Partagez | 
 

 Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Ven 19 Déc - 19:52

Je me sens un peu seule quand je suis chez moi... Mais je ne suis pas folle au point de laisser un homme venir habiter avec moi. Je flânais tranquillement dans les rues du chemin de travers, resserrant le col de mon long manteau en tweed pour lutter contre le froid. La journée était particulièrement fraîche pour le mois de décembre et à la vue du ciel nuageux il ne serait pas surprenant qu’il se mette a neiger. Je passe devant madame Guipure. Je lui aurais bien parlé avant de passer les fêtes mais il y avait foule dans sa boutique. J’avais décidé de fermer la mienne pour faire quelques achats pour mes amis.

J’avais déjà trouvé pas mal de petites choses, cela se voyait à la vue de mes nombreux sacs, mais encore cette année rien pour mes parents. Je ne voyais plus mon père depuis ma plus tendre enfance et tant mieux et ma mère, je préférais ne plus avoir de contacts avec elle. Souvent, je me sentais seule quand arrivait cette période de l’année. Tout le monde se retrouvait en famille... Sauf moi. Le couple devant moi s’arrête pour contempler une boutique. « Regarde, mon chéri. Ce sera beau dans la chambre du bébé non ? » Bébé ? Je constate son ventre rond. Une mélancolie s’empare de moi et je sens une vague de tristesse m’envahir. Cela allait bientôt faire un an... Apres ce nouvel an particulièrement arrosé.

Je suis là, au beau milieu de la rue, le regard perdu dans le vide. Je me réveille soudainement lorsqu’un homme mal luné me bouscula. Il m’a copieusement insulté avant de reprendre sa route a grand train. Mon regard accroche alors les hiboux de la boutique animalière. Ma tristesse s’envole et je souris à nouveau, et plus encore lorsque je rencontre un pingui enfermé dans sa cage de verre pour empêcher aux gens de le toucher et donc de se l’approprier. Je tapote l’écrin de l’ongle, séduite par cette créature. D’ailleurs, j’en avais offert un à ce Godric Fawley, un magnifique joueur de Quidditch et très talentueux. Je l’admirais sincèrement et j’allais assisté à certains match. Oh, il n’était pas le seul. J’aimais aussi beaucoup le style des poursuiveurs, Caleb Callowey avait d’ailleurs vite trouvé le chemin de ma chambre. Ce qui lui était arrivé... Terrible. D’après la fiche, ce genre de créature s’attachait à vie au premier sorcier qui le touchait.

Dix minutes plus tard, je sortais avec mon pingui emmitouflé dans mon écharpe et s’endormant dans le creux de mon cou. Trop mignon. Bonjour oh joie et bonne humeur, au revoir tristesse. C’était une belle journée et en plus, il neigeait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 67

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Sam 27 Déc - 16:22

« WENK ! WENK!  » Merlin ne me dite pas que... Je baisse les yeux. Gunter me fixe la bouche remplit de confiserie de ses grands yeux aux allures innocentes. «  Gunter. Tu veux qu'on joue à paf le pingui ?  » «  WENK WENK !  » C'est un non. De toute manière il y a bien trop de mondes dans la rue. Je l'avais enfermé dans un coffre. Il a quand même réussit à m'accompagner. Il a sauté par la fenêtre le petit gnome. Elle était fermée pourtant... Il va neiger dans ma chambre maintenant, par sa faute. Je hais ce pingui. Si seulement je retrouvais la harpie qui a osé m'envoyer ce présent dont je ne voulais. Même pas un nom ! Je lui aurait offert une dizaine de pingui pour me venger ! Et si elle s'en était attachée je les aurais empoisonné ensuite ! Gunter est un voleur, je ne sais pas à qui il a volé les bonbons et je ne veux pas le savoir, je trace ma route, faisant mine de ne pas le connaître et surtout ne pas prendre un air coupable, car alors tout de suite on va me tomber encore une fois dessus. Gunter me suit en mangeant ses bonbons, l'idée de m'en proposer un ne lui traverse même pas l'esprit. Ce sont ses bonbons, c'est lui qui les a volés. J'aimerai bien en avoir un n'empêche.

OH LE PETIT SALAUD ! Je ne sais pas ce qu'il lui a prit, mais voilà qu'il vient de courir vers une sorcière blonde, renversant au passage ma jambe métallique. Ce qui fait que je tombe au sol. Fantastique, me voilà ridicule. Lui ravit saute autours de la sorcière les bras en l'air, moi ridicule je dois supporter les rires moqueurs et les regards lourds de sous entendus sur ma personne. Oh oui regardez l'infirme, regardez comme c'est amusant. Les éclats de rires cessent, on comprend qui je suis, maintenant c'est la pitié qui fait face. Digne je me relève, je sens mes joues rougir à cause d'une gêne tout à fait gênante. J'essuie de gestes sec ma cape désormais couverte de neige. Gunter semble être ravie de voir cette sorcière. A moins que ce soit de la revoir. Je fronce les sourcils et la fixe méfiante. Serait-elle la responsable de ce malheur ? A moins que ce soit le pingui qu'elle tient dans ses bras l'ai attiré. «  Vous vous connaissez ?  » Ma voix n'a aucune chaleur. A vrai dire si sa réponse est oui, il est fort probable que je lui envoie Gunter dans la face.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Dim 28 Déc - 12:07

J'arpentais la rue principale le sourire au lèvres, m'attarde nt devant certaines vitrines recouvertes de décorations de Noël et mettant aussi si en valeur la collection d'hiver. Des éclats de rire surviennent derrière moi mais je n'ai pas le temps de me retourner qu'un pingu me tourne autour en sautillant. Je ne sais où donner de la tête et cela me fait rire. Je m'agenouille pour être à sa portée et le voilà qui me saute au cou, carrelant son bec sur ma joue. Était-ce la mode en ce moment d'adopter ce genre de créature ? Les rires ont cessé mais â vrai dire je ne m'en suis même pas aperçue.

Le mien dort toujours paisiblement dans mon écharpe. Elle, parce que c'était une femelle, avait certainement ouvert un œil mais je crois qu'elle était tellement bien qu'elle est vite repartie dans son petit monde de rêverie. « Weenk. » Il me tend une petite boule rouge enrobée de sucre. « C'est pour moi ? ». Il me la tend un peu plus. Je me saisi du bonbon lorsqu'une voix froide retentit dans mon dos. Toujours accroupie, je relève la tête et je le reconnais de suite. Son air glacial me donne froid dans le dos, rien à voir avec la joie et l'excitation lorsqu'il se trouvait sur un balai. L'épreuve qu'il a subi l'a certainement changé, qui ne le serrait pas apres cela ? Je me redresse en enfournant la friandise dans ma bouche.

Quelque chose m'inquiète. Son regard brille de méfiance. Il a certainement compris, et puis même si je n'avais pas voulu signer, cela ne servait à rien de mentir maintenant. « Oui... Je l'ai acheté ici. » Je me méfie aussi. Les gens autour de nous continue leur marche sans faire attention. La foule forme comme un cercle autour de nous. Java, oui j'ai décidé de l'appeler ainsi, s'échappe de mon écharpe pour jouer avec l'autre Pingu. Il sait que c'est moi. Mais il ne sait pas qui je suis. Je ne sais pas si j'ai envie de faire connaissance, ni de me rapprocher de lui, pourtant, il est sacrément canon... Mais je sens qu'il ne vaut mieux pas. « Si vous voulez bien m'excuser, je dois continuer mes achats de Noël. » Je n'ai pas envie ce m'éterniser. Son humeur ne semble pas au beau fixe et je n'ai pas envie de gâcher cette journée qui commençait tout juste â être belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 67

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Dim 4 Jan - 11:20

Il lui offre un bonbon. A elle. Alors qu'à moi il n'en a jamais offert. En même temps, il ne m'aime pas et je le lui rend bien. Cependant, il n'en a jamais offert à Solveig non plus et il l'aime bien elle. Mes doutes se transformèrent en confirmation, elle était celle qui m'avait envoyé ce foutu pingui ! Elle va même jusqu'à avouer ! ENFIN ! Enfin ! Je vais pouvoir me venger d'elle et elle, et elle, elle s'en va. Vivement je me saisis de son poignet pour l'attirer vers moi. Du bout des doigts je caresse sa chevelure pour dégager les oreilles de la jeune femme. Je lui susurre au creux de l'oreille. « Oh que non vous n'avez pas d'achats à faire, vous allez me suivre. » Je me saisis de son poignet et l’entraîne à mes côtés sans qu'elle n'ait vraiment le choix. Serrant un peu plus son poignet afin d'être sûre qu'elle ne me tente pas de m'échapper. « Je ne veux pas boire un thé, le thé c'est tellement banal. » Un sourire sur les lèvres, j'avance, encore et encore. Bien décidé à ne pas la lâcher. « Non, je vais vous emmener dans un autre endroit. Un endroit bien plus charmant. »

Sur l'allée des embrumes, il y avait un petit bar parfait. Bien entendu ce n'est pas le genre d'endroit où cette jeune femme ne doit pas avoir l'habitude de ce rendre en de tels lieux. Bien entendu que non, elle était le genre de sorcière qui faisait des cadeaux tout à fait agaçant, mais aller dans des lieux charmant, ah ça non. Sans prêter attention ce à qu'elle pourrait me dire, je continuer à l’entraîner à travers la foule. La tenant d'une poigne de fer auquel elle ne pourrait échapper grâce au petit sortilège que je venais de lancer sur ma personne. Ses effets étaient malheureusement temporaire, tout comme le silencio que j'avais jeté sur sa personne avant qu'elle n'ait le temps de protester.

Maintenant qu'elle et moi étions ensemble, je me trouvais malheureusement dans l'impossibilité de savoir quoi faire. Dans ma tête tout était tracé, tout était parfaitement écrit sur notre rencontre. La voilà se jouant et en réalité je ne savais que faire de cette blondinette à la tête bien trop vide. Je la pousse sans ménagement dans le bar sombre et lui ordonne à mi-voix de s'asseoir à une table. Pouvait-on appeler cela un kindapping ? Je ne sais. « Deux bierraubeurres s'il vous plaît, finite incantatem, vous pouvez parler maintenant et me dire qu'est-ce qui vous a passé ce jour où vous m'avez envoyé ce support de l'enfer ! » « WENK. » Oui. C'est de lui dont je parle. « Vous voulez ma mort c'est cela ? Vous me détestez ? Pour quelle raison ? Qu'est-ce que j'ai eut le malheur de vous faire ? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Dim 4 Jan - 17:12

Je suçote le bonbon. Vanille, quelle douceur. J'adore ce parfum. Cependant je manque de m'étouffer lorsque je me retrouve tirée en arrière par le poignet. Je ne peux plus déguster le doux arôme, il est désormais au fond de ma gorge. Je déglutis difficilement tandis qu'il approche ses lèvres près de mon oreille. Sa voix malsaine court dans mon esprit. Je fronce les sourcils. À quoi joue-t-il ? Je voudrais protester mais aucun son ne s'échappe de mes lèvres. J'essaie de tirer mon bras pour me soustraire à sa prise mais je n'y parviens pas. Sa main agit tel un étau de fer. De ma main libre, je drappé son épaule. Les gens autour de nous nous jetent des regards étranges. Et il y a de quoi !

Résignée, je me laisse emporter par ce joueur que j'admire. Ou plutot admirait. Gregson me l'avait dit. Fawley, il a du talent, pour sûr mais il n'est pas très bavard et encore moins agréable. Je ne l'avais pas cru. Quand il volait, il avait ce sourire et cette assurance juvénile. Et bien, c'était une véritable douche froide pour moi. On quitte le chemin de traverse pour l'allée des embrumes. Je ne m'y aventure jamais. Les personnes comme moi, les nés moldus, n'y sont pas le bienvenue. Le bar dans lequel il me traine est plutot sombre et guère plus chaleureux qu'un chambre froide. Je soupire sans un bruit, foutu sortilège et trouve une table libre près de la cheminée. Le propriétaire a tout de même eu l'idée de faire un feu. Je me frotte les mains de plaisir. Avec le froid â l'extérieur, cela faisait du bien de se poser à cote d'une source de chaleur.

Bon. Je m'assois en retirant mon écharpe et mon manteau. Je peste. Je n'aime pas la bière et encore moins la bierraubeurre. À mon goût, c'est particulierement écœurant et ce cher Fawley vient d'en commander deux alors â moins qu'il n'ait une grande soif je suppose que la deuxieme est pour moi. Il prononce le sortilège de ma libération. « Support de l'Enfer ? » Il ne fait pas attention à ma remarque et continue son speech. Je pince les lèvres pour m'empêcher de rire. Mort ? Déteste ? Raison ? Malheur ? Je n'en peux plus. Mes épaules se secouent et je ris doucement. Je ne pars pas dans un grand éclat de rire, je n'aime pas particulierement m'afficher en public ou alors il faut être en soirée et avoir quelques grammes d'alcool dans le sang. Et puis, je n'ai surtout pas envie de me faire repérer dans ce genre d'endroit.

Je regarde le pingu. Il est tout simplement adorable, il joue tranquillement de son côté avec Java. « Je pense qu'il existe d'autres manières plus radicales pour tuer quelqu'un, non ? » Je lui offre un sourire des plus moqueurs. Le serveur dépose les bierraubeurres sur la table. Il me jette un regard ecoeuré. Je l'ignore, j'ai l'habitude. Ce n'est pas comme si c'était la premiere fois. « Je vous admirais. Vous aviez un tel talent, et une telle aisance sur un balai. » À Poudlard, comme tous les premières années, j'ai pris des leçons de vol. Une véritable catastrophe, et c'était sans compter mon vertige. « Quand j'ai appris pour votre jambe j'ai voulu vous offrir ce Pingu. » J'ai un rire amer. « Mais on disait vrai. Bien avant que vous ne contractiez cette maladie, on vous disait snob, arrogant, capricieux. » Et cela, plus d'un membre de l'équipe me l'a dit. Je ne faisais pas cela pour me rapprocher de lui, évidemment non. C'était des rencontres dues au hasard. Mais chacun d'entre eux me parlait de leurs exploits, de leurs victoires.

Je prends le pingu du joueur entre mes mains et le rapproche de mon visage. Il caresse son bec contre mon nez. « Si vous n'en voulez pas, vous pouviez tout simplement le ramener au magasin avec un simple "oubliette" ». Je m'accoude sur la table et me rapproche de lui. « Je n'ai pas fait ca par pitié ou pour vous mener la vie dure. Vous n'en pouvez plus, ramenez-le tout simplement. Il existe même des revendeurs barbares qui utilisent leur peau pour faire des sacs de luxe en Russie. C'est illégal en Anglettere mais la bas, c'est un moyen de faire fortune. Mais vous aimez fréquenter l'allée des embrumes, vous devriez le savoir. » Je m'adosse contre ma chaise, les bras croisé, je regarde ailleurs. Il avait besoin de m'emmener dans ce genre d'endroit pour me dire ça ?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 67

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Mar 3 Fév - 16:16

Fourberie ! Mensonge ! Elle osait dire qu'il y avait des manières plus radicales de tuer. Certes, mais si elle voulait me faire souffrir ? C'est le plan parfait ! Tuer de manière direct c'est pour les imbéciles, l'art de tuer prend du temps, de la souffrance et de la langueur. Je me rengorge quand elle me fait les compliments sur mon vol. Cependant rapidement je me renfrogne et cache ma déception provoquée par ces mots derrière ma bierraubeurre que je manque de recracher sur la table. Elle est aigre, immonde, on dirait que l'alcool a tourné. Je grimace et la repousse écoutant pourtant avec attention le moindre de ses propos. Je voulais comprendre pourquoi cette soit disant fan tenait à ce que je disparaisse. Elle ose se saisir de mon pingu, à moi et de dire que je pouvais l'abandonner ou pire, le tuer ! Je lui arrache des mains avec violence et le serre contre moi. C'est mon support de l'enfer à moi. « Pas touche vil être. » Ghunter n'apprécie pas que je le serre ainsi contre moi. Il me pète dessus avant de sauter hors de mes bras et s’intéresser de prêt à ma bierraubeurre. Le fourbe. Je jette un regard accusateur à cette blonde stupide. « Ne le touchez pas, je vous l’interdis, c'est ma tare à moi . » J'approche une main hésitante et le touche doucement, mais il s'échappe à mes caresses. Frustrant.

Je me lève, elle n'a qu'à payer la bierraubeurre, après tout elle a bien pu payer ce stupide pingu. « Et je ne suis pas tout ce que vous dites, c'est simplement que vous n'êtes pas de mon monde. » Je renifle méprisant. « Ce n'est pas de ma faute si vous n'avez pas les manières dignes et ne comprenait pas quelle personne parfaite je fais. » Moi ? En rajouter ? Si peu, si peu. Je me penche pour me saisir de mon animal de compagnie avant qu'il renverse la... Trop tard. La bouteille se renverse et tombe sur le sol. Je pousse un soupire. « Je suis qu'un incompris, mais jamais je n'ai cherché la gloire qui m'auréole. Bien. Je vous laisse payer. Adieu. » Cependant Gunther n'est pas de cet avis et loin d'être de mon avis et il s'accroche à cette stupide blonde. J'ouvre grand les yeux d’effroi tendit qu'il s'y accroche bien décidée à ne pas la quitter. « Gunther ! » Ma voix part bien plus dans les aiguës que je ne le voudrais. J'ai l'air ridicule. Tout bonnement ridicule. « Lache là ! Elle a la peste des pinguies ! Tu vas mourir dans d'atroces souffrances par sa faute ! » Ce n'est pas vrai. Je ne pense pas que cela existe, mais qui sait. Il tourne vers moi un regard mauvais, du genre, approche un peu que je te tue plus facilement. Tss. Et après on dit que ce genre de créature et mignonne et adorable ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Mar 3 Fév - 20:37

Sa réaction me surprend. Comment peut on dire blanc et noir dans une meme discussion. Avait-il une double personnalité ou quelque chose dans le genre. Je le regarde comme s'il etait fou alors qu'il tente de protéger Gunther. Vile être ? « Pardon ?» Ma voix part dans les aiguës. Moi vile ? C'était vraiment se foutre de la gueule du monde. Oui, je suis vulgaire. Et encore, que dans les pensées. Je souris presque victorieusement lorsque le pingu s'exterpe de son emprise, comme s'il cherchait à le fuir. Une tare ? Odieux personnage. A peine poli envers ceux auxquels il tient. Car oui, il y tient à ce pingu. Sinon pourquoi réagirait-il de la sorte ? Encore une fois, il tente de l'approcher en vain.

Il se lève. Je reste assise, les bras croisé. Je l'écoute sans brocher m'insulter. Oh oui il m'insulte moi, mon honneur, mon ego. La bouteille se renverse. Je ne colle pas. Je reste immobile, bouillante de rage. Et il fait le faire pour m'énerver de la sorte, moi qui prend d'habitude les choses avec philosophie et calmement meme lorsqu'on cherche à me titiller. Il recommence son cinéma lorsque son fameux Gunther s'accroche à moi. La peste des Pingus. « Je n'ai jamais entendu autant de conneries en si peu de temps. » Ma voix n'est qu'un murmure mais d'une froideur polaire, aiguisée come une lame de rasoir. Je n'élève pas la voix. Je ne ferai pas de scandal contrairement à lui. Je me lève, ajuste mes vêtements et jeté negligement des galions pour payer notre consommation, guere consommée d'ailleurs. « Qui a dit que je voulais faire partie de votre monde ? Des manières dignes ? Vous vous donnez en spectacle comme... » Je ne trouve même pas le mot pour décrire ce personnage. Je soupire. La gloire... Il ne l'a pas cherché. Il l'a mérité mais maintenant plutot mourir que de lui avouer.

Je regarde le pingu. Il ne veut pas me lâcher. Il n'est pas à moi pourtant. Je me penche vers lui et chuchote quelques mots. Apres cela, il me lâche. Son regard glisse vers son maître. Puis moi. Je saisis mon sac et prends la direction de la sortie. Gunther quant à lui tendit un bonbon a Godric. Je lui ai dit qu'il tenait beaucoup à lui même s'il etait plutot maladroit. Je ne l'ai pas fait pour cet ingrat. Non, je l'ai fait pour Gunther.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 67

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   Sam 21 Fév - 13:36

Elle était en train de se jouer de moi, de m'humilier publiquement. Je n'apprécie pas ce genre d'attitude. Je jette un coup d’œil à la taverne où nous sommes. Les rares clients ont le nez plongé dans la vignasse coupée à l'eau que l'on sert, le serveur a disparu et le barman était en train de nettoyer un verre sale avec un torchon qui aurait pu servir de tenue d'elfe de maison. Pour faire simple, personne était en train de nous observer et la voilà déjà en train de s'éloigner à grand pas, prêtes à salir ma réputation au sue de tous. « Imperium. » Le sort avait fusé alors qu'elle ne me regardait pas. Elle voulait me fuir. Elle se figea brusquement, sous le coup du sortilège. Avec des gestes très doux je me saisis de son poignet, Ghunter se fige, il ne dit plus rien. Il se contente de me fixer avec un regard brillant de compréhension. Dans les bras de la jeune femme, le pingui par contre se débat, il ne saisit pas ce qu'il se passer. « Ghunt. Occupe toi de faire taire l'autre. » « Wink ! » Finalement je crois que lui et moi nous pourrions bien nous entendre.

Je croise le regard du barman, je lui adresse un franc sourire, un sort de la mort et si vite arrivée. Il se contente de baisser la tête et de nettoyer son verre. Bien, il a un instinct de survie. « Vous n'allez pas partir sans payer n'est-ce pas ? » Je glisse une mèche de ses cheveux blonds derrière son oreille droite. « Vous allez payer, même laisser un généreux pourboire et pour la suite... Et bien nous verrons. Peut-être que vous pourrez m'être utile. » Je lui tapote le bout du nez, un sourire satisfait sur les lèvres. « Ne pensez pas pouvoir m'échapper, vous m'avez fort fâché et j'ai déjà tué bien des personnes pour moi que cela. Vous êtes mignonne, vous avez de la chance, je me contenterez de vous utiliser à bon escient. Sur ce. » Je m'incline devant elle, Ghunter fait de même. « Wink ! » « A très bientôt j'espère. »

Je m'en vais, le pas bien plus léger, Ghunter me suit, les yeux brillants, je savais bien que c'était un support du diable, mais il n'est qu'à mon image. Lui et moi pourront faire de grande chose finalement. De très grandes choses.



H.J. • Si tu veux que je réécrive ma réponse n'hésite surtout pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et bien moi, j'aime les cadeaux (pv. Godric)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les Licornes, c'est trop bien !
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Une musique que j'aime bien....
» Qui aime bien châtie bien... Hahaha.
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-
Sauter vers: