Partagez | 
 

 Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 14:20


Zeno Scamander

« Just hand me down, give me a place to be. »





Age 22 ans.
Race Sorcier, un quart vélane.


Métier Guitariste et chanteur un peu bohème ; il pose parfois comme modèle dans le monde sorcier comme moldu, parce qu'il ne vit pas de sa musique.

Habitation Chez ses parents à Londres, Bloomsbury ; il squatte beaucoup ailleurs et disparaît parfois des semaines sans prévenir.

Divers
• Zeno joue de la guitare et chante tout le temps. Il voudrait ne vivre que de ça.
• Il vénère Rimbaud, les écrivains de la Lost Generation, son grand-père Newt, Patti Smith, Tom Waits, Nick Drake, Tom Verlaine et Television, Nico, Lou Reed et the Velvet Underground. (Il dit que ce nouveau groupe à la mode, les Weird Sisters, c'est pourri. Et les Sex Pistols sont des amateurs.)

• Son patronus est un ocelot.
• Sa baguette est en bois de mélèze, crin de licorne, mesure 27,6 cm et est plutôt souple.

• Il est le petit fils de Newt Scamander et le cousin de Rolf Scamander, qui a une quinzaine d'années de moins que lui.


Kenny

Comment as-tu rejoint le forum ? Blâmez Reg !
Veux-tu un lien avec un p.v. ? Non merci ♥
Est-ce un double compte ? Nope !
Avatar River Phoenix.
Un dernier mot ? Amphigourique.
Copyright Moi
« Discussions autour d'un thé »


Peux-tu nous raconter quelques anecdotes sur toi ?

• Ta mère est trop belle - Quai 9 3/4, juin 1977

Le Poudlard Express entrait en gare de King's Cross. Zeno venait d'achever sa deuxième année à l'école de sorcellerie. Il observait la foule de parents qui attendaient sur le quai se rapprocher lentement, de même que les quatre amis qui partageaient son compartiment.

« Ouuuaaah ! Elle est belle, elle, c'est une star ? » s'exclama l'un de ses camarades en collant son nez à la vitre.

Zeno suivit son regard et remarqua qu'il parlait de sa mère. Zeno avait l'habitude qu'on se retourne sur elle, comme sur Felicity, sa demi-sœur de vingt ans, et parfois même sur lui et la petite Leto. Sa grand-mère maternelle était une vélane. La grand-mère paternelle de Felicity également. Felicity était hautaine et froide, selon Zeno, alors que Leto serait toujours douce et adorable, comme leur mère. Enfin... Quand Calliope s'énervait franchement, elle devenait effrayante, presque monstrueuse. Mais aujourd'hui, sur ce quai de gare, on ne voyait que sa beauté, et on ne pouvait pas la manquer. Zeno était partagé entre fierté et agacement. Avoir la plus jolie des mamans était certes plaisant, mais il n'aimait pas beaucoup les regards et les murmures que s'échangeaient les élèves plus âgés. Alors qu'elle le prenait dans ses bras pour le saluer après des mois de séparation, Zeno jeta un regard noir à un Gryffondor de quatrième année. Il lut sur les lèvres du garçon : « elle est bonne » et voulut se jeter sur lui, mais Calliope le rattrapa par le col. Elle savait très bien qu'elle n'attirait pas que des regards innocents.


• J'aime les hommes au sang chaud - Croatie, novembre 1982

Zeno avait échoué aux ASPICs qu'il voulait le plus, ceux qui lui permettraient d'intégrer Gringotts. Il ne comprenait pas. L'Arithmancie, c'était un peu comme la musique, et il se débrouillait très bien en musique. Il avait même commencé à composer ses propres morceaux depuis peu, et il en était assez fier pour oser les jouer en public, en chantant les paroles qu'il avait lui-même écrites. Il se débrouillait bien. Il avait l'habitude de s'en sortir, au pire de justesse, au mieux avec brio. Mais cette fois, il avait échoué, et il avait perdu toute envie d'étudier. Pour toujours. Sa mère n'était pas vraiment d'accord avec cette déclaration, son père voulait toujours faire de lui un zoologiste, mais lui n'était pas d'accord avec la vie qu'ils menaient à sa petite sœur adorée en lui faisant subir leurs disputes puériles. Et puis il voulait être musicien, il ne voulait rien d'autre, finalement. Alors il s'était fait la malle.
Ses errances hasardeuses l'avaient mené jusqu'en Croatie. Il y était arrivé avec une bande de jeunes moldus, ils avaient fait du stop ensemble, concept totalement étranger à Zeno jusque-là. Mais c'était bien plus marrant que les balais ou le transplanage, ça permettait de prendre son temps, de rencontrer des gens. Il avait adoré ça. Dans un Anglais approximatif, les conducteurs lui avaient parlé de la crise que traversait leur pays, Zeno s'y était beaucoup intéressé. À Poudlard, l'enseignement sur les moldus était resté très centré sur le Royaume-Uni et l'Europe occidentale et n'avait qu'effleuré l'histoire contemporaine.
Après avoir arpenté quelques villes, Zeno décida de continuer sa route vers le nord. Il savait qu'il existait une communauté magique assez importante plus au nord, parce qu'il avait eu un correspondant qui vivait en Pologne et étudiait à Durmstrang. Il espérait tomber sur un bureau de poste magique pour pouvoir lui envoyer un hibou et passer quelques temps chez lui, même s'ils ne s'étaient plus écrit depuis la sixième année. Il marchait le long d'une route nationale décrépie, le pouce levé, comme le lui avaient montré les moldus. Une voiture ralentit alors et s'arrêta à son niveau. Une jolie brune était au volant, un jeune homme et une autre fille étaient assis à l'arrière. Ils semblaient tous bien pâles, mais peut-être était-ce justement parce qu'ils venaient du Nord. Zeno s'approcha, s'accouda à la fenêtre que la conductrice venait d'ouvrir.

« Bonjour ! Vous parlez anglais ?
— Oh, oui, j'adore les Anglais, répondit-elle. Monte, on vient de déposer quelqu'un, la place est libre. »

Elle tapota le siège passager et, en souriant, dévoila deux canines acérées. Zeno comprit, et il se dit que la « place du mort » n'avait peut-être jamais mieux mérité son nom. Mais il ouvrit la portière et s'installa, lui rendant son sourire.

« Merci ! Euh, je voudrais juste continuer vers le nord, vous me déposerez où vous voudrez... Vous êtes des vampires ? » ajouta-t-il en se tournant vers les deux passagers à l'arrière.

Les trois le regardèrent avec un air éberlué avant d'éclater de rire.

« Bravo, tu nous as démasqués. Je m'appelle Anja, et toi... sorcier ? » demanda la conductrice en reprenant la route.

Zeno se lia d'amitié avec eux, surtout Anja, et passa même quelques nuits en leur compagnie. Anja lui assura qu'ils ne tuaient jamais leurs victimes, alors il accepta d'assister à une soirée de chasse. Il était effrayant de les voir manipuler les moldus inoffensifs, flirter avec eux pour leur prendre un peu de sang, sans qu'ils ne se rendent compte de rien. À vrai dire, même s'ils ne les tuaient pas, et même s'ils avaient bien le droit de se nourrir, Zeno n'aimait pas beaucoup leur méthode fourbe. Il l'aima encore moins lorsque, deux nuits plus tard, il émergea soudain d'un demi-sommeil dans les bras d'Anja, et réalisa qu'elle était en train de se nourrir de son sang à lui. Il partit en trombe, dégoûté d'avoir été ainsi dupé.


• Ta belle gueule - Seattle, 1983

Zeno vivait à Seattle depuis trois mois avec Alice. Elle était petite et avait l'air d'une gamine, mais elle avait vingt-sept ans et était bassiste dans un groupe de rock psychédélique. Zeno l'avait rencontrée après l'un de ses concerts et ne l'avait plus quittée, elle semblait être heureuse qu'il soit là. Il n'osait pas lui avouer qu'il était un sorcier, il était certain qu'elle lui rirait au nez. Et s'il le lui prouvait... Elle était si mystérieuse, cette fille, qu'il ne pouvait même pas imaginer sa réaction. La journée, elle était bibliothécaire. Il la trouvait géniale. Mais il sentait qu'elle commençait à être fatiguée de l'entretenir – elle ne savait pas tout ce qu'il arrangeait pour lui faire économiser de l'argent, dans son dos – alors il voulait trouver un job. Il avait eu une idée lors du dernier concert d'Alice. Un homme qui semblait bien trop respectable pour fréquenter une petite salle de concert puant la sueur et la fumée s'était approché de lui et lui avait glissé une carte plastifiée dans la main.

« Avec une gueule comme la tienne, on pourrait sûrement faire quelque chose de toi. N'hésite pas à passer à l'agence. »

Zeno avait tellement tordu la carte au cours du concert qu'elle était à peine lisible lorsqu'il la montra à Alice, mais elle lui expliqua de quoi il s'agissait. Poser pour des photos ? Ça ne devait pas être bien difficile. C'était dans son sang, après tout. Alors il se rendit dans quelques agences, en espérant retomber sur le bonhomme, et décrocha son premier job de modèle. Poser pour des photos fixes était bien plus difficile qu'il ne l'aurait cru, parce que les photographes lui demandaient souvent du dynamisme et, pour Zeno, du dynamisme, ça impliquait de gesticuler. Les mannequins moldus étaient vraiment doués.


Que penses-tu des guildes ? En as-tu rejoint une ?

Zeno est un Nuttie assez passif.
Il a rejoint la guilde Nutcombia environ un an après sa sortie de Poudlard, il n'avait rien de mieux à faire de toute façon. Certains membres de sa famille adhèrent également à leurs idées, même si la plupart d'entre eux ne se sentent pas concernés par les questions politiques. Sa demi-sœur plus âgée est en revanche un membre très actif de la guilde Walburies, et c'est en partie pour la contrarier que Zeno s'est engagé dans le camp adverse.

Il participe occasionnellement aux événements organisés par d'autres Nutties mais il arrive qu'on ne le voie pas briller pendant des mois. Il est pourtant sincère dans les idées qu'il défend et le prouve par ses actes au quotidien. Il fait même partie de ceux qui ont les idées les plus radicales, mais ni le dévouement ni la volonté nécessaires pour réellement prendre les choses en main.


Que penses-tu de l'intégration des autres races dans le monde magique ? Et des cracmols et des moldus ?

Zeno pense que le monde se complique bien souvent la vie pour pas grand-chose. Lui, il voudrait que tout le monde soit logé à la même enseigne, tout le monde, même les loups garous oui. Il suffit d'aider les races à s'intégrer avec leurs particularités, non ? Il se demande ce qu'attend le monde, et surtout les Wallies, pour comprendre que la tolérance évite bien des tensions inutiles. Il n'a pas vraiment d'idées plus concrètes que ça sur le sujet et il n'aime pas qu'on essaie de le pousser dans ses retranchements, il n'est pas fait pour la politique.

De même, Zeno voudrait que les mondes moldu et magique puissent se mélanger. C'est fatiguant de devoir se cacher quand on est un sorcier qui apprécie la compagnie des moldus, de ne pas pouvoir être totalement soi-même avec eux. C'est comme si, malgré toute sa bonne volonté, il ne pouvait pas pleinement leur faire confiance, comme s'il y avait toujours ce soupçon qui pollue son air : et s'ils me trouvaient monstrueux, et s'ils se montraient monstrueux envers moi ? Il s'efforce de s'en débarrasser parce qu'il se rend bien compte que la confiance mutuelle est nécessaire à la tolérance, mais cette méfiance est si profondément ancrée dans la société sorcière qu'il est difficile de s'en défaire.


Que ferais-tu si tu rencontrais un troll des montagnes sur ton chemin ?

Il en a déjà rencontré un dans les Alpes italiennes. Ils n'ont pas de chance, les trolls des montagne. Ils sont naturellement agressifs, c'est plus fort qu'eux. Alors Zeno ne leur en veut pas et ne veut pas faire usage de violence contre eux. Et puis, en fait, il n'est pas spécialement doué dans les sorts de défense, alors il préfère ruser : un sortilège de désillusion sur lui-même, un autre pour coller des pierres dans les narines du troll pour qu'il ne puisse pas le suivre à l'odeur, et il file jusqu'à un point suffisamment sûr pour avoir le temps de transplaner. Ça a fonctionné la dernière fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 14:21


Histoire

« Hit the Road Jack »



1964 - Ta demi-sœur est une demi-vilaine.

Felicity détestait déjà son beau-père quand elle avait sept ans. Elle avait vécu seule avec sa mère depuis sa naissance et s'en était toujours très bien portée. Sa mère était une jeune demi-vélane, comme le père qu'elle n'avait pas connu, et elle s'amusait de son pouvoir d'attraction avec frivolité. Mais lorsqu'elle rencontra Linus Scamander, un zoologiste réputé, fils du célèbre Newt Scamander, Calliope ne fit pas que s'amuser, elle tomba amoureuse et décida de l'épouser. Évidemment, aucun homme ne pouvait résister à sa mère, de même que tous les garçons que Felicity croisait au parc étaient à sa botte. Elle eut beau tout essayer pour mettre leur couple en péril, le mariage eut lieu et, quelques mois plus tard, Calliope donna naissance à un garçon. Elle le détesta aussitôt, lui aussi. Dès qu'elle aurait appris des maléfices à Poudlard, elle les essaierait sur lui !


1967-1974 - Tu es un Scamander.

Felicity tint parole. En grandissant, son mépris pour toute la famille Scamander ne fit que s'accroître et elle profitait du dos tourné des adultes pour asticoter son frère. Un discret sort de Jambencoton et le garçon s'étalait en pleine course. C'était la seule vengeance qu'elle avait à portée de baguette. Elle accusait Linus de ne s'intéresser à sa mère que comme une énième « créature magique » et pas comme une femme, parce qu'il passait la majeure partie de son temps en voyages de découverte ou cloîtré dans son bureau à écrire et dessiner des croquis d'animaux fantastiques. Linus avait suivi les traces de son père, de même que son plus jeune frère, et comptait bien faire de Zeno un autre zoologiste. Dans leur petite maison du quartier de Bloomsbury, ils avaient une pièce entière consacrée à des espèces considérées non dangereuses – parfois à tort – qui changeaient régulièrement, en plus de leurs deux fléreurs de compagnie – puis trois, un pour chaque enfant –, de la chouette familiale, Edda, et d'un énorme chien aux longs poils noisette entre les pattes duquel Zeno faisait sa sieste depuis tout petit. Jusqu'à l'adolescence, Zeno pensait lui aussi qu'il finirait par faire le même métier que son père. Sa seule particularité notable était qu'il était très intrigué par le monde moldu, mais pour le reste, son côté rêveur, ses lubies, ses passions éphémères, sa ténacité lorsqu'il décidait de se consacrer à quelque chose, il était exactement ce qu'on s'attendait à trouver chez la progéniture d'un Scamander et d'une demi-vélane déjà mère d'une fille hors mariage (par Merlin !).


1975 - Tu es un Poufsouffle.

Lorsqu'il fit son entrée à Poudlard, Felicity n'y était déjà plus, pour le grand bonheur de Zeno. Il était triste de devoir laisser sa petite sœur à la maison. Leto et Lui ne passerait aucune année ensemble à Poudlard, ce qui signifiait que, pour les quatorze années à venir, il ne la verrait plus qu'aux vacances de Noël et à l'été. Cela lui semblait monstrueux, c'était plus long que sa vie entière jusque-là. Cette séparation fut plus difficile pour lui que celle d'avec ses parents. Malgré leur différence d'âge, ils avaient toujours été très proches, et Zeno très protecteur envers elle. Il ne laissait pas Felicity l'approcher. Mais il avait peut qu'elle oublie et, pire, que Felicity en profite pour prendre sa place auprès de Leto. C'était là sa plus grande anxiété lorsqu'il plaça le Choixpeau magique sur sa tête, il ne pensait pas à la maison dans laquelle il serait envoyé. De toute façon, il s'y trouverait bien des amis. Il avait, comme beaucoup, un a priori négatif sur la maison Serpentard, mais il avait une raison tout à fait personnelle : ç'avait été la maison de Felicity. Enfin, sans grande surprise, il fut envoyé chez Poufsouffle, qui avait vu défiler bon nombre de Scamander avant lui, dont son père et son grand-père. Il y trouva rapidement sa place, lui qui n'aimait ni la compétition, ni la duplicité, ni l'élitisme qui lui semblaient exister dans les autres maison.


1977 - T'es qu'un moldu.

La troisième année fut sa préférée : il put enfin suivre les cours de Soins aux créatures magiques et d’Étude des Moldus, en plus de l'Arithmancie qu'il choisit pour faire plaisir à sa mère. Elle trouvait les autres matières peu sérieuses. Zeno ne réalisa pas d'abord à quel point il était étrange qu'elle prononce une telle opinion face à son mari zoologiste. À cette époque, Zeno pensait devenir soigneur pour animaux, mais il comprit bientôt que ses difficultés en Potions et Botanique ne le lui permettraient pas. Il prit l'habitude de se faire envoyer des magazines musicaux moldus par son père, ce qui était très bien vu par son professeur d’Étude des Moldus, et beaucoup moins par certains de ses camarades de sang pur ou mêlé.
Felicity lui faisait vivre l'enfer chaque fois qu'ils se voyaient, elle lui glissait à l'oreille des « sale moldu » et autres « traître à ton sang » et pouvait lui jeter des sorts sans particulièrement se cacher depuis qu'elle était majeure. Elle vivait comme une insulte personnelle l'intérêt de celui qui partageait un peu de son sang si spécial pour des êtres aussi insignifiants que les moldus. Elle avait rejoint la guilde de Walburies et était fiancée à un ancien Mangemort – elle s'en était vantée auprès de Zeno puis lui avait lancé un sort de langue de plomb pour qu'il ne puisse pas en parler. Mais de toute façon, il s'en fichait. Elle n'avait jamais voulu faire partie de la famille et il estimait qu'elle n'était pas une grande perte, alors qu'elle épouse le plus diabolique des sorciers et ait des petits démons de lui, ça lui était égal. C'est ce qu'il lui disait, en tout cas. Lorsqu'il l'avait sous les yeux, il la détestait, mais lorsqu'il prenait du recul, il trouvait tout ça bien dommage.


1978, été - Tes premières fois.

Même s'il se faisait vieux, Newt voyageait encore régulièrement et Zeno ne le voyait pas si souvent. Il adorait son grand-père, Linus étant l'un de ses enfants qui étaient restés les plus proches de leur père, et il était toujours heureux de passer du temps avec lui. Cet été-là, Newt avait décidé de réunir sa famille dans sa maison du bord de mer pour les vacances. Mais entre ceux qui n'étaient pas venus parce qu'ils n'avaient toujours pas ravalé leur jalousie, ceux qui étaient apparemment venus dans le but de raviver les tensions, et Leto qui semblait avoir découvert les joies de la mesquinerie – c'était forcément la faute de Felicity – et son tout petit cousin Rolf qui pleurait sans arrêt, Zeno avait vite trouvé refuge loin de la maison. Il était déçu de ne pas profiter davantage de Newt, mais il s'était fait des amis moldus.
C'était un groupe de lycéens qui n'allaient en fait jamais au lycée, qui écoutaient du punk et avaient des piercings partout. Zeno n'avait encore jamais vu ça – les excentricités de ses camarades sorciers se manifestaient généralement autrement –, mais il ne s'était jamais intégré aussi facilement à un groupe d'inconnus. Et des moldus en plus ! Cet été passé avec eux lui en apprit bien davantage que mille heures de cours d’Étude des Moldus. Sans parler de cette fille aux cheveux bleus qui ne l'initia pas seulement à la guitare et à la bonne musique. Le fait était que ces excentriques étaient regardés de travers dans la rue, comme il l'aurait sans doute été si les moldus avaient su qu'il était un sorcier. Mais pas eux. Ils ne l'auraient pas jugé, eux. Et surtout pas Jane. Leur seul désaccord était qu'elle et ses amis déploraient la séparation des Sex Pistols, alors que Zeno pensait que c'était plutôt une bénédiction.

Il avait décidé de les laisser lui percer une oreille, façon moldue. C'était comme un baptême pour lui. Après ça, il ferait vraiment partie de la bande, et il pourrait leur avouer qu'il était un sorcier. Mais la façon moldue – et légèrement barbare – faisait un mal de chien ! Zeno avait même tourné de l’œil et, après les bières que Jane lui offrit pour faire passer la douleur, il oublia ce qu'il s'était promis.
Lorsqu'il rentra chez son grand-père, bien après le dîner, encore un peu ivre et avec le lobe de l'oreille droite qui virait au violet, ses parents semblèrent penser que les moldus étaient une mauvaise fréquentation et le renvoyèrent à Londres. Mauvaise idée, la scène punk était nettement plus intéressante à Londres.

Felicity l'attendit de pied ferme à la maison. Elle ne vivait plus chez sa mère et Linus, mais elle avait accepté de le récupérer, au grand dam de Zeno. Il savait qu'elle était simplement ravie de pouvoir lui balancer toutes ses aimables opinions à la figure. À peine eut-il apparu dans la cheminée de la maison de Bloomsbury qu'elle lui sauta à la gorge :

« Tant que les parents sont pas revenus, tu restes ici, ou tu pars pour de bon. Tiens, c'est une bonne idée ça ! Si t'aimes tant les moldus, va vivre avec eux, ça fera un loser en moins dans la famille !
Tu sais que Maman t'a appelée Felicity pour que tu oublies que t'étais qu'un accident ? »

Il se retrouva couvert de pustules et fit sa première fugue après s'en être plus ou moins débarrassé. Mais vu l'état des punks avec lesquels il traîna pendant une semaine, ils ne trouvaient rien d'étrange à ce qui ressemblait maintenant à de l'acné sévère. Le 21 août, il put voir les Slits en concert parce que des amies du groupe l'avaient trouvé mignon. Le 22, ses parents qui étaient rentrés finirent par le retrouver et il fut puni de sortie jusqu'à la rentrée.

« Et j'ai écrit à Dumbledore, tu n'iras pas à Pré-au-Lard de tout le trimestre, puisqu'on ne peut pas te faire confiance ! » lui avait crié sa mère excédée.

Une semi-vélane aussi énervée, ce n'était pas beau à voir.


1979-1982 - No future ?

Zeno s'était un peu calmé. Il n'avait pas amené de balais à Poudlard, mais une guitare sur laquelle il jouait jusqu'à s'en écorcher les doigts et les tympans de ses camarades. Il voulait faire ça toute sa vie, mais même son père l'encouragea à trouver une idée de carrière plus sérieuse – comme, par exemple, la zoologie. Mais même s'il était doué avec les animaux, Zeno ne voulait pas y consacrer sa vie. Ça ressemblait trop à une tradition, dans la famille Scamander, et Zeno ne voulait pas bêtement marcher dans les pas de ses proches, il voulait trouver sa propre voie. Et puisque la musique n'était pas une voie valable, il décida de devenir briseur de sorts pour Gringotts. La brochure promettait voyages, aventures et gallions, et il ne doutait pas qu'un métier pareil attire la gent féminine.
Alors il travailla dur au cours de sa cinquième année, chose qu'il avait rarement faite jusque là, étant du genre à ne se concentrer que sur ce qui l'intéressait oui ce qu'il trouvait facile. Il se fit aider par des élèves d'ASPIC et réussit à décrocher des E en Artihmancie et Défense contre les forces du mal, et même un O en Sortilèges grâce au tutorat de Regulus Black. Il se fichait pas mal de son T en Potions et de son D en Botanique, il avait obtenu les notes nécessaires et un second O en Soins aux créatures magiques qui satisferait aussi son père.

Il ne perdit pas son intérêt pour la musique et organisa même un concert avec deux autres élèves le soir précédant les vacances de Noël. S'il avait déjà remarqué les regards furtifs que les filles jetaient sur lui dans les couloirs jusque là, il fut surpris de voir que le pouvoir de la guitare était peut-être même plus puissant que celui de son sang de vélane – c'était peut-être parce que le sang de vélane séduisait souvent davantage les hommes, en fait... on lui avait déjà donné des raisons de se poser la question.
Sa passion pour la musique de Patti Smith lui fit découvrir le poète français qui était probablement un peu vélane, lui aussi, Arthur Rimbaud. Il se mit à écrire ses propres paroles et à lire voracement de nombreux écrits moldus. Il trouvait que Stein, Fitzgerald et leur bande étaient des sortes de punks de la littérature et ils devinrent ses auteurs préférés. À défaut d'intéresser ses camarades de Poudlard, ces romans faisaient le bonheur de Regulus à qui il les envoyait après en avoir fini avec eux. Il s'évertuait aussi à trouver des écrits intéressants de sorciers, et il trouvait très amusant d'essayer de trouver des auteurs sorciers qui s'étaient fondu parmi les moldus. Zeno avait décidé que Shakespeare en était sans doute un, et il avait envoyé plusieurs de ses pièces à Regulus pour lui faire part de son hypothèse.

Ses passions dévorantes empiétèrent légèrement sur son travail scolaire, ce qu'il ne réalisa qu'à quelques mois des ASPICs. Il n'était plus en contact avec le Gryffondor qui l'avait aidé à obtenir sa BUSE d'Artihmancie et ses notes dégringolaient, même s'il réussissait à se maintenir en Sortilèges et s'en sortait en Runes. Il était toujours le meilleur de sa classe en Soin aux créatures magiques : ils n'étaient que trois élèves de septième année à suivre l'option, et Zeno y voyait presque une activité extrascolaire.

À regrets, il mit de côté sa guitare et ses bouquins et se remit à travailler avec acharnement, comme il avait déjà été capable de le faire deux ans plus tôt. Finalement, arrivé au mois de juin, il était plutôt confiant, jusqu'à ce qu'il se retrouve face à ses parchemins d'examen. Là, tout à coup, il se mit à douter mais, après tout, il avait tendance à se sous-estimer. Non ? Si. Même si ses réponses lui semblaient médiocres, il gardait espoir. Ce serait sans doute suffisant. Il s'en sortait toujours.
Sauf que non. Le maudit hibou en provenance de Poudlard lui apporta cette mauvaise nouvelle un beau matin de juillet :

Arithmancie : P
DCFM : A
Étude des Moldus : E
Histoire de la magie : E
Métamorphose : A
Runes : A
Soin aux créatures magiques : O
Sortilèges : E


Dépité, il déchira la lettre. Il ne pouvait pas intégrer Gringotts avec ces notes-là, surtout pas ce P en Arithmancie. Il n'avait jamais envisagé de plan B et aucun des métiers qui lui étaient accessibles ne lui faisaient envie, alors il fit ce que les Scamander faisaient de mieux : il quitta le pays. Cette tradition familiale-là, il l'aimait bien. C'est ainsi qu'il découvrit que, finalement, les notes, l'école et les carrières bien propres, il n'en voulait pas. Sa voie à lui, elle était ailleurs. Fuck it.


1982-1985 - You hit the road.

Une semaine après l'obtention de ses résultats, Zeno était parti, ses bagages allégés et réduits par magie, sa guitare sur le dos. Une dispute avait éclaté à la maison sur son compte, et Zeno avait découvert que ses parents ne s'entendaient plus depuis un moment. Apparemment, Calliope avait tendance à fréquenter d'autres hommes lorsque Linus voyageait et elle l'accusait d'en faire autant. Leto lui avait bien dit qu'ils se disputaient souvent, mais Zeno avait pensé qu'il ne s'agissait que de désaccords anodins qui avaient toujours existé entre eux, et il trouvait répugnant qu'ils laissent leurs histoires sordides parvenir aux oreilles de sa sœur de onze ans. En fait, à les entendre, Zeno se demandait ce qu'ils faisaient ensemble, ils n'étaient d'accord sur rien, et certainement pas sur ce que Zeno devait faire de sa vie. Dans l'histoire, ils oublièrent un peu de lui demander son avis. Alors, après avoir dit au revoir à Leto, il quitta la maison sans qu'ils ne s'en rendent compte, tant ils étaient occupés à se crier dessus. Il s'en voulait d'abandonner Leto mais, en septembre, elle partirait pour Poudlard et serait loin de cette joyeuse ambiance.
Zeno n'eut aucune nouvelle de ses parents pendant ses premiers mois sur les routes d'Europe, mais Leto et lui correspondaient occasionnellement. Il apprit que sa mère était partie vivre chez Felicity et son mari deux jours après son propre départ. Il était donc hors de question de demander un coup de pouce financier à ses parents. La magie permettait à Zeno de s'en sortir plus facilement qu'un moldu dans la même situation, mais il faisait souvent des bouts de chemin avec certains d'entre eux et ne cherchait pas à tricher lorsqu'il rencontrait des vagabonds intéressants. Son errance fut donc parfois tout à fait misérable, même si dans l'ensemble il se débrouillait toujours pour obtenir un minimum de confort – merci maman pour le pouvoir de séduction un peu truqué.

Il finit par recevoir un hibou de son père au début de l'hiver.

« Zeno,

Ta mère et moi nous sommes réconciliés. Nous ne savons pas où tu te trouves ces derniers temps, j'espère qu'Edda te trouvera rapidement. Nous ne t'en voulons pas d'être parti, tu peux rentrer quand tu veux.
Ta mère accepte que tu renonces à devenir briseur de sorts, mais elle pense que tu trouverais facilement un travail au département des relations avec les Moldus (ça ne plairait pas à Felicity !). Quant à moi, je suis toujours prêt à te former à mon noble métier, et ton grand-père serait heureux de le faire également. Il prépare un voyage en Amérique du Sud, il partira en février. Il est encore temps de le rejoindre si tu le souhaites, mais sache qu'il ne s'agira pas de vacances.
Si tu reviens vite, tu pourras voir Leto qui rentre pour les vacances de Noël. La voie est libre : Felicity passe les fêtes avec les Dixton... Alors reviens-nous.

Je t'embrasse,
Papa. »


Zeno avait ri des références à Felicity et à Leto. Son père savait sur quelles cordes tirer pour le faire revenir. Il estimait que c'était à lui et à Leto d'en vouloir à leurs parents, et non pas l'inverse mais, malgré son irritation à ce sujet, Zeno ne résista pas à l'envie de revoir Leto et rentra. Sa dernière rencontre avec Anja la jolie fille vampire lui avait valu deux trous rouges au côté droit et retrouver la maison quelques temps ne lui ferait pas de mal.
En février, il partit en Argentine avec Newt, promettant de travailler dur, mais sans oublier sa guitare. Finalement, après un mois, Zeno dut admettre qu'il avait appris bien des astuces concernant les meilleurs façons de voyager, et il décida de les mettre à l'épreuve en s'aventurant au nord du continent.

« Grand-père,

Ne m'en veux pas, je suis parti explorer les États-Unis. Toi, tu as peut-être tout vu là-bas, mais moi non. Je te rejoindrai bientôt, peut-être avec un spécimen intéressant. Merci pour tout ce que tu as fait pour moi. Je t'embrasse, Zeno. »


Newt rentra seul en Angleterre et Zeno ne réapparut qu'à la fin de l'automne suivant. Le spécimen qu'il avait trouvé était une Américaine avec laquelle il avait vécu plusieurs mois à Seattle, mais il ne l'avait pas ramenée à Londres. Ce fut son premier véritable chagrin d'amour, et il ne fut guère apaisé lorsqu'il rentra à la maison pour découvrir que ses parents s'étaient à nouveau séparés.

Zeno rejoignit la guilde Nutcombia peu de temps après son retour, continuant de vivoter en se consacrant à sa musique, trouvant des petits boulots ça et là pour ne pas qu'on lui reproche d'être un poids. Il quittait régulièrement le domicile familial, de même que sa mère, de même que son père, si bien qu'ils ne s'y croisaient généralement que par hasard. Ils s'y réunissaient systématiquement pour accueillir Leto, quelque soit l'état du couple Scamander à ces moments-là. Et quand Felicity et Oswald Dixton se joignaient à eux, l'ambiance était plus explosive qu'une boîte de pétards mouillés du Dr Filbuste.


Not the end.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 402
Age : 26

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 15:43

Hey, bienvenue parmi nous ! Ravi de voir que le travail au corps de Reg a porté ses fruits.
Bonne inspiration pour ta fiche (et si ta mère est une MILF y'a moyen de pécho son numéro ?) ! ♥️



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 57

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 16:47

Bienvenue parmi nous et très impatiente de lire ta fiche je suis!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 16:51

Bienvenue parmi nouuuuuuus C'est vraiment, vraiment cool que tu t'essaies à la famille Scamander ♥️ Je la trouve assez amusante avec son agaçement pour Newt ! C'est la première fois que je vois ton ava, il est vraiment sympa ! Et pis tu fais un pouffy du même âge que ma Epo On pourra avoir un super lien que je recherche pour la nénette :3 Enfin si cela t'interesse bien entendu

Maintenant parlon, parlons admin ! Tu as dix jours pour faire ta fiche, soit jusqu'au 12 mars, environ. Bon après j'ai l'impression de me planter dans les dates, m'enfin xD Si tu as une absence, besoin d'un délais supplémentaire : préviens-nous. De même si tu as des questions, besoin d'aide ou autre n'hésite surtout pas, nous sommes là pour ça !

Bonne écriture ♥️

Vivi tu te prends pour Yoda xD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 17:03

Merciiiii vous trois ! ♥️
Oui Reg est un vil démon tentateur et je suis un être faible, que voulez-vous.
Pour la fiche, j'ai ma playlist, je peux enfin m'y atteler vraiment donc a priori elle sera finie bien avant le 12 mars huhu x) Et puis on verra tout ça pour les liens **
(edit :: et pour le numéro de ma mère aussi, Evan, no problem j'te la donne)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 40

Gnome au poivre
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 17:21

Un quart de vélane ! Et tu fais partie des Nutties. On va bien s'entendre tous les deux !
Evan pas touche

Bienvenue à toi Zeno ! Hâte que tu sois validé. ♥️♥️♥️
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 237

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 18:16

Bienvenue, j'ai hâte de voir ta fiche !


Vous trouverez en moi de ces immenses abîmes, de ces vastes sentiments concentrés que les niais appellent des vices, mais vous ne me trouverez jamais ni lâche, ni ingrat. Enfin, je ne suis ni un pion, ni un fou, mais une tour, mon petit.
(c) Wild Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Mer 25 Fév - 23:21

Bienvenuuue à toi! Bien joué Regugu, tu rocks xD

Le personnage promet d'être très intéressant et j'ai hâte d'en découvrir plus! C'est cool de sortir des familles comme ça ♥
Bonne chance pour la suite de ta fiche, et comme elle a dit, hésite pas si tu as des questions!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Ven 27 Fév - 2:57

Merci à vous tous ! Vous êtes adorables bande de gens.

Ma fiche est donc interminable terminée !
Je suis désolée pour la longueur, il m'a beaucoup inspirée ce petit. J'espère au moins que c'est pas trop confus et que ça ne rebutera pas tout le monde >w<
Bonne lecture x)

Luv luv ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 402
Age : 26

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Ven 27 Fév - 4:49

Zeno Scamander a écrit:
Zeno jeta un regard noir à un Gryffondor de quatrième année. Il lut sur les lèvres du garçon : « elle est bonne »





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Ven 27 Fév - 4:50

Oui c'est toi baby.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Ven 27 Fév - 9:44

Et bien et bien, voilà un personnage haut en couleurs! Tu as une très jolie plume et tout est dit dans la présentation! Je te valide donc avec grand plaisir pour que tu puisses aller pousser la chansonnette à travers Londres et le reste du monde!

N'oublie pas de passer par les listings pour te recenser un peu partout. Et puis tu peux aller chercher des liens et puis des rps ! N'hésite toujours pas à demander si tu as des questions et puis... amuse-toi! C'est le mot d'ordre de DT


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 99
Age : 25

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   Ven 27 Fév - 11:07

Wiiii

Merci beaucoup ♥️ :D
Je vais faire tout ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide   

Revenir en haut Aller en bas
 

Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Zeno Scamander • I'm gonna run and find a place where I can hide
» Luna Scamander [ACCEPTEE] ~ Auror
» Nouveau départ [Cherise - Zeno]
» Les animaux fantastiques, de Newt Scamander
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Gestion du personnage
 :: Fiche de présentation :: Fiches Validées
-
Sauter vers: