Partagez | 
 

 Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 57

Dragée surprise
MessageSujet: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Jeu 26 Fév - 23:01

J'ai quitté ma chambre ce matin avec une drôle de sensation, une drôle d'impression. Comme si la place que j'allais prendre à partir aujourd'hui n'était pas la mienne. La peur de la nouveauté diraient certains... Peut être! Je sais que je devrais être heureuse, qu'une nouvelle vie, passionnante et pleine de liberté s'ouvre devant moi, je vais être formatrice... Pourtant, non, je n'y arrive, je n'arrive pas à me sentir heureuse. Pire, je me sens malheureuse. Ce n'est pas un sentiment qui m'habite souvent et ce malgré ce que je vis depuis une éternité. Malgré le fait de me sentir rabaissée depuis mon plus jeune âge.

La force de l'habitude aurait-elle fait de moi une personne faible qui n'arrive pas à affronter l'avenir? Je n'arrive pas à y croire, mais cela semble l'évidence même tout à coup. Quoi qu'il en soit, depuis que j'ai ouvert les yeux, ce matin, je me sens empreinte d'une tristesse dont je n'arrive pas à me départir. Comme affublée d'un voile gris de mélancolie... Je n'arrive pas à le retirer, même en m’essuyant les yeux déjà embués. Mais qu'est-ce qui me prend?

Je pensais pourtant être folle de joie, je l'étais encore hier soir. Je ne sais pas ce qui s'est passé en une nuit, mais j'ai presque envie de pleurer et m'enfuir. Comme si les années de mise à mal revenaient en un claquement de doigt. Tous ces mots durs, toutes ces brimades non méritées... Ces injustices qui ont jalonné toute ma vie. Mais je refuse ce sentiment que je n'arrive pourtant pas à éclipser, prenant sur moi et ce malgré ce poids sur les épaules et sur la poitrine. C'est tellement bête de se sentir dans cet état pour une raison qui m'a justement poussée à prendre les devants et changer de vie.

Un thé bu très rapidement, je ne peux rien avaler d'autre... Et je transplane jusqu'à Godric's Hollow. Le rendez-vous est prévu là longue date... Avec une jeune femme qui à qui je apprendre les bases du métier. Je me sens tellement ignarde pourtant. Et j'ai toujours préféré travailler seule, j'étais bonne quand j'étais seule! J'essaye de ravaler ce sentiment, c'est bien compliqué. C'est tout à fait normal de ne pas savoir comment les choses vont se passer. Commencer n'importe quel métier implique de passer par ce genre d'initiation, serais-je à la hauteur de la tache, voilà ce qui me pèse. Ce devrait être l’excitation qui devrait m’habiter là, maintenant. L'envie d'enseigner, l'envie de découvrir de nouvelles choses, celle qui ne m'a jamais quittée à Poudlard. J'entends la voix de mes parents soupirer en lançant ces phrases dont ils ont le secret : tu n'es rien, tu n'as aucun intérêt... La rage se mêle à la tristesse et l'envie de leur planter un couteau dans le dos. Ce qui me piège dans une série d'images affreuses que je déteste et que je sais pourtant nécessaires...

Les murmures s'envolent lorsqu'un visage presque enfantin apparaît. Une demoiselle se présente devant moi... Je tente de dépasser l'émotion prédominante qui demeure là... Difficile de ravaler une tristesse qu'on ne peut contrôler :

"Bonjour, Viviane Fawley... Ne seriez-vous pas Epona Ollivander? Je crois que nous avons rendez-vous!"

Les mots sortent difficilement... Mais ils sont là et c'est une sorte de soulagement tout à coup! Mais pas encore la joie, loin de là!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 56

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Sam 7 Mar - 18:21

« Père ? »Epona s'arrêta à l'entrée de la porte. L'homme leva un regard vers elle, encore une fois il avait bu plus que de raison. « Viens voir papa ma petite chérie. »Elle sentit ses jambes se dérobaient sous elle, mais obéissante elle alla rejoindre les bras ouvert de son père. Ses mains bien trop grande à son goût la saisirent pour la coller contre ce corps qui avait bien besoin d'une douche. « Tu es bien belle dis moi... »Elle sentit la jalousie poindre dans sa voix. « Ce... c'est pour mon travail père, je... je commence aujourd'hui. »Elle bégayait, elle ne voulait pas lui déplaise. Elle sentit ses doigts graisseux effleuraient sa peau tendit qu'il lui remettait une mèche de cheveux qui s'échappaient de sa coiffure. « Je vois, tu seras bien gentil, tu me le promet ? »« Oui père. »Il la relâcha et la poussa vers la sortie, la main bien trop basse sur ses reins. Ce fut alors qu'elle prit conscience qu'elle avait retenu son souffle. L'air frais lui fit le plus grand bien. Elle avait rendez-vous à Godric's Hollow pour sa première mission en tant que marraine la bonne fée. Elle tira nerveusement sur sa robe qu'elle trouvait bien trop courte à son goût. Robe qu'elle n'avait pas choisit, mais qu'on lui avait imposé pour qu'elle ressemble à une parfaite marraine la bonne fée.

Elle inspira et se mit à tourner lentement sur elle-même en se rappelant les trois D, destination, détermination, décision ! Elle sentit tout son corps se transformer en des milliers de particules qui s'envolent pour aller ailleurs. Un frisson la parcourut quand elle arriva enfin à destination. Elle n'avait jamais aimé se transplaner, si elle avait eut son permis, c'était uniquement grâce à ce qu'elle nommait une chance inouï. Une bouffée d'angoisse montât en elle quand elle vit qu'elle était déjà attendue. Elle se mordit la lèvre, était-elle en retard ? D'un pas vif elle rejoignit la jeune femme qui l'attendait. La journée s'annonçait belle, c'était déjà cela. « Bonjour, Viviane Fawley... Ne seriez-vous pas Epona Ollivander ? Je crois que nous avons rendez-vous ! »Nerveusement, elle tripota ses mains, ne savant pas trop quoi en faire. « Bon...Bonjour. »Elle parlait si doucement qu'on pouvait à peine l'entendre. « Je... je suis ra-ravie de travaillez avec vous. »Elle détestait devoir parler à une inconnue, elle avait l'impression qu'elle était en train de la juger avec mépris.

La mission était soit disant une mission toute simple. Un simple sort de beauté qui devait être lancé sur une sorcière aux moyens financier bien trop moyen au goût de l'entreprise. Ce n'était pas très important si les sortilèges n'étaient pas fantastiques, après tout, sa bourse n'était pas suffisamment importante pour eux. « Qu'est-ce, qu'est-ce qu'on doit faire pour commencer ? »Elle adressa un sourire timide à la dénommée Viviane, au moins, elle avait l'air gentille, c'était déjà ça...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 57

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Ven 13 Mar - 19:10

La voix un peu hésitant de la demoiselle me touche et les sentiments qui m'habitaient depuis ce matin s'envolent en en voyant cette jeune fille un peu perdue. Je m'évertue dès lors à me montrer avenante et souriante. Et d'oublier cette mélancolie. Après tout, la jeune femme n'y est pour rien si je ne me sens pas prête à enseigner, si je préfère ma solitude. Elle doit être formée et cette mission me revient. Alors, je me dois d'être à la hauteur.

« Je... je suis ra-ravie de travaillez avec vous.

"Moi de même, Epona! Nous allons faire du bon travail ensemble, j'en suis persuadée!"

En fin de compte, je l'apprécie vraiment, cette petite. Qui plus est, je la trouve vraiment... Enfin... Je trouve qu'elle me ressemble beaucoup. J'ai l'impression de me voir au premier jour de formation sur le terrain. La même angoisse, la même pression... J'espère surtout être aux yeux de la demoiselle une formatrice plus agréable que celle qui était la mienne. Je n'en garde pas un bon souvenir, loin de là.

J'en reviens à notre mission lorsque la jeune femme me demande :

« Qu'est-ce, qu'est-ce qu'on doit faire pour commencer ? »

Je souris Epona et pose une main sur son épaule, un geste que je ne fais que très rarement. J'ai le contact physique très difficile en dehors de mon frère et ma sœur.

"Nous allons commencer par trouver notre personne à aider. Elle ne devrait pas tarder à pointer le bout de son nez selon mes informations. Ensuite, nous allons tenter de trouver ce qui lui correspondrait le mieux en terme de mise en beauté. Puis-qu'il s'agit du sujet de notre mission! Elle n'est pas au courant de notre venue, comme tu le sais. Nous allons devoir gagner sa confiance pour qu'elle nous expose ce qu'elle souhaite. Ensuite, tu utilises les sorts que tu dois déjà avoir vu en cours pratiques! Cheveux, tenues, maquillage... J'avoue avoir une facilité pour savoir ce qui plait aux gens, étant legillimens. Mais je n'utilise jamais cette méthode intrusive sans avoir demandé aux personnes si elles sont d'accord! La plupart du temps, je fais confiance à la parole des gens et ce que nos dossiers disent à leur sujet."

Je souris de plus belle à la jeune femme en ajoutant :

"Et n'oublie jamais que tu apportes du bonheur à la personne que tu as en face de toi, c'est ce que tu dois toujours retenir!"

Quelques secondes plus tard seulement, une sorcière apparaît près de nous, ses pas s'enfonçant dans la neige. Je fais signe du regard à la jeune femme près de moi et m'avance vers la demoiselle que nous devons aider... Quand au même moment, un bonhomme de neige de près de deux mètres de haut se glisse entre nous et notre mission... Il a du sortir d'une ruelle, mais la question n'effleure pas longtemps mon esprit.

Il nous offre un visage souriant assez terrifiant... Et la seconde d'après, il s'empare de mon sac dans lequel se trouve ma baguette que je m’apprêtais juste à sortir. Il s'éloigne en me bousculant, me plongeant les fesses dans la neige épaisse. Puis s'arrête à une dizaine de mètres de nous en me narguant, le sac bien en évidence...

"Veux tu me rendre ça tout de suite..." Crié-je au bonhomme, qui commence à sautiller sur place. L'idée de lui lancer un sort de pétrification me traverse l'esprit... Sauf que je n'ai plus ma baguette. Je fais comment moi?

Je me relève comme je peux et me mets à courir vers lui, patinais sur la neige tassée...

" Hey, s'il te plait, ce n'est pas le moment... On jouera plus tard si ça te dit, mais là on doit travailler..." Dis-je à l'être de neige.

Et le bonhomme disparaît comme par enchantement... Enfin façon de parler! Il se glisse dans un espace minuscule, se ratatinant pour s'y engouffrer. Aucun être humain ne pourra le suivre...

"Epona... Tu peux venir me donner un coup de main s'il te plait?"

Il avance en agitant ouvertement son trophée en reculant et souriant de toutes ses dents gelées.

La ruelle qui n'en est pas vraiment une traverse tout le paté de maison...

"Suis-moi!" Dis-je à ma jeune recrue. Nous ne pouvons pas effectuer notre mission sans ma baguette, d'ailleurs, je n'ai pas le droit de travailler sans l'avoir en main, ça entre dans le contrat!

Nous allons contourner le bonhomme et le prendre à revers, quand il sortira, je lui attraperai mon sac des mains et le tour sera jouer... Il semble juste avoir envie de jouer avec nous... Mais ce n'est pas vraiment le moment! Je t'en prie, bonhomme, rends-moi ce sac tout de suite et qu'on n'en parle plus...

Nous voilà de l'autre côté de la ruelle... J'avance avec précaution, sans faire de bruit, jouer à cache-cache, c'est amusant, mais franchement, ce n'est pas le moment! Je glisse lentement ma tête vers l'homme de glace... Et me retrouve nez à nez avec lui, il frotte le bout de son nez contre le mien d'ailleurs avant de sauter et se retrouver trois ou quatre mètres au-dessus du sol, sur le toit de la maison la plus proche...

"Ah non, là, je vais me fâcher..." Dis-je sur le ton du désespoir plus que de la colère.

Cette chose commence vraiment par m'agacer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 56

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Lun 30 Mar - 14:39

Les yeux écarquillés, elle sentait montait en elle une profonde angoisse tendit que sa tutrice exposait leur mission. Le teint verdâtre, elle hocha de la tête, sentant ses jambes faillir sous elle. Epona était tout bonnement incapable de tout cela. La brève formation qu'elle avait reçu lui semblait bien loin déjà. Dire qu'elle n'avait eut lieu il n'y a quelques jours ! Cependant Viviane avait l'air confiante et sûre d'elle. Elle aimerait avoir ne serait-ce qu'un dixième de toute cette force. Redressant le menton, elle la suivit d'un pas vif n'ayant pas d'autres choix si elle ne voulait pas la perdre. Viviane lui désigna bien rapidement leur cliente qui n'était pas au courant de leur intervention. Certaine famille tenait à ce que leurs enfants n'aient pas conscience qu'il soit nécessaire de faire quelques petits arrangements au sujet de leur vie. Nerveusement, elle se mordilla la lèvre inférieur, consciente qu'elle n'avait pas du tout l'apparence requise pour une marraine la bonne fée.

Cherchant à tout prix à être ce qu'elle devait être, elle ne fit pas attention au mystérieux bonhomme de neige qui apparut devant elles. Elle poussa un petit cri, en faisant un bond en arrière tendit que la créature arrachait la sacoche de Viviane. Elle se souvient vaguement que son père en avait parlé. Des sorciers s'amusaient à ensorceler leur création de neige et les laissait ensuite agir à leur guise. Ce qui était un vrai désastre par rapport aux moldus. « Epona... Tu peux venir me donner un coup de main s'il te plaît ? » La jeune femme sursauta. Depuis l'apparition de la créature, elle n'avait pas fait le moindre mouvement. Elle aida Viviane à se relever tendit que le bonhomme de neige les narguer avec son trophée bien en main. « Suis-moi ! » Elle la suivit, ne savant pas trop quel était son plan, mais se taisant. Après tout, elle était la tutrice, elle savait ce qu'elle devait faire !

Prenant la créature à revers, elle vit Viviane tenter de se saisir de son sac, mais la créature bondit sur le toit avant. Se tordant les doigts, Epona regardait paniquer le bonhomme de neige. « Ah non, là, je vais me fâcher... » Elle avança d'un pas et inspira profondément. Elle n'était pas habituée à ce genre de chose, à vrai dire, elle détestait le faire, bien trop timide. « Mo...Monsieur le Bonhomme de Neige. » La créature vrilla sur elle un regard intéressé. Elle se retint de fuir en courant et garda le regard rivé sur l'être de neige. « Rendez-lui donc son sac ! Sinon vous n'êtes qu'un vilain bonhomme de neige ! » Elle reprit un peu d'aplombs. L'être surpris cligna des yeux. Enfin, ses cailloux s'enfoncèrent dans son corps pour ressortir, ce qu'elle assimilait à un clignement. « Si vous le faites pas, vous me verrez dans l'obligation de vous faire les gros yeux ! Attention ! » Les gros yeux d'Epona, cela avait toujours fait rire ses amis. Les rares moment où elle arrivait à exiger quelque chose de quelqu'un et le plus souvent d'un animal récalcitrant. Fronçant les sourcils, elle fixait le bonhomme de neige qui semblait ne plus où savoir se mettre.

Penaud, il descendit pour tendre le sac à Viviane. Un sourire sur les lèvres, Epona tapota le bonhomme de neige. « C'est bien mon petit, tu es un bon bonhomme de neige. » Elle se mit à le grattouiller sous le menton tendit qu'il poussait un petit gémissement de plaisir. « Le pauvre a été abandonné par ses créateurs... »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 57

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Jeu 2 Avr - 18:43

Les yeux tournés vers ce bonhomme de neige dégingandé, je me demande comment les choses vont tourner... Je ne pense qu'à une seule chose, retrouver ma baguette qui me manque déjà terriblement. On ne va pas se mentir, il est vraiment important de prendre les choses en mains.

« Mo...Monsieur le Bonhomme de Neige. »

Mes yeux se tournent vers la jeune femme à mes côtés... Étonnée, très surprise, je la regarde s'adresser au bonhomme avec une fermeté empreinte de douceur. Elle m'impressionne cette petite.

« Rendez-lui donc son sac ! Sinon vous n'êtes qu'un vilain bonhomme de neige ! »

Très agréable de voir la solidarité féminine en action. Et le bonhomme semble lui aussi prit au dépourvu... C'est amusant de voir les cailloux entrer dans la neige de sa tête, ce qui lui donne un air éberlué. Je reste sans voix, comme hypnotisée par la demoiselle à mes côtés. Possède-t-elle le don de parler aux créatures produites par la magie?

« Si vous le faites pas, vous me verrez dans l'obligation de vous faire les gros yeux ! Attention ! »

Oh mon Dieu, je me retiens de rire... Les gros yeux? Que c'est chou... Enfin, quand les parents me faisaient les gros yeux, je me sentais vraiment mal étant petite... Peut-être parce que je savais ce qui se cachait derrière ces regards perçants et méchants.

C'est alors que je vois notre bonhomme crapahuteur descendre du toit tout en douceur, mon sac à main toujours sur lui.

« C'est bien mon petit, tu es un bon bonhomme de neige. »

Je souris, la demoiselle est terriblement touchante... Je devine en elle une excellente marraine derrière l'appréhension qui l'habite... J'oublie que ce matin, elle moi non plus je n'étais pas très bien!

Elle se met à lui gratter le cou, le petit semble apprécier ça. Il me tend cependant mon sac que je récupère avec un indéniable soulagement.

"Merci, petit coquin!" Mon ton est plus taquin que réprobateur.

"Je ne pouvais pas te laisser avec, comprends-tu? Toute action de marraine la fée sans son matériel est prohibé"

Le petit semble comprendre mon souci, mais il est surtout sous le charme d'Epona.

« Le pauvre a été abandonné par ses créateurs... »

Comment sait-elle cela? Je n'en sait rien, mais l'information me rend terriblement triste. Pauvre créature. On n'a pas idée de laisser seule un être aussi innocent sans soutien ni guide. Je secoue cependant la tête :

"Nous avons une mission à accomplir, Epona! Nous verrons ce que nous pourrons faire pour lui lorsqu'elle sera accompli!"

J'entre dans la ruelle, mon sac sous le bras, à la recherche de notre mission dans le besoin! Sauf que la jeune femme a disparu... A sa place, un moldu avec dans les mains une étonnante technologie qui fait un bruit désagréablement assourdissant. Je crois qu'on appelle ça une console de jeu. Mais par où est-elle passée? La neige ne montre pas beaucoup de traces de pas dans le coin... Seule une traînée d'un groupe ripailleur - des traces de nourriture nous guident vers une auberge - semble souiller la neige immaculée.

Une seule trace de petits pieds marchant rapidement se dirige vers une étonnante maison, que dis-je, un vrai petit château, au sommet d'une petite colline accessible par un seul chemin, une petite rue tortueuse.

Je fais signe à Epona de la direction à suivre... Remarquant au passage que notre invité surprise continu à nous suivre... Le bonhomme de neige reste derrière nous. On dirait qu'il nous a adopté et nous considère comme sa famille.

La maison, sombre sur son promontoire me semble terriblement étrange, elle possède une aura presque effrayante. Pourtant, je ne me laisse pas déstabiliser facilement.

Nous croisons un homme qui nous lance un sourire grivois. Je n'ai pas envie de l'aborder, mais il descend de la rue où les traces de pas nous guident et je me dis qu'il a peut-être pu croiser notre jeune fille.

Je lui adresse poliment la parole, ne sachant pas si il s'agit d'un sorcier ou d'un moldu... Et je n'ai pas envie de plonger dans ses pensées pour découvrir ce qu'il est en train d'imaginer. Il nous avoue n'avoir vu aucune jeune fille... Qu'il s'en serait souvenu... Surtout si elle était aussi mignonne que nous deux... Je grimace. Il nous explique aussi malgré mon air réprobateur face à ses réactions que la maison vers laquelle notre "amie" se dirige est hantée et que nous devrions être prudente... Il avoue même ne pas être tenté de nous accompagner malgré la vision angélique de se balader avec deux beautés comme nous. J'ai envie de le transformer en souris là tout de suite... J'ai le droit? Et j'appelle mon hippogriffe de compagnie pour le croquer... Non? Je ne peux pas? Bon, tant pis...

Nous le laissons donc à ses idées de bacchanales nous incluant et nous lançons vers le château hanté d'un pas décidé... Tout du moins pour ma part... Et celle de notre ami glacé qui ne nous a pas quitté! Car une mission est une mission. Je pense à Epona d'ailleurs et je souris. Quand je pense que ma première mission consistait à blanchir les dents d'un bourgeois, je trouve que ce que nous vivons est beaucoup plus passionnant. Je me demande seulement ce que notre petite poupée à embellir se trouve à aller faire dans un endroit comme celui-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 56

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   Sam 4 Avr - 16:10

Epona grattouillait le menton de la créature de neige, le cœur serrait. Les sorciers qui donnaient vie au moyen de la magie s'amusait avec elle et les abandonnaient sans s'interroger de ce que deviendrait ces pauvres erres. « Nous avons une mission à accomplir, Epona! Nous verrons ce que nous pourrons faire pour lui lorsqu'elle sera accompli ! » Epona jetât un petit regard de regret à la créature et lui tapota la tête. « Ne t'inquiète pas. » Chuchocha-t-elle. Elle se voulait rassurante avec cet orphelin, mais elle devait l'abandonner à son tour. « Je reviendrai et on s'occupera de toi. » Pour faire quoi ? Lui ôter la vie ? Il n'existait pas de centre pour s'occuper des bonhommes de neiges et elle ne pouvait pas le ramener chez elle. Son père serait furieux. Elle s'en détacha avec regret, suivant Viviane de crainte de se retrouver seule. Elle marchait d'un pas vif et décidé dans les rues de Londres. Elle l'admirait pour cela. Elle aimerait pouvoir faire de même. Elle manque beaucoup trop d'assurance pour cela. Elles croisent des personnes étranges. Un femme avec un appareil et puis, il y a cet homme a qui Viviane adresse la parole.

Elle s'arrête à quelques mètres, serre sa cape autours d'elle et baisse la tête, terrifiée. Elle ne veut pas que l'homme porte son attention sur elle, c'est mal. Les hommes intéressées par les femmes agissent comme des bêtes. Elle se cache derrière Viviane, fixant ses pieds. Elle aurait voulu être sourde à ses propos, mais elle les entends parfaitement. Ses yeux s'écarquillent de terreur quand il l'entend les qualifier de mignonne. Il finit par leur indiquer une direction, les mettant en garde, car la demeure où est allé la demoiselle serait soit disant hanté. Epona se mordilla le lèvre inférieur. L'homme n'alla pas plus loin que des propos grivois. Quand elles le quittèrent enfin, la jeune femme poussa un soupire de soulagement, libérée de la présence de l'homme, elle était soulagée.

La maison hantée désignée par le moldu était un lieu connu dans le monde magique pour la pratique d'expériences occultes. Elle adresse une prière silencieuse à la Grande Déesse à la vue d'un tel lieu impie. La magie qui régnait en ces lieux était sombre, il se murmurait qu'on usait de sacrifice pour invoquer des créatures venant d'un autre monde. Elle se tordit les doigts et jetât un regard inquiet à Viviane. Et si son père la voyait en un tel lieu ? Elle était persuadée qu'il se rendait en ce lieu pour faire ses... expériences. Elle préférait ne pas y penser. Du bout des doigts, elle repoussa quelques mèches cheveux. « On va devoir rentrer ? » Question idiote. Bien entendu qu'elles vont devoir rentrer. Elle baisse les yeux. Elle ne veut pas rentrer.

Ces pieds sont lourd quand elle avance à la suite de Viviane. La demeure est libre d'entrée pour les sorciers. On ne leur pose pas de questions, on se contente de les suivre d'un regard lourd. Les sortilèges anti-moldus suffisaient amplement. La demeure était sombre et morbide. Les hautes fenêtres n'étaient pas couvertes de rideaux, pourtant il faisait étrangement sombre dans les lieux. Des candélabres éclairaient leur pas. Elle gardait le silence, n'osant pas faire le pas de trop, ni même demandait où pouvait être la jeune femme. Elle inspira doucement. « Comment allons-nous la trouver ? » La demeure semblait gigantesque, les escaliers partaient dans tous les sens. Certains s'enfonçaient, d'autres semblaient menait nul part et d'autres encore on se demandait comme on pouvait grimper sur certains. Epona fixa de ses grands yeux écarquillés par la terreur le monde qui l'entourait. C'était le chaos. Les escaliers était ce qui semblait être le plus normal dans cette demeure...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le travail d'équipe? Ce n'est pas ma tasse de thé - avec Epona

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le travail d'équipe (Emily) TERMINER
» Un travail d'équipe d'école (PV Leo)
» HAITI-JOBS-HAITI-TRAVAIL-HAITI TRABAJO-HAITI EMPLOIE-EMBAUCHAGE
» [BloodBowl] Mon équipe : Les enfants du Curé...
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Royaume Uni
 :: Angleterre :: Godric's Hollow
-
Sauter vers: