Partagez | 
 

 Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Dim 25 Jan - 12:01

Il était temps pour elle de rentrer. James devait être absent de la demeure, faire elle ne savait trop quoi. Leur dernière discussion avait été des plus houleuses et les avait éloigné un peu plus. Elle avait l'impression qu'ils avaient franchis la ligne de non retour. Celle qui dit que leur amour n'est plus qu'un lointain souvenir. Lily sentit ses yeux lui piquaient. Elle se laissa aller contre le mur et ferma les yeux. Elsa lui assurait que cet homme n'était pas fait pour elle, qu'elle étouffait à ses côtés, le début catastrophique de leur mariage n'était pas la preuve même qu'il n'était pas à son écoute ? Elle ne sait plus trop. Elle n'a pas le souvenir d'un début si catastrophique. Il y avait des bons moments, souvent même, les mauvais étaient éludés, elle savait que ce n'était pas facile, mais elle s'y accrochait et elle était heureuse. Plus qu'en cet instant en tout cas. Elle se releva tant bien que mal, chancelant sous le poids de la tristesse et écoutât les craquements d'une demeure vide. Elle aurait aimé passer quelques instants avec ses enfants, mais ils menaient leur propre vie et ne pouvaient être à sa disposition quand elle était là.

Un bain. Elle allait prendre un long bain et puis... faire des gâteaux. Pour les enfants, des cookies ou une tarte à la mélasse, celle qu'Harry aime tant. Ils la pardonneront peut-être pour ses trop longues absences avec des gâteaux. Elle monta lentement les marches de l'escalier, fixant les photos accrochés sur le mur. Elles datent d'une autre époque, sur ces photos elle était tout simplement heureuse. Elle ne se souvient plus quand elle a sourit sincèrement à ses côtés. «  Je t'en prie James ! Il est hors de question que mon tapis soit tâché ! » La sorcière se figea. Cela venait du bureau de James. Une voix de femme qu'elle connaissait, mais la colère l'empêchait de l'identifiait. Les lèvres pincées elle remonta quatre à quatre les marches prêtent à la confronter enfin avec ses erreurs à lui. Dans sa tête tout était très simple, ouvrir la porte, le fixait avec un sourire moqueur sur les lèvres pour cacher sa tristesse et lui déclarait qu'elle pensait qu'il travaillait et fermerait la porte comme si rien n'était. Elle voulait qu'il pense qu'elle n'ait plus rien à rien à faire de lui.

Dans sa tête tout était évident, limpide, simple. Devant la porte elle manqua de s'écrouler, elle n'entendait même plus les voix de l'autre côtés de la porte. Elle l'aimait encore. Elle l'aimait terriblement même. Elle pensait s'être faite à l'idée qu'il avait trouvé une autre femme, une femme qui correspondait plus à ses attentes. Sauf que c'était faux et qu'elle n'avait cessé de se mentir à elle-même. Elle le fuyait de plus en plus pour ne pas avoir à supporter de le voir jouer la comédie. Elle détestait le mensonge. Elle détestait qu'il lui mente, que leurs disputes qui l'amusaient au début soit devenue une tragédie, qu'elle aille de plus en plus souvent à la laverie.

Non. Elle ne devait pas se laisser abattre. D'un geste sec elle sécha ses larmes et son cœur, elle y était bien arrivée. Il lui suffisait de continuer, un peu plus. Bientôt, dans trop longtemps encore, cela ne sera plus qu'un souvenir, rien d'autres. Lily inspira profondément et actionna la poignet. Ses yeux étaient encore rouges, mais au moins elle n'avait pas de maquillages qui aurait eut le malheur de couler. La colère et la tristesse firent place à la surprise et au dégoût face à l'étrange scène qui venait brusquement de se figer rien que pour elle. Elle venait d'interrompre une cérémonie des plus étranges, dans laquelle son mari et sa cousine prenaient de toute évidence part au rôle de bourreau, tendit qu'un pauvre bougre était assis, ensanglanté et attaché à une chaise.

Elle sentit les couleurs lui quittaient le visage, mais elle n'arriva pas à prononcer le moindre mot. Dans son esprit tout tournait à toute vitesse tendait qu'elle cherchait une explication plausible à tout cela. Daenerys marmonna quelque chose que Lily n'entendit pas et s'en alla avec l'homme. Les laissant tous les deux seuls. «  Aurais-tu la bonté de m'expliquer ? » Sa voix était étrangement calme et posée. Elle s'attendait à ce qu'elle parte dans les aiguës, mais non. « C'est une cérémonie satanique ou bien tu as décidé de te mettre au sadomasochisme avec ta pétasse de cousine ? » L'insulte était sortie d'elle-même. La politesse n'était plus vraiment de rigueur.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Sam 31 Jan - 0:28

La semaine avait passé comme si j'étais enfermé dans un genre de bulle grise. Mon moral était fixe, toujours extrêmement bas ou presque. J'arrivais à donner le change devant les enfants, mais il allait vraiment falloir que je me reprenne. La douleur serait toujours présente, latente, lancinante... mais il allait falloir que je vive avec, que je la supporte en attendant de trouver une solution. Peut-être que le problème était bel et bien celui-ci... le fait que je garde malgré tout l'espoir qu'on arrive à arranger cette situation merdique à un moment ou un autre. Certains me disent de lâcher l'affaire... et d'autres disent rien... Pas toujours facile de donner son avis quand on connaît les deux parties et qu'on apprécie les deux. Sirius par exemple, pour ne citer que lui. D'ailleurs aujourd'hui, je ne boirais pas! Ces derniers jours, j'ai eu tendance à boire un verre, puis deux, puis trois, juste pour noyer un peu la douleur, juste pour ralentir mon esprit. Si je veux pas finir alcoolique, il faut que j'arrête tout de suite et que je me reprenne. Je pense à Cass' et Harry et je souris. Un soupir et je classe deux dossiers finalisés pour le boulot. Et oui, même la mafia doit avoir quelques activités légales pour couvrir le reste. Je m'en occupe parfois, les papiers de vente d'objet d'art, les papiers d'authentification, de preuve d'origine, enfin ce genre d'affaire. C'est ce genre de trucs que je garde par chez moi, les trucs dangereux je les garde loin de la maison... j'ai quand même deux enfants, il faut les protéger. Et puis, j'ai une femme qui ne sait pas bien ce que je fais de ma vie, donc... Enfin, je lui ai pas vraiment menti. Elle sait que je bosse pour les Potter, elle ne sait juste pas exactement ce que je fais et quel genre d'entreprise les Potter ont réellement, le truc c'est qu'elle a pas vraiment demandé non plus, donc c'est pas un mensonge, correct? Ouais, je suis pas sûre qu'elle le prendra comme ça, le jour où je devrais lui dire mais bon. Dans mon bureau, je règle quelques affaires et j'ai prévu de sortir pour faire quelques courses après pour les enfants, pour la maison et puis moi... j'irais sûrement boire un verre ou bien j'arriverais à m'en empêcher. Non, je n'irais pas, c'est décidé.

La porte sonne et je sursaute. Et merde, qui peut bien venir me déranger à une heure pareille. Je me lève et vais ouvrir et là... surprise! Daenerys qui est à la porte avec un homme, elle rentre sans autre forme de procès. Mais oui... entre, j'étais pas du tout sur le point de sortir... Dae me fait un sourire carnassier. Le bureau est par là hein? Et puis elle bouscule le gars pour l'emmener au bureau, je la suis en soupirant. Et merde, c'est quand encore cette affaire. J'arrive derrière elle dans le bureau et j'ouvre grand les yeux alors qu'elle ligote le gars sur une chaise. Merde Dae, pas ce genre de boulot à la maison... tu sais bien! Allez Jim, il commençait à saigner, je pouvais pas le garder. Je passe une main sur mon visage. Dans quoi je me suis encore embarqué, enfin non... dans quoi ma cousine allait encore m'embarquer! Frapper les gens pour leur faire comprendre qu'il devait nous rembourser ou pour obtenir des informations étaient pas vraiment mon domaine de prédilection... De un, je n'aimais pas du tout faire ça et de deux on avait des sous-fiffres qui faisaient parfaitement le boulot. Je serre les dents. Super... tu me l’emmènes pour pas salir ta maison? J'ai deux gosses, une femme et une nounou qui vivent dans cette barraque, pas vraiment sécuritaire... Je peux me permettre de parler parce que le gars est assommé et pas encore vraiment conscient. Et j'en fais quoi moi de ton gars? Tu veux le torturer ici? Franchement, on a pas assez de maisons isolées pour faire ce genre de trucs? Ouais, j'étais fâché. J'aimais déjà pas avoir à ramener des objets pour quelques jours chez moi, mais là c'était pas un objet, c'était un putain de type avec du sang sur le visage, les mains et les pieds attachés sur une chaise dans mon bureau... Pour la discrétion, on repassera. Je t'en prie James! Il est hors de question que mon tapis soit tâché! Je regarde ma cousine, éberlué par ses paroles. Non, mais sérieux, des fois elle a vraiment un manque de jugeote terrible. J'allais dire quelque chose quand la porte s'ouvrit.

Je me retournai en me figeant. Lily. Okay, là, j'étais vraiment dans la merde. Je jette un regard d'avertissement à ma cousine qui a pas intérêt à me laisser dans la panade. Mais en grande spécialiste des évitements de situation ou des explications sont de rigueur, Dae me murmure un bonne chance et maison dans les bois avant de s'en aller ventre à terre avec son otage, sa victime ou je sais même pas comment il faut le nommer. Pis elle me laisse seul face à ma femme qui me regarde étrangement. Je m'attendais à une explosion de colère, mais non. Sa voix est calme et posée. Elle me demande d'avoir la "bonté" de m'expliquer. Mais je vois dans ses yeux qu'elle est habitée par une rage froide qui risque d'exploser à tout moment. Et moi, je me retrouve comme un con, dans mes petits souliers... je vais sûrement devoir lui expliquer la réalité de mon emploi dans la famille Potter et puis... faut avouer que c'était pas une situation idéal pour le faire. Et puis sa voix claque encore. C'est une cérémonie satanique ou bien tu as décidé de te mettre au sadomasochisme avec ta pétasse de cousine ? Je soupire, et oui encore et me frotte le visage. Tu voudrais pas t'asseoir ou un verre? Tentative de noyer le poisson? Pas tout à fait, mais ça sera sûrement vu comme ça. Ni sadomasochisme, ni secte. Je vais t'expliquer okay? Mais tout d'abord, sache que je n'emmène jamais de boulot à la maison pour pas vous mettre en danger. Je sens que j'en ai trop dit et pas assez à la fois. Je ne me serre pas de verre, je ne lui en sers pas non plus, je ne m'assied même pas. Je suis conscient qu'il faut que je balance les infos, mais je me demande comment elle va réagir et en fait j'ai la trouille qu'elle prenne les enfants et s'en aillent... je ne le supporterais jamais. Je prends une courte inspiration et me lance. Enfin... je tente de me lancer! Je bosse avec Dae, je suis son bras-droit. Et en principe, jamais rien ne passe par la maison pour des questions de sécurité. Ouais, j'en rajoute sans vraiment rien dire de plus. Depuis le mariage avec une sang-pur italienne, la famille a repris le même genre d'affaire qu'en Italie... Pas vraiment plus clair et merde... faut que je sois direct? Que je passe par des détours pour atténuer la chose? Je me tais en essayant de trouver la meilleure façon de le dire.













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Sam 31 Jan - 22:42

Elle se souvenait parfaitement de ce jour, elle l'avait regardé dans les yeux, il n'y avait que lui qui existait, elle et lui, c'était pour le meilleur pour le pire. Cependant, jamais elle n'aurait cru que le pire impliquait de retrouver dans le bureau de son mari un pauvre bougre ensanglanté. «  Tu voudrais pas t'asseoir ou un verre ? » Elle lui jetât un regard sombre en guise de réponse. Elle voulait des réponses à cet instant et rien d'autre. «  Ni sadomasochisme, ni secte. Je vais t'expliquer okay? Mais tout d'abord, sache que je n'emmène jamais de boulot à la maison pour pas vous mettre en danger. » La sorcière vacilla, son visage prit la teinte de la cendre froide. « Comment ça en danger ? » Sa voix venait de vriller dans les aiguës révélant la terreur qui était en train de s'installer dans les tréfonds de son être. Dès qu'il eut prononcer ces mots, elle n'eut qu'une envie : couper court à la conversation et s'en aller loin d'ici avec ses enfants. Non plus parce qu'elle avait le désir de fuir son mari qui devenait chaque un peu plus un inconnu, mais parce que pour la toute première de sa vie, elle avait peur qu'il arrive quelque chose à Cassiopée et Harry à cause de James. «  Je bosse avec Dae, je suis son bras-droit. Et en principe, jamais rien ne passe par la maison pour des questions de sécurité. » En principe. Cela veut dire que cela était peut-être déjà arrivé. Qu'il avait peut-être déjà mis en danger la vie de leurs enfants. Jamais elle n'avait douté de lui quand cela concernant leurs enfants. « Depuis le mariage avec une sang-pur italienne, la famille a repris le même genre d'affaire qu'en Italie... » « Comment as-tu osé ? » Ses lèvres étaient devenus si fines qu'elles ne formaient plus qu'une fine ligne. Sa main se referma sur sa baguette, un geste qu'elle ne faisait que quand elle se sentait en danger. «  Comment as-tu pu mettre ainsi la vie de nos enfants en danger ? »

Elle n'avait cure de ce qu'il faisait. Les étranges papiers, les regards qu'ils s'échangeaient, elle avait l'impression de comprendre, mais en même temps elle était perdue. Elle n'était pas certaine de vraiment vouloir savoir ce qui était en train de se passer. Elle se reprit, d'une voix très calme elle énonça des parles qui la terrifiait elle-même. « Quitte cette maison. » Dans son esprit ne cessait de résonner les paroles qu'il venait de prononcer. « Ta cousine vient d'apporter la preuve que tu peux apporter du travail à la maison.... » Ses articulations blanchirent tellement qu'elle serrait fort sa baguette. « Va-t-en, car si c'est moi qui m'en vais, je t'assure que tu ne les reverras plus jamais. » Elle n'arrivait pas à mettre un mot sur les activités de James, mais maintenant c'était sans importance, elle avait prit sa décision et elle était bien décidée à s'y tenir. Déjà elle réfléchissait sur la manière dont elle devrait annoncer qu'elle ne pourrait plus partir de manière régulière tous les jours. Peut-être même pourrait-elle demander sa mutation dans un service plus calme, celui qui est concentré sur le Royaume-Unis par exemple. Elle pourrait ainsi rentrer s'occuper des enfants et les protéger si besoin. 

Elle était ébranlée par les paroles qu'elle venait de prononcer. Elle qui ne cessait de fuir James ne pouvait s'imaginer de rentrer un soir sans qu'il ne soit pas là, sans qu'il ne vive plus là. Pourtant c'était devenu très rapidement une évidence à son esprit. Elle aurait préféré qu'il ait une maîtresse. Une idiote qui n'a aucun scrupule à briser son couple. Cela l'aurait blessée, mais les enfants n'auraient pas été touchés.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Mar 3 Fév - 12:01

Parfois on se rend compte qu'on aurait du la fermer quelques secondes trop tard. C'était bel et bien ce qui m'arrivait aujourd'hui et je sentais que ça allait encore m'arriver dans les minutes à venir. Par Merlin, j'avais soudain envie de tuer ma chère et tendre cousine. Dés l'instant où je parlais de danger, Lily pâlit et je sus que j'allais devoir me battre... au sens figuré mais me battre quand même. J'essayais d'expliquer les choses et je m'y prenais mal, j'en avais conscience mais je ne savais pas trop comment faire pour annoncer à la femme que j'aimais et qui m'évitait depuis des mois que je bossais pour la mafia version anglaise avec Dae. Dés que mes derniers mots sont sortis, je vois Lily exploser... littéralement. Elle veut savoir comment j'ai osé, comment j'ai osé mettre la vie de nos enfants en danger. Je serre les dents en passant la main dans mes cheveux. Comme d'habitude, elle se braque et ne veut plus rien entendre. Et soudain l'enfer se déchaîna en moi. Elle me sommait de quitter la maison et que si c'est elle qui devait la quitter, jamais je ne reverrais mes enfants. Je vacille. Elle n'a pas le droit. Elle n'a pas le droit de me faire une chose pareille. Je la regarde, les yeux vide de toute expression. Mon cerveau s'est soudainement vidé. Elle ne peut pas m'enlever mes enfants... je les aime et je les ai toujours protégés au maximum de mes capacités! Comment peut-elle oser croire une seule seconde que je les mets en danger. Je serre les poings, je ne m'en servirais jamais mais j'en ai besoin pour m'éclaircir les idées.

Je vois bien qu'elle serre sa baguette entre ses doigts et je me rends compte que la possibilité qu'elle m'attaque est bel et bien là. Je secoue la tête en la regardant longuement. Qu'est-ce qu'elle croit? Que lorsque j'étais auror, je ne m'étais pas la vie de toute ma famille en danger? Et quand on faisait partie de la guilde, on ne les mettait pas en danger? C'est tellement plus facile de rejeter la responsabilité sur ce qu'on ne connaît pas. Si tu veux vraiment que je parte, je le ferais, je ne veux pas vous perdre. Vous? Oui, vous. Les enfants mais pas seulement, Lily est dans le lot aussi. Je ne suis pas sûr d'avoir une seule chance de pouvoir recoller les morceaux avec elle, mais l'espoir fait vivre, comme on dit. Une partie de la famille gère la mafia anglaise. Et oui, c'est pas forcément le métier le plus sûr du monde... mais c'est bien moins dangereux que d'être auror... pour moi et pour vous aussi! Daenerys n'amène en principe personne ici, c'était la première et la dernière fois et il était inconscient! Je vais vraiment me faire foutre dehors de ma propre maison... je ne suis pas sûr de pouvoir justifier quoi que ce soit. J'écarte les bras en signe d'impuissance. Notre famille est ce qui compte le plus à mes yeux, plus que n'importe quoi d'autre! Je la regarde encore un moment, elle est belle quand elle est en colère. Mais là, sa colère est bien trop forte. Je suis dans la bouse de dragon jusque par dessus la tête. C'est moins risqué que la guilde ou être auror, vraiment Lily... S'il te plaît, il faut que tu me fassses confiance...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Mer 4 Fév - 15:45

Ses doigts relâchèrent sa baguette quand elle entendit qu'il ne voulait pas les perdre, ni les enfants, ni elle. Elle fut troublée par ces propos et s'en voulut d'avoir pendant plusieurs mois cru qu'il n'avait plus le moindre sentiment pour elle. Qu'il ne faisait que la supporter parce qu'elle était la mère de ses enfants et rien d'autre. Durant quelques nanosecondes, elle fut tentée de le prendre dans ses bras et de l'embrasser afin de tout effacer. Ces quelques nanosecondes se révélèrent être déjà de trop, car les paroles qui suivirent lui rappelèrent pourquoi elle ne voulait plus de lui dans cette demeure. Il l'avait trahie, il lui avait caché ses véritables activités, ne jugeant probablement pas qu'elle était quelqu'un de suffisamment de confiance pour lui en faire part. S'il avait ce secret, qu'est-ce qui affirmait qu'il n'en avait pas d'autres ? Plus il parlait, plus elle se rendait compte qu'elle ne connaissait pas l'homme qu'elle avait épousé. Il avait toujours pris des risques inconsidérés, c'était dans sa nature, mais elle pensait que le temps l'avait changé et que jamais il n'aurait mis leurs enfants en danger. Elle avait eut tord. Elle le regrettait amèrement. « Nous avons quitté la guilde pour les enfants, quant à ton métier d'auror.... » Elle poussa un soupire. « En plus de ramener toutes la pègre chez nous, tu risques de les attirer chez nous. Et ce jour-là, qu'est-ce qu'on devra dire aux enfants ? » Elle lui jetât un regard blessé. « On aurait pu trouver une solution. Ensemble. Mais tu n'as pas jugé bon de m'avertir, alors maintenant quitte cette maison avant que ce soit moi qui le fasse. » Il pourrait lui reprocher de ne jamais être présente, de ne pas avoir eut le temps de lui dire, mais cela fait des mois qu'il avait commencé à travailler avec sa famille. Au début, elle était encore présente, elle ne s'était pas éloigné de lui.

Elle tourna les talons, pour elle la conversation était terminée. Elle sentait les larmes lui piquaient les yeux. Elle s'efforça d'être forte. « Ce n'est pas définitif, juste... j'ai besoin de temps pour accepter que.... » Elle n'arrivait pas à finir ses phrases. Elle se sentait ridicule. Elle s'en voulait. « Tu pourras dire aux enfants que tu pars en mission demain matin. » Elle ne voulait pas le chasser sans qu'il puisse dire au revoir aux enfants et qu'il s'explique. Lily lui adressa un dernier sourire, un sourire triste avec hésitation. Elle voulait lui dire je t'aime, à leur manière, mais elle se rendit compte avec effarement qu'elle avait oublié les mots que c'était. Ils sont comme effacés de sa mémoire. Elle baisse la tête. Rester ? Sans aller ? Elle ne savait plus quoi faire. Elle a envie de se retourner, de sauter dans ses bras, que tout se termine. Mais il lui a mentit, trahit, il... « Tu reviendras, hein ? » C'est elle qui le chasse, mais elle ne peut s'empêcher de lui demander. On aurait dit qu'elle a prit un ridiculus.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Dim 8 Fév - 13:02

Je l'écoute, que faire d'autre? Je sais qu'elle a raison d'être fâchée. J'ai hésité mille fois à le lui dire au début et puis elle s'est éloignée de moi pour travailler de plus en plus. Est-ce que cela fait partie des raisons? Peut-être qu'elle sentait que je lui cachais quelque chose? Je passe mes mains sur mon visage. C'est vrai qu'il existe un peu plus de risque que si je travaillais dans un bureau, mais dans le fond, pas non plus des tonnes de plus. Ils sont plus en sécurité depuis que je suis dans la pègre que quand j'étais auror par exemple. Mais je peux comprendre qu'elle ne le voit pas de cet oeil. Par Merlin, je vais vraiment me faire fiche dehors de chez moi, de chez nous. Je ne veux pas partir, mais je me rends compte que je n'ai clairement pas le choix. Je ne prendrais pas le risque de perdre définitivement ma femme et mes enfants. Elle tourne les talons, me présente son dos. Je la regarde longuement. J'ouvre la bouche une fois, deux fois, trois fois... on dirait un poisson sorti de l'eau. Mais je ne dis rien. Que dire à la femme que vous aimez dans cette situation? "Oh désolée chérie, j'aurais dû te le dire, mais bon je l'ai pas fait. Viens par là, un calin et c'est pardonnée." Mouais, ça allait clairement pas fonctionner. Et puis j'étais en tort, ce qu'elle disait était vrai, on aurait pu en parler. J'ai pu lui parler de ce qui est arrivé durant ma dernière mission et elle m'a aidée à passer le cap... et même si je culpabilise encore de ce qui s'est passé, je sais que je ne peux pas revenir en arrière et qu'à quelque part, les ordres étaient ce qu'ils étaient et puis j'avais également clairement pas eu de chance. Je regarde son dos encore sans bouger. Il faut que j'aille préparer mes affaires, il faut que je m'en aille.


Je m'avance d'un pas et puis m'arrête. Lily reprend la parole et je sens une certaine déception, une tristesse dans sa voix qui me met au supplice. Et en même temps, elle me soulage d'un poids énorme qui pesait sur ma poitrine. Elle me dit que ce n'est pas définitif, qu'elle a besoin de temps. Et puis surtout, elle me laisse une chance de m'expliquer avec les enfants demain matin... même si ça sera un mensonge éhonté. Un petit sourire triste, hésitant vient s'installer sur son visage avant de disparaître à nouveau. J'aimerais tant pouvoir revenir en arrière. Et puis elle me demande tout hésitante si je vais revenir. Une certaine dose de soulagement coule à présent dans mes veines. Tout ne serait donc pas fini? Je hoche la tête même si elle ne peut pas me voir. Oui, je reviendrais. Je ne serais jamais bien loin. Je ferme les yeux un instant. Si tu veux que je quitte cette maison immédiatement, je vais aller préparer un sac et aller prendre une chambre dans le petit hôtel à deux rues d'ici, le petit hôtel moldu. Et si tu me le permets, je reviendrais avant le réveil des enfants et je leur annoncerais que je pars en "mission". Je m'avance de deux pas vers elle. J'aimerais pouvoir la toucher ou mieux encore la prendre dans mes bras. Mais je ne suis pas sûr de tenir le coup si elle me rejette. Et puis si elle ne me rejette pas, j'ai peur qu'elle m'en veuille de profiter de sa faiblesse momentanée. Je m'arrête et puis attend. C'est elle qui aura le dernier mot ce soir, c'est elle qui a tout pouvoir de décision. Si jamais tu as besoin de moi, je ne serais jamais loin. C'est tout ce que je peux faire. J'ai merdé, mais je ferais tout, tout pour me rattrapper et regagner sa confiance... Si elle m'en laisse la chance.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   Mar 10 Fév - 20:10

Elle soupire doucement de soulagement. Il reviendra. Elle avait besoin d'entendre ces mots pour être rassurée. Dans son cœur, au fond, il y avait toujours une place pour lui et cela serait niait ses sentiments de dire qu'elle ne l'aimait plus. Il s'avance, elle ne recule pas cette fois-ci, contrairement à tant de fois où elle cherchait à éviter son contacte. Lily se rapproche même de lui d'un petit pas. « Si jamais tu as besoin de moi, je ne serais jamais loin. » « Attend. » Elle se saisit doucement de sa manche, ses doigts effleurent sa main, un frisson lui parcourt tout le corps. « Tu n'es pas obligé de partir ce soir. Tu peux toujours partir demain. » La sorcière a l'impression de jouer à un jeu vacillant dont elle est en train de perdre le contrôle. « Je serais dans le grenier, profites du lit. » Okay ? Son regard l'interroge, mais les mots ne s'échappent pas de ses lèvres. Elle n'y arrive pas, elle a trop de fierté pour cela, n'est-ce pas ridicule ? Avoir trop de fierté pour son mari.

Elle s'avance doucement vers James, comblant le vide et effleure avec douceur ses lèvres des siennes. Un baiser léger avant de lui échapper d'un pas léger. Un dernier regard attristé et elle s'en va avant de laisser éclater sa peine. Ses yeux papillonnent pour chasser les perles liquident qui maculent ses cils. D'un geste de la baguette elle fait apparaître les escaliers qu'elle grimpa quatre à quatre les escaliers. Le grenier était sombre et poussiéreux. D'un geste de la baguette elle alluma des bougies réchauffent plat qui était dissimulées ici et là. Une lueur diffuse éclaira la pièce.

Lily inspira doucement tendit que des grosses larmes coulent sur ses joues. Elle manque de tombe, ses jambes se dérobent sous elle, mais elle se retient de justesse au vieux hamac dans lequel elle faisait de longues siestes en compagnie de James. Derrière le rideau de ses pleurs, un sourire se dessina malgré tout. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à tout ce qu'il avait vécut. Il y avait beaucoup de joies, quelques peines, mais c'était surtout la joie, jusqu'à ces dernières années où elle avait perdu le pied. Elle ne sait comment. Un mélange d'odeurs et de sensations l'enveloppèrent et l'apaisèrent.

La mère se laissa tomber sur le hamac et ferma les yeux. Elle espérait que son mari viendrait la rejoindre, mais s'il avait le malheur de le faire, elle lui jetterai un sort. Comment avait-il pu la trahir ainsi ? Rejoindre la mafia ? Quoi qu'elle dise, elle le croyait, elle sait très bien que jamais il n'aurait mis leurs enfants en danger, ni elle. Pourtant elle lui en voulait et elle en voulait encore plus à cette stupide cousine qu'avait James. Daenerys ne serait satisfaite que le jour où elle ne serait plus une Potter, mais son amour serait plus fort que sa haine et rien en réalité pourra lui faire quitter James.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parfois un smiley dit mieux qu'une phrase, donc : (O . O)"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une larme vaut parfois mieux qu'un sourire
» » La vie est un jeu, dis moi à quoi tu joues on se connaîtras mieux ♪ v2.0
» Un mensonge vaut parfois mieux que la vérité [Feat Yvan]
» ❝ parfois, il vaut mieux tourner la page que d'être seule à vouloir arranger les choses ❞ › jordan
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Royaume Uni
 :: Angleterre :: Godric's Hollow
-
Sauter vers: