Partagez | 
 

 Ain't no sushine (when she's gone) † James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 389

Chocogrenouille
MessageSujet: Ain't no sushine (when she's gone) † James   Mer 11 Fév - 16:18

Avec un petit soupir de contentement, Regulus avait enroulé ses doigts autour de son verre. Il sentait la pluie qui glissait dans ses vêtements, entendait le rythme de percussions que faisaient les gouttes dehors. Il avait traversé la moitié de Londres avait d'arriver là, sous la vent, la pluie, le verglas, et maintenant qu'il était enfin assis au chaud, le verre tant mérité entre ses doigts engourdis, il se sentait somnoler. C'était probablement le choc, le chaud après le froid, mais il sentait ses muscles se détendre et ses paupières peser.

La journée avait été longue. Pas mauvaise, mais interminable. Il s'était blessé plusieurs fois, déconcentré par des pensées parasites, avait pensé à Godric, à Evan, encore à Evan, bien entendu, toujours à Evan, quelque part dans un coin. Plus étonnamment, il avait pensé à Sirius. Ça lui arrivait moins souvent, ces derniers temps, et quand ça lui avait pété à la figure, il avait senti quelque chose se briser. Il ne s'était pas demandé ce que faisait son frère, ne s'était pas senti en colère. Il n'avait pas eu envie de hurler, de le frapper, de lui cracher à la figure tout le ressentiment qu'il avait accumulé. Non. Rien de tout ça. En fait, son whisky entre les doigts et les sourcils froncés d'incompréhension, Regulus s'était demandé si son frère serait fier de lui. Probablement pas. Son frère ne voyait jamais ce qu'il avait de bon en lui.

Agacé par tout ce sentimentalisme, il avait vidé son verre avant d'en recommander un autre, balayant du regard la salle, à la recherche d'un visage familier – n'importe qui, vraiment, Godric, Evangeline, Lily-Rose, qu'en savait-il ? – avec qui il pourrait partager un verre ou deux, histoire de paraître moins seul et solitaire – histoire, aussi, que le pilier de bar de l'autre côté de la salle cesse de le fixer d'un air suspicieux. Avec un soupir, il avait enfoncé son nez dans l'écharpe qui s'enroulait, serrée, autour de son cou, avant de jeter un œil à sa montre.

Il était huit heures quarante-sept et douze secondes et c'était à ce moment précis qu'il l'avait vu. James Potter. Il avait dégluti douloureusement. James Potter, évidemment. De tous les moments possibles et imaginables, il fallait qu'il le rencontre à ce moment précis, quand il avait froid, sommeil, qu'il se sentait un peu pompette. C'était toujours pareil, avec les emmerdeurs, c'était toujours au pire moment possible qu'ils se pointaient. Il avait reniflé dédaigneusement, avait raffermi sa prise sur son verre et avait lâché, de son ton le plus glacial et le moins amical possible :

« Potter. »

Dans sa bouche, c'était presque une insulte. Il avait enfoncé son menton dans sa main libre et avait plissé les yeux en sa direction d'un air moqueur :

« Quelle surprise de te trouver ici. Je ne pensais pas que tu fréquentais des endroits que le bon goût pourrait apprécier. »

Enfin, sans parler de bon goût, Regulus ne pensait surtout pas que lui et James pouvaient fréquenter les mêmes établissements. D'une part parce que ça voudrait dire qu'ils avaient des points communs, d'autre part parce que ça voulait aussi dire que James Potter n'était peut-être pas si détestable que ça et c'était relativement inenvisageable pour le moment – même si, il devait l'avouer, Lily Evans était une des choses que James avait choisi qui était et aimable et de bon goût même s'il ne l'avouerait jamais.

Il avait secoué la tête et avait levé son verre en direction de James :

« Tu veux prendre mon verre, aussi ? Ce ne serait pas la première chose que tu t'appropries, après tout. »

Au temps pour l'animosité silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Ain't no sushine (when she's gone) † James   Sam 21 Fév - 21:24

Mis dehors de chez moi. Comment est-ce qu'un truc pareil avait pu arriver? Ouais, j'aurais du dire la vérité tout de suite, je le savais bien. Et puis cette peste de cousine que j'adore, il a fallu qu'elle débarque avec un mec amoché chez moi ce jour-là précis... à croire que c'était prémédité! Un soupire m'échappe, non elle n'aurait pas fait ça. J'en pouvais plus de tourner en rond dans ma minuscule piaule pourrie alors j'étais sorti. Encore. Le chemin de Traverse. Un bar. Assis tranquillement dans un coin du bar, je m'étais attelé à me saouler consciencieusement histoire d'oublier un peu ma vie merdique du moment tout en me demandant comment j'allais pouvoir l'améliorer. C'était une question qui restait sans réponse. Malgré les trois millions de plans qui surgissaient dans mon esprit avant de disparaître aussi tôt à cause de leur stupidité sans nom. Le nez dans mon verre de whisky, je ne relevais pas la tête à part pour commander et encore, je n'ouvrais pas la bouche la plupart du temps. Le geste pour que le serveur nous remette un verre identique était universel. J'étais arrivé tôt, le temps était pourri et ça allait sûrement pas s'améliorer... mais ça me dérangeait pas, il était à la hauteur de mon humeur. Mes enfants me manquaient cruellement. Oh je les avais vu plusieurs fois depuis que je m'étais fait foutre dehors par ma femme, mais moins qu'avant et je trouvais ça très dur. Je les avais vu la veille, deux heures à peine. Je les avais serrés contre moi et puis on avait joué ensemble. Ils comprenaient tout deux que quelque chose clochait mais il ne savait pas quoi et puis au fond, ils étaient contente de voir leur maman plus souvent. On arriverait jamais à trouver un juste milieu? Ça serait pourtant l'idéal... Un soupire m'échappe et je cale mon verre. Il se fait tard, je devrais rentrer

Je regarde enfin un peu autour de moi. Il y a du monde, mais pas trop. Et puis je reconnais un abruti que je connais. Oh tiens, ça va me changer les idées... Son frère était pas dispo, je pourrais toujours m'en prendre à lui pour passer une meilleure soirée? Mouais, ça ne me convainc même pas. Regulus est le frère de Sirius et on s'entend pas, on s'est jamais vraimetn entendu comme chaudrons en foire mais il fut un temps très lointain post Poudlard, où on se supportait bien mieux. Et puis Poudlard, Sirius chez les Gryffs, Sirius qui devient mon meilleur ami et mon frère d'arme. Je crois que ça a pas plu au petit Gulu... dommage. Enfin bon, il est le parfait petit soldat de la famille Black et son frère a pu s'en détacher. Dans le fond, je le plains et puis je ne le déteste pas... Mais il me reproche quelque chose que je n'ai pas fait. Je ne lui ai jamais volé son frère. Sirius a juste décidé de faire autre chose et a coupé les ponts, enfin majoritairement du moins. Et puis il me voit aussi. Merde, j'étais presque décidé à passer mon chemin. Mais là je peux plus. Et puis tant mieux, ça me fera un peu de distraction. Quelle surprise de te trouver ici. Je ne pensais pas que tu fréquentais des endroits que le bon goût pourrait apprécier. Et gnagnagna, il a pas changé le bougre. J'émets un grognement peu amène et je me lève pour m'approcher de lui. Il ne faudrait pas qu'il me cherche car il risquerait fortement de me trouver. Tu veux prendre mon verre, aussi? Ce ne serait pas la première chose que tu t'appropries, après tout. Quel petit con prétentieux. Ouais, je le suis aussi, je dois bien me l'avouer mais bon! Là, il abuse. C'est sûr.

Je me redresse et m'avance vers lui. La colère se voit sur mes traits, dans mes yeux. J'approche mon visage du sien. Mon haleine doit être fortement chargée en alcool. Fais moi pas chier mini Black. C'est franchement pas le soir. Chercher les emmerdes? Non, j'essaie de désamorcer celle-ci, enfin il me semble. Les vapeurs d'alcoolémie m'envahisse un peu trop je crois. Je me redresse brusquement et manque de perdre l'équilibre, mais j'arrive à rester droit sur mes pieds. Merde, je suis vraiment bien bourré. Mais c'est pas grave, j'aurais plus de hargne dans la bagarre si on doit en arriver là. J'ai jamais rien pris. En tout cas pas à toi. Ma voix est légèrement pâteuse, mais je me sens fort, je me sens fier, je suis James Potter et j'emmerde le monde. Fais pas chier okay? J'ai passé une semaine de merde et sinon je vais être obligé de te casser la gueule. Une semaine de merde... c'était pas vraiment ça. Cauchemardesque, ouais plutôt. Je prends mon nouveau verre que le serveur m'a servi tout proche et je l'ingurgite rapidement. En fait, c'est ça, l'alcool me rend plus puissant. Je me sens fort.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
 

Ain't no sushine (when she's gone) † James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La lettre du Président Aristide ici au forum Haïti.
» marc, mon ami, tu as commis une erreur:::
» Le Directeur du Cep Jacques Bernard démissione avec fracas
» Eléctions:Cartels des mairies, Casecs, Asecs et des délégués
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Londres
 :: Chemin de Traverse
-
Sauter vers: