle est chiante ! Une véritable plaie. Et je pense que c'est foutu pour s'échapper dici. Lily, bien qu'elle soit emballée par mon idée ne semble pas prête a sauter le pas et de faire face à l'horrible hôtesse. Je soupire doucement, la tête basse. Et pourtant. Quelle ne fut pas ma surprise de la voir marcher dans mon jeu. Elle se rapproche et pose une main sur mon épaule, le regard empli de compassion. Je souris doucement et pose ma tête dans le creux de son cou. Je ferme les yeux et fronce les sourcils pour simuler ma soudaine migraine. Elle me propose de rentrer chez moi, je hoche imperceptiblement la tête, assez pour que Viviane soit dupée par mon malaise. Mais... Des potions parfaites ? Rester ici ? Non. Vite une idée.

Les yeux fermes, je chercher. Je cherche. Et soudain... Un bruit franchit les lèvres. Je pose ma main sur ma bouche, le regard écarquillé. Mon ventre se creuse et mon corps cherche à aller en avant. « Heû est-ce que tout va bien ? » Le même bruit franchit mes lèvres. Viviane a un mouvement de recul, surprise et écœurée. Il y a de quoi. Ce bruit, semblable à un cochon qu'on égorge, c'est moi qui simule des crises de vomissements. Pas très glamour, je vous l'avoue. « Oh mon dieu, mais qu'est-ce qu'il y avait dans ces foutus petits fours. » Viviane devient livide et jette un œil sur lesdits mets bien mis en évidence sur la table du salon. Nouveau bruit de vomissement. Rien ne sort mais le bruit que je fais est plutot alarmant. Elle retourne a l'intérieur, sûrement pour retirer ses entremets pour éviter que d'autres personnes ne tombent malade. Ou pas. Je me met à rire puis sans attendre, prend Lily par la main et traverse le jardin. J'enjambe la clôture du mieux que je peux avec la robe. Nouveau fou rire. J'aide Lily. Nos talons claquent sur le bitume.

Je ne peux plus m'arrêter de rire. « Tu as vu sa tête ? » J'imite l'air pincé et dégouté de Viviane avant de repartir dans un vif éclat de rire. Alala. J'arrive cependant à me calmer, le regard toujours pétillant. Je sors une nouvelle cigarette et la tend à Lily. « Et ne l'écrase pas a cause du regard réprobateur de une autre. T'as envie de fumer. Tu fumes. Qu'est-ce que tu en as à faire du regard des autres ? » Ou etait passée la tornade rousse de Poudlard. Non loin de nous se trouve l'artère principale de la ville. « Je t'assure qu'il y a d'autres endroits si tu as besoin de te détendre, de t'amuser, de changer d'ambiance. On y va ? Deux belles femmes comme nous, on va faire fureur ! » Lily, petit bout de femme qui a perdu un peu de sa chaleur. Elle a besoin de un petit coup de pouce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Mer 4 Fév - 11:50

Une potion. Elle avait une potion. Bien entendu elle avait tout pour que ses invités restent. Lily contracta sa mâchoire et retient de justesse de lâcher des mots cassants et brutales. Elle avait apprit à se taire avec James, évitant le naufrage de peu. Elle pensait être condamnée de rester à cette soirée que la nostalgie avait rendu agréable dans son esprit, mais Evangline éructât. La sorcière lui jetât un petit regard surpris et inquiet. Elle n'arrivait pas à déterminer si c'était une nouvelle astuce pour s'échapper ou bien si cela été sérieux.  « Heu est-ce que tout va bien ? » Viviane recule, écœurée, Lily s'approche et pose une main compatissante sur l'épaule d'Evangline s'interrogeant de plus en plus si son amie était vraiment malade.  « Oh mon dieu, mais qu'est-ce qu'il y avait dans ces foutus petits fours. » Il ne suffit rien de plus qu'une petite phrase pour que Viviane s'en va pour retirer de la table les petits fours incriminés. Comme si un coup de baguette magique l'avait soigné, Evangeline se releva, sourire amusé sur les lèvres. Lily poussa un soupire de soulagement rassurée que ce n'était qu'une comédie. Sans attendre, elle la saisit par la main et la pousse vers la clôture qu'elle se retrouve à enjambée tant bien que mal malgré sa tenue. Durant quelques instants, perdue dans les éclats de rire et la joie, elle a l'impression de revenir de cette gamine insouciante qu'elle était. La vie était devant elle, rien ne pouvait l'arrêter, le monde était parfait.

Elle part dans un nouvel éclat de rire quand Evangeline imite Viviane. Durant quelques instants encore, juste quelques instant. Elle se saisit de la cigarette que son amie lui tend, prenant un air un peu penaud. Fumer alors qu'elle a des enfants, ce n'est pas vraiment une bonne idée. Elle revient peu à peu à la réalité, elle a une famille, elle n'est plus cette sorcière libre, naïve, innocente et surtout stupide. Pour qui le mot responsabilité avait un autre sens. Elle adresse un sourire d'excuse à Evangeline. Elle a l'impression de la trahir en agissant ainsi, mais elle n'a pas le choix. « Je dois rentrer. » Elle sait qu'il n'y aura qu'une maison endormie, mais demain matin les enfants la réclameront. James lui fera des reproches silencieux de ne pas avoir été présente encore une fois. Elle glisse la cigarette dans sa poche. Comme un souvenir de cet instant où elle était revenue un peu ce qu'elle était. « C'était vraiment sympathique, mais... » Elle est adulte, mais elle cherche encore à s'excuser, s'expliquer. Elle a l'impression de revenir à cette époque où tout a commencer. Elle était la première à devenir maman et les gens n'arrivaient pas à comprendre pourquoi elle n'avait plus le temps de les voir, pourquoi les soirées ce n'était plus pour elle. Ils ne voyaient pas ses rares heures de sommeilles. « Il faudra qu'on se revoit. » Un de ces jours. Peut-être plus souvent, mais cela elle ne l'ajoute pas. Elle a peur de ne pas tenir sa promesse. Elle n'y arrive pas vraiment ces derniers temps. Elle pose doucement un baiser sur la joue de son amie. « C'était amusant, merci. » Un sentiment de culpabilité la vrille. Elle abandonne son amie, elle abandonne la gamine idiote qu'elle était. Mais par Merlin, qu'est-ce que c'était bon d'être idiote, au moins elle était libre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    Lun 9 Fév - 20:59

L'air si léger s'envole. Fini les éclats de rire, le regard de Lily ne pétille plus. Je suis surprise par ce soudain revirement de situation. Elle fixe le tube empli de feuilles de tabac avec une moue penaude. Je sais deja ce qu'elle va dire avant que les mots ne franchissent ses lèvres. Elle doit rentrer. Mais je ne peux pas lui en vouloir. Pas pour si peu. La rousse est libre. Libre de faire ce qu'elle, libre de retourner à ce cercle vicieux que l'on nomme routine. Je hais ce mot... Mais Lily a aussi des enfants. Je n'ai pas de vie de couple, pas d'attaches... Pas d'enfants. Je chasse mon air un peu triste d'un mouvement de tête. Mais quelque chose m'étonne. Elle ne me rend pas la cigarette mais l'enfouit dans sa poche. Elle n'abandonne pas totalement, tout compte fait. J'aime cette idée. Elle essaie de se justifier mais je hoche la tête, signe que je comprends son choix.

Elle s'approche et me dépose un baiser sur la joue. Je la serre dans mes bras et lui rend son affection. C'était bon de la revoir. « Non... Il faut qu'on se revoit. ». Je la saisis par les épaules et fixe mon regard dans le sien, cherchant une petite étincelle pour me prouver qu'on se retrouvera. Prise d'une impulsion, je me saisis de ma baguette et la prend comme un crayon pour noter sur son bras mon adresse. « Passe a l'occasion. Emmène tes enfants, promis je ne fumerai pas en leur présence. » J'insiste. « Ca me ferait plaisir. » Et c'est loin d'être un mensonge. Je serre doucement sa main et avec un dernier signe le tourne les talons. Oh oui, on se reverra, je viendrai sonner chez elle s'il le faut. On n'avait jamais vraiment pris le temps de se rapprocher. Même a Poudlard.

Je me dirige d'un pas assuré vers la rue principale. Il n'y a pas encore foule mais d'ici une heure l'endroit sera bondé. Je repère rapidement un bar branché. En sirotant un petit verre de blanc, j'observe les lieux. Hum, vraiment pas mal. Un grand homme, brun et rock entre à son tour. Vraiment pas mal du tout.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le club des cœurs brisés.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le club des cœurs brisés.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Club de medecine
» Club de Shogi
» Achats groupés club?
» Parties / Campagnes / jeux / Activités au Club :
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Royaume Uni
 :: Pays de Galles
-
Sauter vers: