Partagez | 
 

 Fuir le quotidien - PV James.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Fuir le quotidien - PV James.   Sam 27 Déc - 17:45


James et Lily Rose.
Toi & Moi
La nuit était tombée et un manteau de neige recouvrait le sol, donnant à la ville un aspect paisible que Lily-Rose appréciait. Appuyée à la fenêtre de son grand appartement, elle laissait sa cigarette se consumer au bout de ses doigts, en aspirant de temps en temps. Complètement perdue dans ses pensées, elle en oubliait presque la présence de son chien qui vint lui rappeler son existence en se frottant à elle. Poussant un soupir, Lily-Rose laissa sa main gauche se perdre dans le pelage de son chien tandis que de l'autre main, elle jetait son mégot le plus loin possible, sans vraiment connaître la direction de ce lancé. Doucement, la jeune femme appuya son front contre celui de son animal, sans réussir à s'échapper de ses pensées : La période des fêtes n'enchantait pas plus que ça la jeune blonde. Enfin, elle était partagée... D'un côté, l'idée en elle-même de faire des soirées n'était absolument pas dérangeante, au contraire ! Non, ce qui la gênait le plus, c'était sans doute toutes les obligations qui allaient avec. Les obligations envers la Guilde, envers Élisabeth qu'elle passait voir à cette période principalement, envers tout et tout le monde. Toute cette hypocrisie et ces sentiments contenus qu'elle avait envie de jeter à la tête de tout ceux qu'elle côtoyait. Cette hypocrisie répugnante et pourtant nécessaire vu son niveau social. Et elle détestait ça ! Elle qui se disait franche et qui ne mâchait pas ses mots, elle qui se voulait indépendante et libre... Elle était en réalité plus enfermée, plus enchaînée que n'importe qui. Nouveau soupir alors qu'elle relevait la tête...
Elle étouffait.
Et comme à chaque fois quand elle avait cette horrible sensation d'enfermement, elle ne trouvait qu'une solution : sortir, boire, un peu, beaucoup peut-être, oublier, ces obligations minables. Lily-Rose avait encore des réactions d'adolescente parfois mais en réalité peut-être qu'une partie d'elle-même se raccrochait à cette période si simple, où il lui suffisait d'être à Poudlard et de jouer son rôle de gosse de riche insolente et orgueilleuse, ce qu'elle était à moitié en fait.

D'un bond, elle se redressa, faisant alors sursauter Frusciante qui s'était assoupi. Lui murmurant une excuse, elle se précipita dans sa salle de bain. Elle s'était décidée, en un instant. Ce soir, elle sortirait. Elle avait besoin de ça : besoin de respirer l'air frais, de voir du monde. Sorcier, moldu, cracmole, troll, gobelin même, tout ferait l'affaire, pourvu qu'elle sortait de cet appartement où elle s'enfermait en revenant du travail. Quelques longues minutes plus tard, elle était prête, elle ressorti donc en trombe de la pièce et s'arrêta dans sa cuisine pour prendre des restes du plat qu'elle s'était fait la veille. Dans un élan de générosité, elle lança un morceau de viande à son chien qui se précipita dessus et fit disparaître toute trace d'aliment en une seconde, à peine. Un sourire amusé aux lèvres, Lily-Rose sorti finalement de son appartement, Frusciante trottinant derrière elle. Elle ne tarda pas à rejoindre sa destination : Le Chaudron Baveur. Elle s'y rendait rarement, préférant souvent se rendre dans d'autres bars. Mais celui-là était parfait pour une soirée comme celle-ci. Elle avait juste besoin d'être loin de chez elle et de son quotidien. Son regard parcouru le bar lorsqu'elle entra dans la pièce, suivi de son animal. Elle surprit le regard mauvais qu'un serveur lança à Frusciante et décida de l'ignorer, bien plus intéressée en revanche par la silhouette qu'elle croyait reconnaître. Une silhouette sur qui elle n'eut pas de mal à remettre un prénom. James. James Potter. Elle l'avait bien connu, autrefois, et ils s'étaient éloignés petit à petit. À cause de qui ? Elle ne savait pas vraiment et ne cherchait pas à savoir. Elle était simplement heureuse de le croiser ce soir-là. S'asseyant à la table voisine, Lily-Rose commanda une Bierraubeure pour commencer. Et finalement, une fois servie, son regard se posa à nouveau sur James. Les mots sortirent naturellement et elle ne chercha pas à les arrêter.

« Tu ne devrais pas être avec ta famille à cette heure là ? »

Peut-être qu'il l'avait oubliée et qu'elle devrait se présenter, peut-être qu'elle aurait du le saluer avant, peut-être même qu'elle n'obtiendrai aucune réponse. Peut-être oui, mais elle s'en fichait éperdument : Lily-Rose se sentait parfois, souvent même, au dessus de toutes ces politesses, elle se permettait alors ce genre de remarques alors qu'elle ne l'avait pas vu depuis bien longtemps.


© Pando


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Ven 16 Jan - 9:01

Les fêtes, période familiale par excellence, période durant laquelle les gens devaient se rapprocher et se réconcilier... Bullshit! Période de merde ouais. Encore une engueulade avec Lily et pour une fois qu'elle était là, j'en avais profité pour moi déserter la maison. De toute façon, j'étais franchement loin d'être sûre qu'elle voulait encore de moi sous ce toit. J'ai erré un moment en sortant de la maison et puis je me suis décidé à aller boire un verre, pour me réchauffer et puis pour oublier un peu. Un hibou express à Patmol pour qu'il vienne se saouler avec moi et une réponse tout aussi express me disant que non. La neige recouvrait l'Angleterre et ça aurait pu être charmant si j'étais sorti avec les enfants pour aller faire une bataille de boule de neige volante ou fabriquer un bonhomme de neige. Mais non. J'en venais à préférer quand ma femme était pas monts et par vaux. Je transplane pour Londres. Broyant clairement du noir, je me retrouve devant l'entrée du chemin de traverse. Je regarde l'enseigne du pub bien connu et j'y pénètre. Une table, un whisky pur feu et me voilà bon pour une bonne déprime noyée dans l'alcool. Broyer du noir et déprimer deviendrait presque une habitude chez moi en ce moment. Daenerys a raison, les choses ne vont clairement pas et continue de se détériorer... Il faut que je fasse quelque chose, que je trouve une solution, mais quoi? C'est toute la question. Que j'en cause avec Sirius ou avec Dae, le problème est toujours le même, je ne trouve pas de solution. Je me rappelle la conversation désagréable que j'ai eu avec ma cousine... le divorce, pas une solution. Par contre, me trouver une maîtresse serait tout à fait acceptable, quelqu'un qui saura apaiser mon coeur brisé. Brisé? Peut-être qu'il faut que je me trouve quelqu'un qui me fasse oublier ma femme justement. Lily, elle a été toute ma vie pendant si longtemps. ll faut que je me la sorte de la tête! Je finis mon verre et en commande un deuxième.

Je suis toujours perdu dans mes pensées quand une voix me fait sortir de ma rêverie stérile et me ramène à la réalité. Je lève la tête, les yeux encore légèrement dans le vide. Je regarde la femme assise à la table à côté de la mienne et qui me demande si je ne devrais pas être avec ma famille à cette heure-ci. Un petit sourire naît sur mes lèvres, je la connais. Ça fait bien quelques années que je ne l'ai pas vu, mais c'est bel et bien Lily-Rose Flint. Un beau brin de fille que j'ai connu dans les soirées sang-pur alors qu'on était quasiment encore en couche-culotte tous les deux. Et bien non... soirée de congé pour les papas au foyer! Lily-Rose... Par Merlin, ça fait longtemps! Je suis assez content d'avoir un visage amical et connu près de moi. Parce que broyer du noir dans un verre de whisky, c'est bien plus sympa si tu refais le monde à deux. Je bois une longue gorgée de mon whisky en la regardant. Et puis je me penche un peu et tend la main pour voir si son molosse va m'accepter. T'as l'air en forme Rosie! Et c'est ton garde du corps, ça? Joli chien. Je lui souris et la regarde. Et toi que fais-tu dans ce lieu de perdition toute seule alors que tu devrais être blottie à côté d'un feu de cheminée avec un chien, un époux et des enfants... L'image est cocasse, surtout que je ne crois pas que la jolie blonde soit mariée.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Sam 24 Jan - 23:44

    Il n'avait pas énormément changé. Enfin, moins que ce qu'elle aurait pu imaginé. Certes, il avait mûri, mais ça n'était pas dérangeant, au contraire, ça ajoutait un côté rassurant qui n'était pas désagréable. Lily-Rose connaissait James depuis longtemps, suffisamment longtemps pour se permettre cette intrusion dans sa bulle solitaire, au final. Ils avaient grandis dans les mêmes réunions de sang-pur avant de s'éloigner une fois à Poudlard. La jeune femme avait parfois regretté cette distance, même si elle n'y songeait plus vraiment depuis des années. Mais cela empêchait-il la joie qu'elle éprouvait à l'idée de le revoir ? Non, elle n'en n'était pas moins sincère. La première réponse de James lui tira un sourire à moitié moqueur. Elle en profita pour quitter sa table et rejoindre celle de James afin d'être en face de lui. Père au foyer. Il était marié, avait des enfants, c'était quelque chose d'irréaliste, de lointain et d'inenvisageable pour Lily-Rose, mais c'était bien courant dans son entourage.

    James tendit alors sa main vers Frusciante qui releva doucement la tête. En présence de sa maîtresse, et même en général, il était plutôt avenant, aussi se laissa-t-il faire par James. Toujours l'ombre d'un sourire aux lèvres, Lily-Rose écouta avec attention les propos de son interlocuteur. Elle du réprimer un rire en imaginant l'image qu'il évoqua. Ça n'était simplement ni dans sa nature, ni dans ses projets. Peut-être qu'un jour, elle aurait tout ça mais pour l'instant, il en était hors de question. Oui, les enfants pouvaient l'attendrir mais elle, mère d'un ou plusieurs gosses et mariée ? Elle peinait à s'imaginer en épouse aimante et dévouée, renonçant à ses promenades nocturnes et à son indépendance pour rester au foyer à cuisiner et nettoyer la maison comme l'exigeait sa Guilde. Non, ça n'était pas elle, c'était même quelque chose qui la répugnait plus qu'autre chose. Peut-être qu'elle réagissait encore comme une adolescente, allez savoir.

    « Je te présente Frusciante, le seul être vivant qui me supporte chaque jour ! » Ça lui fait du bien de parler, simplement. De ne pas être sur les gardes, de ne pas devoir prétendre à quoi que ce soit. Simplement échanger avec une vieille connaissance sur tout et rien. « Oh non, James, ne m'enterre pas tout de suite avec un mari et des enfants. » lâcha-t-elle en riant légèrement. Légèrement. Elle qui conservait bien trop souvent son sérieux. « Je suis venue là pour la même raison que tout le monde ici j'imagine, briser un peu le quotidien ! » Ajouta-t-elle simplement. Son regard se perdit pendant quelques instants dans celui de James. Elle récapitula mentalement tout ce qu'elle savait de lui et ça ne s'élevait pas à grand chose. Lily-Rose se demanda un instant comment ils en étaient arrivés à ne plus prendre des nouvelles l'un de l'autre et, ne trouvant pas de réponse, elle décida simplement de rattraper le temps perdu. « Et toi alors, qu'est ce que tu deviens depuis tout ce temps ? » Elle prit son verre pour boire quelques gorgées, tout en restant attentive, curieuse d'avoir sa réponse. Elle le savait marié à Lily qu'elle ne portait pas vraiment dans son cœur mais après tout, elle devait bien avoir quelques qualités notables pour qu'il s’intéresse à elle, n'est-ce pas ?


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Sam 31 Jan - 15:29

Rapidement, la demoiselle se lève pour rejoindre ma table. Est-ce que ça me dérange? Non, passer une soirée en bonne compagnie et une compagnie qui souriait et riait... ça ne pouvait me faire que du bien. Ouais, j'aillais faire ça, oublier la maison pendant quelques heures avant d'être obligé de retourner dans mes pénates. Par Merlin, Agrippa et tous les grands sorciers qui ont foulé cette terre, j'allais me saouler consciencieusement tout en passant du bon temps avec une vieille amie. Enfin, c'est peut-être un peu fort de parler de vieille amie. On l'a été quand on était gamin, on faisait partie des mêmes cercles elle et moi. Et puis Poudlard nous a éloigné comme l'école le fait souvent, en fait soit elle te rapproche pour une amitié à vie, soit tu t'éloignes des gens que tu connais tout en évoluant différemment. Il faut dire que je ne pense plus à Poudlard tous les jours, mais il faut bien avouer que ces années m'ont séparé de bien des personnes. Le chien m'a laissé le caresser légèrement, c'est bien un souci de moins, je vais pas me faire bouffer par son molosse. Je détaille la belle qui me fait face, dans le fond, elle n'a pas tant changé que cela. Je me demande si elle a pu se détacher de la pression familiale et en même temps, je vais pas lui poser la question parce que c'est trop déprimant en fait. De mon côté, j'ai eu de la chance que la famille soit plus importante que les idées reçues, parce que sinon je n'aurais plus vraiment de famille.

Je souris quand elle me présente Frusciante en ajoutant que c'est le seul qui la supporte quotidiennement. Et puis ce que je pensais se confirmait, elle n'était ni mariée, ni mère et elle ne comptait pas le devenir dans un avenir proche. Ça me fait sourire, les femmes deviennent plus indépendantes et je trouve ça super... le problème c'est que la société sorcière a encore clairement du mal à l'accepter. Je me demande si un jour, ça viendra. J'espère. Je dois dire que j'étais plutôt vieux jeu au début de ma relation avec Lily, mais les choses ont bien changé vu que c'est moi qui fait la popote et ma femme qui travaille à plein temps. Enfin, c'est pas tout à fait ça, mais presque vu que c'est quand même moi qui passe plus de temps avec les enfants qu'elle. Elle me dit qu'elle est venue pour la même chose que les autres, briser le quotidien. C'est plus ou moins mon cas, même si je suis plus venu pour me saouler la gueule que pour vraiment briser le quotidien. Je suis venu ici pour m'abrutir et cesser de penser. Peut-être que bavarder avec Rose pourra m'aider. Je pense Rose parce que sinon à chaque fois, je pense à ma femme... Elles portent le même prénom, enfin le début du moins.

Et puis elle me demande ce que je deviens. Quelle question! Je souris et hausse les épaules. Oh tu sais, rien de bien original. Je suis marié et j'ai deux merveilleux enfants, une fille et un garçon, Cassiopée et Harry. Je suis un vrai papa gâteau. Et sinon et bien je vis à Godric's Hollow avec la petite famille. J'ai épousé Lily Evans, j'imagine que tu le sais. Et puis sinon, ben je bosse un peu avec les Potter mais je suis surtout à la maison pour m'occuper des enfants alors que Lily travaille à plein temps. Je secoue la tête en disant cela, je me demande comment elle va réagir à cela. Ce n'est pas vraiment courant parmi les sangs-purs que le père s'occupe des enfants. En principe, le père a tendance à être pas mal absent et la mère, ça dépend des familles... dans certaines familles, elle s'occupe des enfants et dans d'autres la tâches est laissée à des domestiques. Il faut bien avouer qu'on est une famille plutôt moderne. D'ailleurs même le fait d'être pas si loin du divorce fait de nous une famille moderne... Et merde, pourquoi je pense à ça! Une ombre passe dans mes yeux et je bois une gorgée de ma boisson. Je réfléchis un instant à ce qu'elle fait dans la vie. Il me semble que je l'avais croisée au Ministère du temps que j'y bossais... Tu étais au Ministère, non? Tu y es toujours? On avait du se croiser une fois quand j'étais encore au bureau des aurors. Je fais signe au serveur pour qu'ils viennent dans le coin tout en écoutant la réponse de Rosie.

Je penche la tête légèrement sur le côté en la regardant. Est-ce que tu comptes faire la fête ce soir? Parce que l'alcool risque de couler à flot, j'aime toujours prévenir mon challenger... Je lui fais un sourire version brillance 2000, le nouveau dentifrice super brillance... ouais original hein? Soirée de débauche en vue... ça te tente? Je parle évidemment de débauche en tout bien tout honneur, autre chose ne me viendrait même pas à l'esprit en fait. Le but de ce soir? Oublier tout en passant du bon temps! Et en plus, j'allais avoir une complice, enfin j'espérais du moins qu'elle ne me lâcherait pas. D'ailleurs, on devrait faire un barathon. Je ricane intérieurement, j'ai l'impression de redevenir adolescent quand on se saoulait un peu trop avec Sirius. Qu'est-ce qu'on a pu faire comme connerie!





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Mer 4 Fév - 21:09

    Lily-Rose sourit lorsqu'il évoque ses enfants, et son attitude face à eux. Non, elle n'était pas mère et ne le serait sûrement pas, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être attendrie quand une de ses connaissances parlait de sa progéniture avec tant de tendresse. Il mentionna également sa femme, Lily Evans, que Lily-Rose n'avait jamais porté dans son cœur. En réalité, elle n'avait pas revu ladite femme depuis Poudlard, elle était passée à autre chose et le sort de la rouquine la laissait désormais totalement indifférente. James lui annonça finalement qu'il travaillait avec sa famille, mais qu'il était souvent à la maison, pour s'occuper de sa famille. À vrai dire, Lily-Rose aurait du être gênée à ce moment là, mais elle s'en fichait. Elle avait entendu parler, au ministère, de monsieur Potter qui avait quitté son post et qui, selon les rumeurs, n'avait pas repris de travail. Ça ne la dérangeait pas, ça aurait du en réalité, puisqu'il était connu que chez les membres de la Guilde Walburies, c'était les femmes qui s'occupaient de la maison. Mais après tout, mademoiselle Flint ne respectait pas entièrement toutes ces règles qui régissaient sa Guilde.

    La jeune femme vit à peine le voile qui passa dans le regard de James, elle-même perdue dans ses pensées, elle eut du mal à revenir à la réalité quand il la questionna à son tours. Elle prit le temps de terminer son verre tandis que James appelait un serveur. L'annonce du planning de la soirée tira un sourire à la jeune blonde qui commanda au passage un whisky pur feu quand le serveur vint à leur table. Lorsqu'il eut pris en note ce qu'ils désiraient, Lily-Rose prit enfin la peine de répondre. « T'as bien raison de profiter de tes enfants, James, certains regrettent de ne pas être assez présent pour eux ! » lâcha-t-elle simplement, et sans arrière pensée puisque c'était totalement sincère. « Oui, je suis toujours au ministère, ça me plaît bien de bosser là-bas alors je ne compte pas changer ! C'est vrai, il me semble t'y avoir croisé, mais c'était déjà il y a un moment.  » Le serveur la coupa le temps de déposer les consommations, une fois qu'il fut reparti, Lily-Rose reprit la conversation là où elle l'avait laissée. « Ça me va parfaitement, je vais essayer de te suivre dans ta débauche ! » finit-elle dans un sourire. Ça faisait bien longtemps qu'elle ne s'était pas lancée de ce type de soirée où plus rien n'avait d'importance à part l'alcool. Elle savait que ça allait lui faire du bien, qu'elle le regretterait peut-être le lendemain, mais qu'en attendant, elle allait simplement profiter de sa soirée.

    Elle conserva son sourire en pensant que c'était un bon moyen de renouer des liens avec James. Ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps, alors cette soirée était l'occasion de rattraper le temps perdu autour d'un verre ou dix. Enfin plutôt dix d'après les paroles de James. Lily-Rose tenait l'alcool, disons un minimum. Mais vu sa corpulence, elle ne pouvait pas rivaliser contre son interlocuteur, elle le savait, mais ça n'allait pas l'empêcher de passer une bonne soirée, n'est-ce pas ? « Alors à notre soirée, James ! » lâcha-t-elle en levant son verre pour trinquer. Elle but une gorgée de sa boisson et décida d'abandonner toutes les pensées néfastes qu'elle pouvait avoir.
    Ce soir, elle oubliait.


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Dim 8 Fév - 14:35

Je crois bien que j'ai trouvée une partenaire de fiesta. Enfin, on verra bien ce qu'elle répond, mais je l'espère. Boire seul, ça fait un peu ivrogne... Boire à deux? C'est être fêtard! Tandis que le serveur arrivait à notre table, Lily-Rose commanda un whisky pur feu et je la suivis. Une fois parti, la jeune femme me répondit finalement. C'est drôle, je n'aurais jamais pensé qu'elle pouvait approuver le fait que je reste à la maison. Beaucoup de gens me regardait de travers maintenant, comme si j'étais un genre de phénomène de foire... enfin surtout dans les sangs purs. Et eux me regarde de travers depuis mon mariage avec une née-moldue. Aaah les clichés ont la vie dure quand même. C'est triste, mais bon en même temps, le regard des autres ne m'a jamais vraiment gêné. Et puis je n'ai perdu personne de vraiment important pour moi, c'est l'essentiel. Elle confirme ensuite qu'elle travaille toujours au Ministère et que ça lui plaît. Je souris en hochant la tête quand elle dit que ça fait longtemps qu'on s'est croisé. Ça fait presque 4 ans que j'ai quitté le Ministère. Elle ne compte pas changer, c'est bien. J'espère que sa famille ne va pas la marier de force parce que sinon il est fort possible qu'elle doive quitter son emploi sans vraiment avoir le choix. C'est ça les mélanges de sangs purs. J'espère juste pour elle qu'elle pourra faire ce qu'elle veut. Il me semble qu'elle est langue de plomb la demoiselle, je me demande un instant dans quelle partie et puis je laisse passer la question. Ce n'est pas vraiment important. De toute façon, elle n'a pas vraiment le droit de parler de son métier, ce qu'ils font dans cette partie du Ministère est secrète et connue de très peu de gens hors travailleurs. Et puis de toute façon, du coup, on est pas là pour parler boulot. Elle ne peut pas parler du sien, je ne peux pas parler du mien, ça tombe bien. Ça fait longtemps oui! Presque quatre ans que j'ai quitté le Ministère.

Un sourire malicieux vient se poser sur ma bouche, elle va me suivre dans ma débauche. La soirée promet d'être drôle. Je l'observe, elle a une constitution bien plus légère que la mienne, elle en supportera moins. Mais bon de toute façon, vu comment je suis parti, je pourrais en boire deux pendant qu'elle en boit un. J'étais un peu en mode : boire pour oublier et largement oublier d'arrêter. J'avais juste envie et besoin de tout me sortir de la tête. Demain, j'allais morfler ma vie parce que la gueule de bois... ben les enfants la comprennent pas et ils s'en fichent royalement. Toi, parent, tu dois être en forme pareillement tous les jours. Si tu voulais rester au lit? Au moins un gamin qui vient sauter sur ton lit en criant ou chuchotant une litanie de "papa, papa, papa". Et ce genre de chose, ils peuvent le faire à l'infini... on dirait qu'ils ne se lassent jamais! Et puis ça en fait, c'est si t'as de la chance. Sinon, ça serait plutôt le truc "Papaaaaa, je te saute sur le ventre"... la joie d'avoir des enfants. Et en même temps, je les échangerais contre rien au monde. Je lève mon verre quand elle trinque à notre soirée et puis je bois avec elle. Buvons jusqu'à plus soif! Et puis si le coeur nous en dit, on pourra toujours aller danser plus tard, si on en est capable... C'est un peu la sortie pour boire. Ça fait longtemps que ça m'est pas arrivé, et en principe je trouve ça débile de juste s'enivrer pour s’enivrer. Que tu finisses bourré parce que tu vas boire un verre et qu'on te prend en embuscade, c'est une chose. J'espérais juste que le côté prémédité de la chose ne gâcherait pas tout le plaisir.

Je lui fais un sourire en sirotant mon verre tranquille. Je me demande de quoi parler... et c'est là qu'on peut voir que j'ai perdu l'habitude de ce genre de chose. De quoi tu parles avec une personne que t'as pas revu quasimment depuis ta sortie de Poudlard? Par Merlin, où sont donc passée mes capacités de papotage anodin et de relations humaines. Peut-être bien que c'est passé à la trappe en même temps que je devenais papa. Mes pensées partent vraiment dans tous les sens ce soir, ce serait peut-être l'idée du siècle d'arrêter de penser, simplement. Je m'accoude à la table. Sans entrer dans les détails de la vie privée ou du travail... on peut aller dans d'autres directions! Et si tu me parlais des trucs fous que t'as fait depuis ta sortie de Poudlard? Parce que bon, le boulot c'est barbant d'en parler quand on peut pas en dire grand chose... et puis la vie privée a tellement vite tendance à se péter la gueule... restone léger jolie rosie. Un peu facile. Mais bon, je m'en fiche. J'ai envie de parler de trucs légers. Les voyages, les folies, les gens qui font chier pour des trucs débiles... je m'en fous, tant que ça reste léger. Parce que jenedoispaspenseràlily.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Dim 15 Fév - 22:13

    Lily-Rose se demanda pendant un moment pourquoi un homme qui semblait tout avoir pour lui se retrouvait-il dans un bar avec comme unique objectif celui de se saouler ? Sans doute qu'au final, il n'était pas aussi heureux qu'il le semblait, au premier abord. Mais après tout, ils n'étaient pas là pour discuter de leurs problèmes respectifs, bien au contraire. Ce soir, ils n'étaient pas tellement questions de leur boulot, de leur solitude, de leur peine, non ce soir, c'était une ambiance légère. L'ambiance de retrouvailles bien arrosées. C'était tout ce dont Rose avait besoin, et c'était sans doute le cas de James aussi. Le sourire de son interlocuteur devait être communicatif puisqu'elle ne pu s'empêcher, à son tours, de dévoiler sa dentition. Il dévoila alors ses intentions pour la soirée : boire autant qu'ils le pouvaient et éventuellement danser après. Qu'avait-elle à redire là dessus ? Rien du tout, cela lui semblait parfait, pour montrer son accord, elle hocha simplement la tête. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas improvisé des soirées comme celle qu'elle s'apprêtait à vivre, et de temps à autre, ça lui manquait, parfois. Mais était-elle la seule à regretter, de temps à autre simplement, l'adolescence et tous les avantages que cette période offrait ?

    Le silence retomba, après tout, c'était normal non ? Ils ne s'étaient pas vus depuis longtemps, alors il allait leur falloir un peu de temps pour retrouver leurs marques, ça ne se faisait pas automatiquement. Et puis Lily-Rose et James avaient bien grandis depuis la dernière fois qu'ils s'étaient véritablement passé. La jeune femme s'apprêtait à relancer la conversation quand James la devança. Sa réplique lui tira un nouveau sourire, c'était en effet une bonne idée. Et qu'avait-elle fait de fou ? «Depuis Poudlard... J'ai beaucoup voyagé, je suis allée un peu partout dans le monde parce que c'était quelque chose que je voulais vraiment. Et ce qui m'a le plus marqué c'est l'Afrique. Tu as déjà été en Afrique James ? » Question qui n'attendait pas réellement de réponse, elle continua. « C'est un endroit merveilleux, j'ai adoré chaque instant que j'ai passé là-bas. » Elle se tut finalement, posant son regard dans celui de son interlocuteur avant de saisir son verre pour boire quelques gorgées. Oui, en y repensant, elle avait beaucoup aimé ce voyage et elle savait qu'elle y retournerait, un jour. Après tout, elle pouvait bien prendre du temps pour aller là-bas. Pendant quelques secondes, elle resta perdue de ses pensées avant de revenir à la réalité. « Et toi alors, qu'as-tu fais de fou depuis Poudlard ? » Elle s'était prise au jeu, si bien qu'il lui tardait de savoir ce qu'il avait bien pu vivre depuis toutes ces années où ils ne s'étaient pas vus. Lily-Rose ne l'avouerait sans doute pas, mais ça faisait du bien de retrouver un visage connu, une présence agréable. Bien sûr, elle voyait du monde en dehors de son travail, elle sortait souvent, finissait régulièrement ailleurs que chez elle mais là, c'était différent. Ça faisait simplement du bien de se sortir de cette solitude et d'être avec quelqu'un sans aucune pensée derrière la tête.


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Mer 25 Fév - 9:33

Ça fait du bien d'être avec quelqu'un d'extérieur à ma vie, qui ne la connaît pas et ne peut pas vraiment la juger. Je crois que c'est ça qui me plaît le plus dans cette soirée qui s'annonce. Je connais Lily-Rose depuis des années même si ça fait un bail qu'on s'est pas vu et qu'on n'a rien vraiment partagé. On s'entendait bien à une époque. On a jamais été les meilleurs amis du monde, mais on était pote. Je l'écoute attentivement tandis qu'elle me raconte qu'elle a beaucoup voyagé à travers le monde. Je hoche la tête quand elle me demande si j'ai été en Afrique. Je souris en entendant son amour de ce pays. J'y suis allé, mais pas longtemps et pour des missions, je n'ai jamais vraiment pu profiter de l'endroit. Et je dois dire que c'est comme ça pour la majorité des lieux que j'ai visité malheureusement. Une petite pointe d'envie naît alors que je me rends compte la liberté avec laquelle elle vit. Je n'échangerais mes enfants et ma femme pour rien au monde, même si la situation est plutôt difficile en ce moment, mais c'est vrai que ça donne envie de pouvoir faire ce que l'on veut, quand on veut et sans contraintes, sans obligations. Je me rappelle comment c'était à Poudlard en fait. Mais après ma sortie de l'école, je dois dire que je n'ai plus connu ça très longtemps. Les choses ont été tellement vite... peut-être que c'est pour ça qu'on se déchire Lily et moi. En fait, peut-être tout simplement que les années ont passé et qu'elle a cessé de m'aimer. Cette pensée me laisse songeur, amer et en colère. Non. Juste non.

Quelques secondes de silence tandis qu'elle se perd dans ses souvenirs et que j'essaie de me sortir des miens. Et puis elle me renvoie la question. Je fais tourner mon verre lentement entre mes doigts et puis boit une gorgée. Je lui fais un grand sourire amusé. J'ai fait deux enfants, je me suis marié, ai retapé une maison... Je ris franchement à cette pensée. Qui aurait pu me prédire cela en sortant de Poudlard, pas grand monde, j'en étais sûr. Ça fait déjà pas mal de trucs fous quand on y pense... Je lui fais un clin d'oeil. Et pour être plus sérieux... la plupart des gens trouvent mon parcours fou et peu s'attendait à me retrouver là où je suis maintenant. Devenir auror, me marier si vite, faire des enfants si vite, quitter les aurors, devenir papa au foyer, puis bosser dans l'art... autant dire que j'ai pas suivi les pas qu'on a essayé de me faire suivre. Je pense que c'est un des seuls points où j'ai surpris personne. Petit sourire en coin. J'ai toujours été doué pour ne pas suivre les règles ou bien frôler de très près les limites... Les seules limites que je me suis jamais fixées sont celle de ma morale. Et puis, j'ai eu la chance de voyage aussi, mais jamais très longtemps. Peut-être que c'est ça qu'il nous faut... un voyage. Je vais y penser.

Et puis un rire tonitruant me fait tourner la tête. Je remarque un petit groupe, plus jeune que nous. Ils se soutiennent les uns les autres et sont visiblement très éméchés... L'un se dégage pour essayer de marcher tout seul et finit assis sur une chaise où il s'est littéralement laissé tombé. Je souris, ça me rappelle de bonnes beuveries avec Sirius. Ils se mettent à chanter en commandant de l'hydromel, on les entend parfaitement d'où on est. Et puis l'un deux marchent, enfin essaient de marcher droit jusqu'à notre table. Il s'y appuie et regarde de manière insistante la jolie blonde. Il a la voix légèrement pâteuse et un brin trop forte, il se retourne vers moi pour me parler. L'est drôl'ment jolie la p'tite dame... c'est la vot'? Je lui souris en lui montrant la demoiselle. J'pense que la d'moizelle est assez grande pour te répondre toute seule. Il se retourne encore une fois et manque de s'aplatir contre la table. Z'êtes drôl'ment jolie madmoi'elle. Vous voudriez pas prend' un pot avec trois jeunôts? Sûr qu'on f'rait mieux l'affaire que ce papi... J'éclate de rire franchement. Un papi... non mais franchement. Il mériterait une bonne leçon ce gamin et peut-être qu'il la recevra avant la fin de la soirée... qui sait?




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Jeu 26 Fév - 23:54

    James l'écoutait, et ça faisait simplement du bien. Ça changeait de tous ces dialogues fallacieux qu'elle pouvait avoir avec les personnes qui constituaient son entourage. C'était une agréable pause dans son quotidien fatigant. Lily-Rose reprit son verre sans pour autant prendre de gorgée, tout en vagabondant dans ses pensées. Elle n'avait jamais été vraiment proche de James, mais l'avait toujours apprécié, de loin. Il semblait être de bonne constitution, conciliant, aimable, enfin, il l'avait toujours été avec Lily-Rose. La jeune femme se concentra sur son orateur et se joignit avec plaisir à son rire tandis qu'il lui racontait ce qu'il avait fait depuis Poudlard. En effet, son parcours était loin d'être banal, et se souvenant des bruits qui couraient sur James à l'époque, elle en déduisit qu'en effet, personne n'avait pu prévoir qu'il atterrirait là. Qui aurait cru qu'il abandonnerai les aurors si tôt, lui qui semblait vraiment décidé à les intégrer ? Tout en écoutant la fin du récit de James, Lily-Rose porta son verre à ses lèvres pour boire une nouvelle gorgée. Un franc sourire s'étira sur ses lèvres alors qu'elle s'apprêtait à continuer la conversation.

    Malheureusement, elle n'en n'eut pas l'occasion puisqu'un groupe constitués de quelques jeunes hommes, pas venus là pour communier si vous voulez mon avis, fit irruption dans le bar. Loin d'être discrets et sobres, ils tirèrent un sourire à Lily-Rose. Ça l'amusait plus qu'autre chose. En réalité, beaucoup se serait offusqué, après tout on n'avait pas idée de tenir un discours pareil à une inconnue. Mais ils étaient jeunes et ils n'étaient pas irrespectueux, oh, ils avaient peut-être quelques pensées impures mais tant qu'ils n'étaient pas lourds, ça allait encore. Alors Rose se contenta d'observer la scène d'un œil amusé lorsque l'un d'eux s'adressa à James, puis à elle. Avant de répondre aux avances de son prétendant, la jeune femme remarqua que l'un des amis du jeune homme s'était attablé le plus naturellement du monde avec un couple. Profondément emporté dans son histoire, le jeune sorcier semblait impossible à arrêter, pour le bonheur dudit couple, sans doute. Vous 'riez du voir ça...On r'vient du casino.. on s'est fait plumer par un beau m'sieur avec des beaux cheveux tout comme ça... articula-t-il difficilement en mimant plus ou moins bien une coupe de cheveux. Sans retenir plus longtemps son rire, Lily-Rose reporta son attention sur son prétendant qui, patient, attendait sa réponse.

    « C'est très gentil de votre part mais je pense quand même rester avec le papy.  » répondit-elle en adressant clin d’œil à James. Devant l'air peiné du jeune homme, elle faillit ajouter quelque chose mais ce fut lui qui repris la parole.  « jcomprends mademoi'elle, pas bsoin de me raconter des fariboles, savez, j'ai compris, j'vais pas vous embêtez plus longtemps. » Lily-Rose ne pu s'empêcher de sourire et le regarda s'éloigner sans un mot de plus. Se retournant vers James, elle vida son verre rapidement. « T'étais sans doute comme ça quand t'étais à Poudlard, et j'ai un peu honte de l'avouer mais moi aussi. » lâcha-t-elle avant d'ajouter, non sans prendre un air espiègle : « Tiens c'est vrai que t'as un peu vieilli mais papy, ils exagèrent un peu tout de même. » lança-t-elle finalement pour plaisanter. En réalité, James, tout comme elle, était encore bien jeune et avait à peine changé. Mais qu'elle se permette ce genre de remarques pouvait annoncer deux choses : soit elle prenait ses marques et était plus à l'aise, soit l'alcool commençait déjà à lui monter à la tête.
    Enfin, c'était peut-être les deux après tout.


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Jeu 5 Mar - 11:05

La soirée était donc faite de rebondissements. Cet équipe de jeunes gens avaient l'air d'être vraiment bien partie pour faire la fête. Je leur prédisais la fête jusqu'au petit matin, un petit-déjeuner gargantuesque ou alors la chute dans les bras de la douce inconscience et puis un mal de crâne carabiné au réveil... qui sera fait certainement en milieu d'après-midi. Par Merlin, on en a eu un certain nombre avec Sirius. D'ailleurs le souvenir le plus fou que j'ai, c'est une soirée dans le sud de l'allemagne... on a voulu rentrer en transplanant en plein de fois... Pour finir, on a fini dans un hôpital magique à la frontière de la France pour cause de désartibulition plutôt sévère... Quand on est jeune, on est idiot. Je dois dire que cette expérience nous a pas mal calmé. Enfin, en tout cas, on a moins voulu transplaner en étant saoul. Je suis le regard de Lily-Rose avant qu'elle réponde et j'aperçois le jeune installé à une table en train de raconter ses misères au casino. Au casino... Mmh, il allait falloir augmenter la sécurité pour éviter les fuites de ce genre, enfin si la mafia trouvait un arrangement avec son propriétaire. Un beau mec avec des cheveux... il parlait vraiment de cheveux? Bon, à tous les coups, c'était Evan qui en avait parlé à la table avant de les plumer complètement. Un soupire m'échappe. Trop jeune et trop bourré... ça devrait presque vouloir dire un sortilège pour les faire se taire.

Et puis Lily-Rose répond à celui qui la draguait, elle annonce qu'elle va rester avec le papi. Je lève les yeux au ciel devant le clin d'oeil de Rosie et l'air dépité du jeune. Il abandonne vite l'affaire le joyeux lurons. Il retourne vers ses amis qui se fichent gentiment de sa gueule à grand renfort de tape dans le dos. Réconfort viril. Je secoue la tête. Rose vide son verre d'un coup et puis me lance que je devais être du même genre quand j'étais à Poudlard tout en avouant qu'elle aussi. Je hausse les épaules. En partie oui. Mais la drague, je la laissais à Sirius. Quand j'ai vraiment commencé à boire et faire la fête, j'étais déjà avec Lily et ça me serait même pas venu à l'idée de la tromper en fait. Et puis elle dit qu'il a exagéré en me traitant de papi. Je ris de bon coeur en commandant une nouvelle tournée au serveur qui passe tout en commandant une tournée à l'équipe de sorciers avinés. En tout cas, il te considèrait pas comme une mamie hein... flattée un peu? Je bois un coup avant de la regarder en penchant la tête sur le côté. Vraiment? Du même genre, tu draguais dans les bars après avoir trop bu? Et bien et bien... j'en apprends ce soir! J'hausse un sourcil en la regardant. Et... je dois avouer que quand on était de sortie, on faisait au moins autant de bruit qu'eux et qu'on avait tendance à déranger le monde et à s'asseoir avec des gens qu'on connaissait pas. Par contre, la drague, je la laissais à Sirius et aux autres.

Bouge pas. Je me lève pour me rendre au bar et puis je commande au barman un mètre de shot, ce qui en fait 10 shots, je veux un truc sympa alors je sais qu'il va y avoir des couleurs différents et même des liquides un peu fluorescents. je sais aussi qu'on aura sûrement mal au ventre et à la tête demain matin. Mais whatever. Je reviens à table avec la planche de bois où se trouvent les dix shooters. Deux de chaque. Je lui fais un sourire narquois. Voilà. C'est la première épreuve de la soirée... Un jeu. Je te propose qu'on dise une vérité chacun et après paf on boit cul sec. Mmh, quelle genre de chose on pourrait dire... Pourquoi pas un truc, un détail qu'on voudrait changer dans nos vies? Ou alors... mmh. Une anecodtes drôle... ou alors on dit juste ce qu'on veut! Par Merlin et ses caleçons, je commençais à être sacrément allumé quand même!



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   Mer 11 Mar - 22:12

    Elle regarda un moment le groupe de jeunes hommes s'éloigner avec un sourire, tout en écoutant la réponse de James. Oui en effet, elle pouvait s'en sentir flattée, au moins un peu, après tout, ce genre de compliments faisait toujours plaisir, même s'ils venaient d'hommes plus ou moins éméchés. Il aurait été inutile de prétendre le contraire, même si certains pouvaient se montrer franchement lourd. Enfin, tant qu'ils n'étaient pas insistants, Lily-Rose ne considérait pas cette vaine tentative de drague comme un affront. La jeune femme laissa un nouveau sourire s'étirer sur ses lèvres (à croire que ça devenait une habitude) tandis qu'il lui demandait si elle était exactement pareil. Non, en général, elle ne venait pas draguer dans les bars, à moins d'avoir ce genre de défi stupide qu'on peut se lancer entre amis. Elle s'était donc retrouvée dans des situations amusantes bien embarrassantes, mais n'avait jamais jeté son dévolu sur un homme accompagné, et encore moins dans un bar. C'était quelque chose qui la dégoûtait, sans doute. « Non d'accord, je n'accostais pas tout le monde dans les bars non plus.  » sourit-elle avant d'ajouter « Oui pour la drague ça ne m'étonne pas, tu étais déjà avec Lily si je ne me trompe pas.  »
    Elle en était presque persuadée en fait, après tout, James et Lily étaient ensembles depuis de nombreuses années. Elle n'avait aucune idée de comment on pouvait supporter la même personne autant de temps. L'amour pouvait faire des miracles apparemment, miracles qui restaient définitivement bien étrangers aux yeux de Lily-Rose.

    Elle observa James se lever pour se diriger vers le bar sans bouger, et prédit d'avance un bon mal de tête et un manque d'appétit pour le lendemain. Mais de toutes les manières, elle n'avait aucune responsabilité, elle pouvait dormir la journée entière si ça lui faisait plaisir, enfin tant qu'elle s'occupait de sa bestiole. Bestiole qui demeurait à ses pieds, tranquillement, sans embêter personne, elle avait bien de la chance de l'avoir, et se demandait souvent, lequel des deux pouvait s'estimer le plus heureux qu'elle l'ait trouvé ce soir là. Lorsque son interlocuteur revint à la table avec les dix shooters, elle le laissa parler, écoutant les règles. Ordinairement, ce type de jeu la dérangeait, la mettant mal à l'aise, elle qui détestait tant s’épancher sur sa vie privée. Mais avec un peu d'alcool dans le sang et en si bonne compagnie, pouvait-elle réellement refuser ? Et puis, c'était l'occasion d'en apprendre aussi un peu plus sur la vie actuelle de son compagnon de soirée.

    « Hum ok alors je commence... » Facile à dire... Elle retint un rire alors qu'elle songeait justement qu'elle ignorait quoi raconter. Ses pensées n'étaient plus vraiment claires et ça n'avait rien d'étonnant... Se mordillant la lèvre, elle essaya de réfléchir à ce qu'elle pouvait dire, pour commencer. Alors qu'elle se rendait compte que quelques secondes de silences venaient de passer, elle attrapa un shot et se lança finalement à l'eau. « J'aimerais avoir plus de liberté vis à vis de la Guilde. » Et elle vida son verre, laissant le liquide lui brûler la gorge et lui arracher une légère grimace. Bien entendu, elle avait quand même réussi à rester assez vague, elle ne voulait pas trop en dire et ne devait pas. Même si James lui inspirait étrangement confiance, elle préférait ne pas se faire d'illusions, on ne savait jamais. Le regardant, elle attendit qu'il fasse de même, étrangement curieuse de savoir ce qu'il allait dire. Elle se prenait au jeu sans trop de mal, finalement.


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Fuir le quotidien - PV James.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fuir le quotidien - PV James.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» C’est tellement plus simple de fuir que de se battre pour ce qu’on veut vraiment.
» Haiti en marche - Haitiens, partout fuir la misere!
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» L’impunité au quotidien
» Davy James' Fiche technique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur
-
Sauter vers: