Partagez | 
 

 Il faut un début à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 51
Age : 23

Dragée surprise
MessageSujet: Il faut un début à tout.    Mer 28 Jan - 22:12

Connais-tu cet instant précis où tu es saisis brusquement pas une multitude de sentiments contradictoire ? Comme quand tu manges un bonbon écœurant et que tu vois le plus beau mec de tous les temps trémoussant ses petites fesses tellement sexy sur un air du Kux kux klan ? Pour moi, c'était la première fois que je le ressentais et cela s'est fait quand j'ai croisé son regard.

Elle est à l'autre bout de la pièce, dans ce bar où on dit que les korrigans pissent dans votre verre et que l'on fait passer cela pour de la bierraubeurre. Je ne sais pas depuis combien de temps qu'elle est là. Ma première pensée fut bien entendu : WOW. Ma seconde, qui apparut dès qu'Elvis me murmura au creux de l'oreille c'est elle. Elvis, c'est le type qui a est mort par sa faute. Pas le King malheureusement, si pendant toute mon adolescence je fais la danse de la joie sur ses plus grands titres, je n'ai jamais eut la chance malheureusement de faire sa connaissance. Je ne sais pas pourquoi Elvis à murmurer, je suis la seule qui peut l'entendre. Après tout il est mort. M'enfin, ça, je dois pas le dire. Il fait partie de ces êtres éthérés aimant penser qu'ils sont encore en vie. Si je suis là, c'est pour le voir lui, à la demande d'Elvis. Il veut faire passer un message. Je ne suis pas certaine que faire passer un message à son assassin soit une des meilleures choses dans le monde. Après tout, il aurait pu me proposer de déclamer un poème au nom de la paix. Là cela aurait été cool. Bon en dehors du fait que je suis nulle de chez nulle en poésie. Genre la dernière fois que j'ai déclamé un poème ma mère a pleuré. De désespoir devant de tant de nullité.

Nerveusement je me ronge l'ongle du pouce droit. Toujours cet ongle, allez savoir pourquoi, ce qui fait qu'il est continuellement plus court que mes autres ongles. « T'es-sûre de ton coup ?  « N'oublie pas l'argent à la clé.  Je lui jette un regard de coin. Ce salaud joue sur mon besoin d'argent, c'est bientôt l’anniversaire de Gellert et j'aimerai bien lui faire pour une fois un vrai cadeau d'anniversaire à temps. L'année dernière il a eut le droit à une chocogrenouille le jour J. Je répond dans un souffle court : « Okay.  Je me lève, sourire qui se veut séducteur sur les lèvres tout en priant que je n'ai pas l'air d'une psycopathe et m'approche de la louve-garou d'une démarchée chaloupée de séductrice. Tu sais comme dans les vieux films. J'en avais vu un avec Maryline Monroe, le seul d'ailleurs, cette nana c'est mon idole.

A cet instant, j'aimerai être Maryline, sauf que mes parents ont décidé de m’appeler Marlène et je dois avoir l'air plus d'une idiote qui n'arrive pas à marcher droite qu'à une séductrice à qui aucun homme résiste. « Hey !  Ou comment faire une approche pourrie en moins de trente secondes. J'ai toujours eut un certains malaise vis à vis des assassins, je ne sais pas, je ne les aime pas, je n'ai jamais vraiment compris pourquoi. Après tout ce sont juste des personnes comme vous et moi qui ont tué, rien de plus. Avant qu'elle ait le temps de me demander, qui je suis ou tout simplement ce que je fais là je prend place sans même demander si la-dite place est libre. Je suis une rebelle moi. Et ouais. Bon okay, là je fais la fière, mais en réalité, je ne suis pas fière du tout. Dans mon esprit les idées s'enchaîne à toute vitesse pour savoir comment lâcher le message. « Elvis a un message pour toi.  Elvis a un message pour toi. Fantastique. Et si elle ne connaît pas le prénom de sa victime ? Si elle ne sait même pas qu'il est mort ? Hum ? M'enfin, il faut bien un début.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 64
Age : 26
Localisation : à la Montagne y a toujours un truc à faire...

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Il faut un début à tout.    Jeu 2 Avr - 20:55

En rentrant dans ce bar à l'atmosphère si particulière, sombre et un brin crade, je savais à quoi m'attendre. Pour éviter toute surprise, je ne m'étais pas habillé de manière à attirer l'attention. Une casquette vissé sur les cheveux, un sweet large rendu informe par les lavages trop fort auxquels elle le contraignait puis pour finaliser le tout, elle avait enfilé un jean tout se qu'il y a de plus moldu.
L'avant-veille, elle avait passé une nuit agité, elle n'avait pas prit de tue-loup, le timing avait été trop serré pour pouvoir le prendre, elle s'était rendu compte qu'elle n'en avait plus alors qu'elle n'avait plus assez de temps pour transplaner et revenir à temps. Elle s'était donc enfermé dans son sous sol et avait eut une nuit comme elle avait peu vécut depuis longtemps.

Elle avait mit un jour et une nuit complète à s'en remettre. Elle avait réussi à se lever du lit en fin de matinée seulement, mais n'avait pas trouvé la force de se préparer à manger et s'était donc habillé à l'arrache.

Jusqu'à présent, les personnes dans le bars n'étaient venus embêté, ni elle, ni le verre de Whisky Purfeu qui bizarrement se remplissait continuellement qui lui tenait compagnie. Même le barman restait distant et ne lui parlait que peu pour ne plus lui parler du tout, mais il continuait tout de même de la servir.
Le pire dans cette histoire, c'est qu'elle était incapable d'être bourré, elle avait la descente facile et pouvait boire beaucoup avant d'en ressentir vraiment les effets.

Cette fille qui était de l'autre côté du bar et elle ne l'avait pas encore vu. En fait, depuis qu'elle était là, elle n'avait jamais levé les yeux de son verre et ne sursauta même pas lorsqu'elle arriva enfin à ses côtés et commença à lui parler. Pour ne rien vous cacher Rhéa ne put cacher un soupir d'exaspération. La tranquillité ne serait pas pour aujourd'hui il semblerait. Elle prit son verre à la main, le bu d'une traite, prit le temps que le serveur la resserve et daigna enfin se tourner vers l'inconnue. « Toutes personnes normale se serait probablement présenté pour engager la conversation » Elle bu encore une gorgé. « Mais il semblerait que vous ne faites pas partie de ces gens là. » Ca voix était roque, bien malgré elle d'ailleurs. « Mais je suis désolé de vous décevoir, je ne connais pas cette personne. » Rhéa toussa, parler était encore difficile tant elle avait hurler à la lune quelques nuits plus tôt.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 51
Age : 23

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Il faut un début à tout.    Ven 3 Avr - 10:44

Nerveusement je me met à tapoter sur le bord de la table. J'étais gênée. Non pas qu'elle me fasse remarquer mon manque d'effort sur mon entrée dans la discussion. Les regards méprisants, les petites moues des lèvres, je connais fort bien tout cela. Non, j'étais gênée, car elle ne connaissait pas Elvis. Elle pouvait mentir, mais dans son ton je sentais une certaine sincérité. Rare était les criminels suffisamment froid pour ne pas tiquer au nom de leur victime. Je n'avais rencontré qu'une fois ce genre de personne. Une seule fois. Et aujourd'hui encore elle voulait me tuer. Ne jamais s'attaquer à une harpie sans prendre garde aux conséquences qui pouvaient nous tomber dessus. Machinalement je tourne la tête pour jeter un regard noir à l'esprit d'Elvis qui se tient à mes côtés. Ce dernier prend une mine outrée et se met à balbutier des insanités à l'encontre de la femme qui se tient devant moi. Je secoue la tête, lèvres pincées. « Pourtant il m'assure que vous l'avez tué.  » J'avais prononcé ces mots dans un chuchotement rapide. Afin qu'elle soit la seule à les entendre. Je ne tenais pas après tout éveiller l'attention des autres clients dans le bar. Cette conversation était entre nous trois. Uniquement entre nous trois. « Elle m'a attaquée ! Cette sale chienne de louve-garou !  » Je sursaute et sens mon sang refluer. Je me tourna vers Elvis et lui rapprocha d'une voix blanche de ne pas m'avoir prévenu. « Tu aurais dû me le dire misérable esprit !  » « Qu'est-ce que cela change ?  » Je ne répond pas. La conversation devient trop longue pour que je ne paraisse pas étrange à parler seule. Elle l'est déjà bien trop longue.

Le fait qu'elle était une louve-garou changeait tout dans la donne. Elle n'était pas une femme comme les autres dont j'avais juste à me méfier par la suite. Une louve-garou, elle était fourbe, elle était dangereuse. L'histoire du grand méchant loup, je suis sûre que c'était un loup-garou. Je suis mal à l'aise, je regarde le verre de la femme. Je répète. « Vous l'avez tué.  » Je fais ça pour l'or. Je fais ça pour l'argent. J'en ais besoin, il me l'a promis. J'espère pourtant qu'il tiendra sa promesse. J'en ais besoin, pour Gellert. « Vous l'avez peut-être oublié, vous ne le saviez peut-être pas, mais vous êtes une meurtrière.  » Je lâche les mots à toute vitesse, effrayée par ce que je dis, effrayée parce qu'elle pourrait bien chercher à me faire pour se venger.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 64
Age : 26
Localisation : à la Montagne y a toujours un truc à faire...

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Il faut un début à tout.    Sam 4 Avr - 1:13

Toujours bien assise sur sa chaise, Rhéa encaissait avec un aplomb dont elle ne se serait pas crus capable. Être accusé ouvertement de meurtre était quelque chose de nouveau pour elle, même si, tout au fond de son être, elle savait que c'était la vérité.

Elle savait que certaines fois elle avait laissé le loup sortir de sa cage, mais c'était avant que la potion n'existe alors était-elle vraiment une criminelle ? Était-elle vraiment consciente de se qu'elle faisait ? Pouvait-elle se contrôler de quelques manières que ce soit ?
C'était des questions bateaux qu'elle se posait assez souvent, ou qu'elle s'était posé assez souvent à une époque dont elle ne se préoccupait plus maintenant. Ce qui la dérangeait le plus en cet instant c'était le ton qu'avait prit la femme à côté d'elle qui ne lui plaisait pas. Ce changement de comportement était venue tout d'un coup après un brusque sur saut.
Rhéa se retint avec grand peine de ne pas lui répondre que si elle-même était une tueuse, elle était certainement folle ou quelque chose du genre. Toujours est-il qu'elle se contenta de respirer un peu plus fort pour restait calme. Les jours qui suivaient la pleine lune, Rhéa était sur les nerfs et ses émotions ressemblait au montagnes russes.

Puis la femme, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, fit l'erreur de reprendre la parole et d'avoir des paroles totalement déplacées. « Pardon, mais pour qui vous prenez-vous ? » La voix de Rhéa passaient de l’aiguë au grave dans la même phrase comme un vrais ascenseur fou. « De vous à moi, vous pensez vraiment qu'on peut oublier une telle chose ? Un... meurtre se n'est pas anodin, même si en se qui me concerne je n’appellerais pas ça comme ça. Pour moi, ça se résume à une simple erreur de parcourt. Et quoi qu'il est à dire ce blondinet, je ne suis pas d'humeur à écouter, alors je vous conseille vivement de prendre un rendez-vous au près de ma secrétaire ! » Rhéa ponctua sa tirade en se levant du siège sur lequel elle était assise. « Un conseil, la prochaine fois faite un peu plus attention à qui vous parlez ma belle, si j'étais une tueuse au sang froid comme vous semblez le pensez, je pourrais très bien vous retrouvez... mais la journée et trop belle pour être gâchée de la sorte par des petites bcbg qui se croient tous permis. » Elle finit son verre, lança les gallions et noises qu'elle devait au barman et s’apprêta à sortir du Kergrist Korigan.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 51
Age : 23

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Il faut un début à tout.    Sam 4 Avr - 19:17

Je sentis la colère montait en elle. Comme une cocotte minute qui menace d'exploser dans lequel on a mis de la dynamite pour le rendre un peu plus piquante. Ma vie avant c'était dresser des bêtes sauvages, qui d'un coup de mâchoire peut vous décapiter. Clap, fin de ta vie. Maintenant c'est faire passer des messages de morts à des gens qui ne veulent pas les entendre. Est-ce si étrange que je regrette ma vie d'avant ? Non ? Si. Elle s'énerve, elle est furieuse, en même temps je suis étonnée qu'elle soit restée aussi longtemps calme. A sa place je crois que j'aurais jeté mon verre au visage de l'inconnu qui m'aurait sortit un tel discours. Quoi que non. Vu mes finances j'aurais bu mon verre et j'aurais ensuite éclater mon verre vide sur la tête de la personne. J'aurais agis ainsi. Elle lance ses gallions, s'en détachant comme si ce n'était rien. Je leur jette un regard d'envie, j'aimerai les glisser dans ma poche, mais je me saisis vivement de son poignet avant qu'elle s'enfuit de ce lieux. « Ecoutez. » Je ne sais plus quoi dire. « Il faut que vous écoutiez au moins son message, comme ça j'aurais mon or, vous vous aurez votre message et tout le monde sera content. » Je ne lui demande pas si elle est d'accord. Elle n'a pas le choix.

Je sens le regard du barman vrillait sur moi. Il nous regarde d'un air méfiant, il finit par passer de l'autre côté de son comptoir, sa merveilleuse forteresse qui le protège de tout contacte avec ses clients. Il se dirige vers nous d'un pas lourd. Généralement c'est pour moi le signal de m'en aller, de m'enfuir. Je sais que je ne pourrais plus jamais rentrer dans ce bar à moins d'être déguisée. En même temps si la bière c'est de la pisse de korrigan pas sur que je compte revenir. Il pose sur moi une main lourde. « Elle vous dérange madame ? » Je baisse la tête et tente de lui échapper, balbutiant des raisons stupide. « Ne vous voyez pas dans l'obligation de vous en aller parce qu'elle vous dérange. » Ajoute-t-il d'une voix douce. Son regard cependant est dur et lourd quand il est posé sur moi. J'essaie de m'échapper. Sa prise se fait plus menaçante. « Et vous, cessez d'embêter mes clientes ! Cette femme est tout à fait respectable contrairement à vous ! » A-t-il entendu mes propos ? Je ne le sais. En tout cas, je sais qu'il m'a vu parler seule. Je le vois à son regard. Ils me considèrent comme étrange, bizarre, anormale. Simplement parce qu'ils ne comprennent pas ce qu'ils ne peuvent pas voir. On dirait des moldus. Des moldus qui se prennent pour des sorciers...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Il faut un début à tout.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut un début à tout.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [PV] Il ne faut pas croire tout ce qu'on dit... ni tout ce qu'on lit {Leevo}
» AUSTIN ▼ il faut de tout pour faire un monde, il me faut toi pour faire le mien.
» Pour parler de soi, il faut parler de tout le reste. ♦ Jack&Aby
» Vous croyez tout savoir sur Naruto ? (petit questionnaire)
» Il faut dérouiller tout ça !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Royaume Uni
 :: Irlande du Nord :: Kergrist Korrigan
-
Sauter vers: