Partagez | 
 

 Demande de don

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ecrits : 358

Maître du jeu
MessageSujet: Demande de don    Dim 30 Nov - 16:45


Demande de don

« I'm fabulous, bitch. »
Certains sorciers possèdent des capacités spéciales, nommées aussi dons. Si votre don est inné, vous devez faire la demande avant votre fiche. Si votre don est suite à apprentissage particulier, vous pouvez faire votre demande quand vous voulez, soit avec votre fiche, soit durant le jeu. Vous trouverez la liste des capacités spéciales dans ce sujet.

Pour faire une demande de don, il suffit d'écrire un petit texte de la longueur de votre choix expliquant comme vous avez obtenu ce pouvoir et surtout, de quelle manière vous l'utilisez. Ce dernier est très important, nous tenons à ce que les dons soient utilisés en rp et pas simplement décoratifs !

Pour aller plus loin :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr
avatar
Ecrits : 108
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Mer 3 Déc - 14:51

Demande de don pour être métamorphage

Il parait que c’est un don qui saute plusieurs générations, c’est du moins ce que sa mère a bredouillé la première fois que les cheveux de sa petite fille était devenue bleu électrique jurant outrageusement avec sa robe verte alors qu’elle n’avait qu’un an encore. Etre métamorphage, ca a toujours été en elle, dans ses gênes. Personne d’autre n’en a hérité, ni sa sœur, ni sa mère, encore moins son père. De toute manière ce dernier n’aurait pu l’avoir puisque cela vient du côté de sa mère.

Au début, elle en était un peu honteuse, sa belle-mère lui reprochait que sa petite fille ait les cheveux roses ou encore transformait son nez en groins de cochon. Puis quand Daenerys a grandit, elle s’en est peu à peu sentie fière. Elle utilisait le don avec parcimonie, moins souvent. A vrai dire ce n’était jamais des changements notables, mais ils étaient toujours présents. Les cheveux un peu plus longs, les yeux qui changent de couleur, le nez un peu plus retroussé, une silhouette plus élancée. Naturellement, elle est le genre de fille qu’on pourrait reprocher d’être banal, pas particulièrement belle, ni particulièrement laide. Elle est juste quelconque. Pendant longtemps elle s’est donc mise à utiliser sa capacité pour paraître belle, évoluant avec les goûts, la mode. Toujours quelques détails infimes, mais son orgueil tenait à ce qu’elle soit jugée comme une de ces rares beautés qui correspondent parfaitement au goût superficiel de la société. Elle faisait pourtant toujours attention de rester le parfait reflet de sa sœur.

Ce n’est que lorsque les contrats ont commencé qu’elle s’est mise à user pleinement de son pouvoir. Un jour petite rouquine, le lendemain blonde sulfureuse, ceux qui passaient des contrats avec elle ne connaissaient jamais son apparence et aujourd’hui encore personne ne la connait. Surnommée Rumpelstiltskin, personnage de conte de fée moldue, elle s’en amuse et s’en joue. Aujourd’hui, elle use essentiellement son don pour ses contrats, mais quand elle est seule et hors de la bonne société. Libérée de son carcan elle s’amuse à afficher des cheveux roses, bleus ou même arc-en-ciel affichant en accord avec son physique une personnalité tout à fait différente qu’on lui connait. Elle mène presque une double vie dont peu de personnes sont au courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Demande de don    Jeu 4 Déc - 9:43

Demande de don pour être animagus.

En troisième année avec l'équipe des Maraudeurs, on a découvert que notre ami Remus Lupin était un loup-garou, il essayait de nous le cacher, mais difficile de nous la faire à l'envers. Après concertation, Sirius et moi, on a décidé de devenir animagus et évidemment Peter a suivi. Il fallait le devenir le plus vite possible afin de tenir compagnie à notre ami durant ses transformations. On s'y est mis fissa. Emprunt de livre à la bibliothèque, demande de renseignement à MacGonagall, prof de métamorphose... oh bien sûr, on a bien insisté sur le fait que notre curiosité était purement théorique. Une fois qu'on a eu tous les éléments en main, on s'y est mis. On se retrouvait tous les soirs pour s'entraîner au minimum une heure. Souvent, c'était plus qu'une heure... Ça dépendait un peu des devoirs et des examens qui s'en venaient. On avait espéré que ça se passe super vite et que d'ici la fin de la troisième année, on serait capable de se transformer... Mais! Ça a été plus compliqué que prévu! En fait, il nous a fallu presque deux années pour y arriver, en fait, si on est honnête, un peu plus de deux ans d'entraînements intensifs et de frustrations intenses.

Donc après plus de deux années d'entraînements, c'était les vacances de Noël de notre cinquième année. On était vraiment frustré parce qu'on avait pas encore pu passer une pleine lune avec notre ami. On avait d'ailleurs décidé de rester au château juste pour ça. Le but était de réussir à se transformer d'ici la fin des vacances, sinon on abandonnait l'idée... Je sais pas trop, je pense qu'on a passé des heures et des heures à se prendre la tête sur la méthode qu'il fallait utiliser. On en est même venu aux mains avec Sirius, on a fini par se ficher des points sur la figure. Il faut avouer que ça nous a calmé. Après ce petit interlude, on s'y est remis! On avait tous les deux une sale gueule mais bon. Et puis, le miracle s'est produit! Avec douleur et difficulté, Sirius s'est transformé, puis j'ai fait pareil. Dans la salle de classe où on s'entraînant, il y avait un miroir et j'ai pu m'y observer. C'était étrange de se voir dans la peau d'un animal. J'étais devenu un cerf majestueux... Le poil brun et brillant, des bois trop cool. À côté de moi, Sirius aboyait comme un débile et pour lui dire de se taire, je me suis mis à bramer et faire encore plus de bruit... Après ça, j'ai fermé ma grande gueule.

On s'est retransformé et puis on a fait la fête avec de la bierraubeurre frelatée la moitié de la nuit! Et puis, les fois où on s'est transformé suite à cela, c'était uniquement en extérieur. Dès la pleine lune suivante, on a pu rejoindre Lupin et le faire sortir de la cabane pour aller courire dans la forêt interdite! C'était des nuits géniales! Même si après avoir quelques ennuis avec les centaures, on a dû éviter certains secteurs...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 358

Maître du jeu
MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 7 Déc - 0:05

Demande validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 14 Déc - 13:17

Sirius devint Patmol
Animagus


Un œil au beurre noir allait bientôt fleurir, son œil gauche boursoufflé en était la preuve vivante. C’était à peine s’il parvenait encore à l’ouvrir ! Sans parler de sa mâchoire disloquée. Mais James ne s’en sortait pas mieux, si Peter ne se trompait pas, il devait avoir le nez cassé et une entaille au sourcil. Heureusement que leur ami était là pour les séparer car sous un coup de colère, les deux frères s’étaient mis à se battre. C’était idiot, ils le savaient, mais l’impuissance dont il faisait preuve et les échecs à répétition avaient eu raison de leur moral. Rémus avaient besoin de soutien, de compagnie lors de ses crises de plus en plus violentes. Mais leur incapacité à se métamorphoser, les forçait à rester en retrait alors qu’ils le voyaient se tordre de douleur sous les rayons pâles de la pleine lune.

Alors pendant que Peter s’échinait à ressouder les os du nez de James, Sirius posa une nouvelle fois les mains sur le seul livre de la bibliothèque qu’il avait lu et relu plus d’une dizaine de fois. La page était écornée, il y avait mis des annotations au fil de ses recherches malgré les couinements courroucés de Peter qui ne supportait pas le manque de respect dont Sirius faisait preuve envers des œuvres culturelles. Mais pouvait-il vraiment faire autrement ? Lorsqu’il prenait des notes sur des parchemins dépareillés, il finissait toujours par les perdre ou mieux encore, en faire des objets volant auxquels James ou lui finissait toujours par mettre le feu.

Relisant une nouvelle fois les détails d’une transformation, Sirius chercha à imaginer quelle forme son corps pourrait prendre. Il était clairement inscrit qu’un sorcier ne peut pas choisir à l'avance ce que sa forme Animagus sera. Mais sa nouvelle forme ne pourrait pas l’empêcher de garder souvenirs, pensées et conscience. Bref, Sirius deviendrait simplement un animal mais garderait son esprit aussi clair qu’au temps normal. À cette idée, son corps se détendit car quoi qu’il arrive, il resterait celui qu’il était depuis toujours. Est-ce que ce fut ça le déclic ?

Sirius l’ignore mais quelques secondes plus tard, ses bras se mirent à se couvrir de poils sombres et longs. Premièrement surpris, il fit un bond en arrière et observa ses bras, appelant James au passage pour lui montrer. Son ami l’encouragea à continuer à faire ce qu’il faisait et tout en se concentrant sur cette impression de changement intérieur, le sorcier se plia en deux. Ce qui n’avait été qu’une amorce douce et surprenante se transforma en une lutte douloureuse. Que ce soit le craquement de ses os, leur allongement ou raccourcissement, ou encore le fourmillement sur sa peau entière tandis qu’elle se couvrait d’une fourrure lourde et chaude, rien ne se fit sans mal ou sans aucune concentration. Que du contraire ! Allant même jusqu’à oublier les douleurs dues à sa bagarre avec James, Sirius en eut le souffle coupé tandis qu’il enfonçait dans le sol ses… griffes ?

Penchant alors la tête pour observer ce qui était à l’origine ses mains, le sorcier découvrit qu’il se tenait sur quatre longues pattes poilues et noires. Avec un petit jappement joyeux qui à l’origine aurait dut être un rire, il tourna sur lui-même pour découvrir une longue queue qui fouettait joyeusement l’air. Un chien ! Voilà ce qu’il devait être. Alors il se tourna vers James et aboya joyeusement alors qu’il essayait de lui parler. Bon sang, il avait beau être capable de penser, il avait perdu le don de la parole au moment même où son corps s’était modifié. Mais peu importe son ami avait comprit car déjà lui aussi entamait sa transformation. Curieux, Sirius l’observa un moment mais laissa Peter le soutenir au mieux car lui-même ne pouvait pas faire grand-chose sous sa forme actuelle.

Alors pendant ce temps, il se plaça en face du miroir pour découvrir quel genre de chien lui correspondait. La première pensée qui lui vint fut celle du Sinistros. Bon ce n’était pas glorieux (quoi que) mais pas non plus surprenant étant donné ses ancêtres. Et puis malgré tout, il avait le regard doux et plutôt malin pour un chien. Sa grosse truffe humide était haute, lui donnant un air malicieux. Et quand il regardait la ligne de son corps, il ne pouvait qu’admirer les muscles puissants de ses pates et la courbure souple de sa colonne. Bref, il était un jeune chien sportif et plutôt attachant. Même si… Des puces ! Déjà ! Il pouvait déjà se gratter derrière l’oreille avec force car il en était infesté !

Tandis qu’assit sur son tout nouveau postérieur, il se grattait l’arrière de la tête, il vit apparaître un magnifique cerf. Joyeusement, il se redressa dans un bond en reconnaissant le regard inimitable de son meilleur ami. Le roi de la forêt, rien que ça ! James n’y perdait rien même s’il l’imaginait parader dans les rues avec cette allure altière. Mais ça, ce serait à lui de gérer, pour l’heure, les deux animaux allaient devoir se retransformer en humains pour fêter leur réussite !
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 14 Déc - 16:36

Demande validée gros toutou baveux!


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 100

MessageSujet: Re: Demande de don    Jeu 18 Déc - 8:07



Un don, un don de naissance qui avait facilité la vie de ma famille, je l'ai appris bien plus tard. J'ai appris que j'avais un don à l'âge de six ou sept ans mais je sais que je le possèdais depuis bien avant cela, mes parents avaient décidé de ne pas en parler et mes percépteurs avaient pour ordre de ne jamais rien me dire. La première fois que je l'ai découvert, j'étais devant un miroir, folle de rage parce que ma mère m'avait coupé les cheveux. C'était moche et j'avais l'air d'un garçon! En me regardant, la colère montait crescendo tandis que je tapais des pieds et hurlais ma frustration. Et puis mon pércepteur du moment est entré dans la pièce, je me suis retourné pour le renvoyer d'où il venait. Personne ne devait me voir comme ça, c'était bien trop horrible! Il a eu un hoquet et est parti en claquant la porte. Un petit sourire signe d'un soulagement passager est venu sur mes lèvres et en me retournant pour me regarder dans le miroir, le choc. J'avais les cheveux d'un rouge vif qui parfait sur le orange aux pointes. Toute colère oubliée, je me rapprochais du miroir pour voir tout cela de plus près. On aurait presque pu croire que j'avais un casque de flammes sur la tête, ça c'était trop génial! Un sourire mutin aux lèvres, je courus à la porte et puis après avoir vérifié qu'il n'y avait personne dans le couloir, je suis allée dans la salle de bain de mon père, je savais que je trouverais ce que je voulais ici! Un genre de pâte bizarre que mon père utilisait pour plaquer ses cheveux sur sa tête et puis ça servait aussi à les empêcher de tomber il paraît... Je pique la boîte qui contient l'onguent et je repars ventre à terre pour retourner devant le miroir. Je m'y assied et me tartine les doigts de cette substance bizarre. Je la passe dans mes cheveux et les dresse lentement mais sûrement. Il faut en mettre beaucoup! Et tout le pot y passe. Je me regarde. J'ai l'air d'un feufollet! Avec des flammes à la place des cheveux. Je rigole en me disant que les feuxfollets écossais sont bleus et là mes cheveux virent au bleu avec des pointes plus clair et jaunes. J'ouvre grand la bouche puis la referme! Je vais rendre ma mère folle, voilà mon nouveau but. Je me concentre et mes cheveux redeviennent rouge écarlate. Je me demande vaguement si je peux changer autre chose, mais cela sera une autre histoire. La tête haute, je sors de la pièce et vais retrouver mes parents dans le salon car il est presque l'heure du thé...

En me rappelant cette première fois, je souris. Ma mère a poussé un cri de souris et mon père s'est levé fou de rage. Toute fière de ma blague, je n'avais pas pensé aux conséquences. Mais malgré l'air effrayant de mon père, je me suis avancée et assise pour prendre le thé avec mes cheveux rouge qui partaient en tous sens et en me disant que ça allati devenir pire quand mon père comprendrait avec quoi je me les étais dressés sur la tête. Ça a en effet été pire, j'ai reçu une grosse correction ce soir-là, en secret, dans les sous-sols pour que mes cris ne s'entendant pas. Mais je n'avais pas lu que de la colère dans les yeux de mon père, j'y avais lu aussi une pointe de fierté qui m'avait reconfortée. J'avais eu les fesses aussi rouge que mes cheveux et du mal à m'asseoir pendant au moins deux jours. Mais le lendemain, ma mère m'a fait repousser les cheveux et on a plus jamais parlé de cet incident. Par contre, ils m'ont enfin parlé du don que j'avais et ont décidé que je devrais m'entraîner à partir de maintenant.

C'est ce que j'ai fait. Je me suis entraîné tous les jours pendant des années. J'ai d'abord pu changer mes cheveux facilement en toutes les couleurs, après ça, ça a été la forme de mon nez. Et puis le reste est venu petit à petit, caché une cicatrice, changer la forme de ma bouche, rendre mes lèvres plus charnues, redessiner mes sourcils, rallonger ou raccourcir mes cheveux. À force d'entraînements intensifs, je suis devenue une excellente métamorphages, je suis capable de changer entièrement mon apparence, mais je m'entraîne encore très régulièrement et cela demande une certaine concentration quand même. Je sais que lorsque je m'endors ou que je me blesse, mon corps a tendance à revenir à la normale. Mais je chéris ce don que j'utilise quotidiennement, même pour des choses basiques. Je suis recensée par le Ministère, mais le niveau n'est heureusement pas recensé et je me suis toujours montrée très peu douée lors des contrôles.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar

Invité
Invité
MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 21 Déc - 16:37

« L’art brise la réification et la pétrification sociales. Il crée une dimension inaccessible à toute autre expérience – une dimension dans laquelle les êtres humains, la nature et les choses ne se tiennent plus sous la loi du principe de la réalité établie. Il ouvre à l’histoire un autre horizon. » - Marcuse

Demande du don "Muevipittura"

Que les journées sont parfois longues, lorsque l’on est une petite sorcière qui n’attend qu’une chose : pouvoir intégrer Poudlard pour apprendre des tonnes de choses ! Certes, les petites O’Cahan ne manquent pas de grand-chose, mais Gaïa s’ennuie : sa mère est au boulot ; elles sont gardées par une voisine qui... pue du bec, du moins, c’est l’opinion de la fillette de 9 ans, et, comble de la déveine : il pleut aujourd’hui... C’est un air morne que Gaïa regarde le paysage irlandais, le visage collé à la fenêtre de sa chambre, priant pour que le soleil pointe enfin le bout de son nez. Mais cela n’arrive pas. Il ne faut pas rêver. On a beau être une jeune sorcière, et même une sang-pur, le soleil n’est pas à vos ordres.... « Ca craint ! », râle la fillette en quittant le petit renforcement dans le mur sur lequel elle s’était assise pour voir le paysage.

En poussant un soupir, elle sort de sa chambre, cherchant sa jumelle, afin de voir si celle-ci ne veut pas jouer avec elle. Mais Hestia semble bien occupée lorsque Gaïa la trouve : la rouquine aide leur voisine à préparer le goûter, faisant un gâteau. A pas de chats, la blondinette s’éloigne de la cuisine : elle ne tient pas à être enrôlée à son tour ! La cuisine, très peu pour elle. Elle aime pourtant bien aider pour faire des gâteaux, mais lorsqu’on est aussi maladroite qu’elle, il vaut mieux... Eviter, tout simplement... Discrètement, elle regagne donc sa chambre, et s’affale sur son lit. En « étoile », elle contemple son plafond, d’un air morne. Elle s’ennuie. A un point.... Elle roule alors sur le flanc, en pestant après cette maudite pluie. C’est alors que son regard est attiré par une palette de peinture. La fillette se redresse d’un bond, et se précipite vers ce matériel. Elle n’a qu’à peindre ! Après tout, sa mère lui a offert le nécessaire à peinture il y a peu de temps, autant en profiter ! Depuis toujours, Gaïa manifeste un intérêt particulier pour l’art, sous toutes ses formes. Elle a commencé par colorier tout et n’importe quoi (dont ses ongles, manie qui est toujours d’actualité, comme l’atteste ses ongles, ayant chacun une couleur différente aux autres.), puis a dessiné soit des choses qu’elle avait vu, soit des choses qu’elle imaginait. Depuis peu, Gaïa a voulu essayer la peinture. Et dans 3 ans, Gaïa s’intéressera à la sculpture.

Se rendant d’un point à l’autre de la chambre, Gaïa rassemble son matériel. Oui, la fillette est désordonnée, et cela est sujet à conflit avec sa mère, mais la mère de famille doit se faire une raison : Gaïa est têtue et déteste ranger... Une fois tout rassemblé, la petite sorcière se rend vers son chevalet, sur laquelle repose sa toile actuelle. Œuvre camouflée, pour l’heure, sous un drap blanc, qui a fait son temps, et que sa mère à donné à la petite afin qu’elle puisse y cacher son tableau, lors de son élaboration. La première peinture de Gaïa représente tout simplement la vue qu’a la fillette de sa chambre, et est... quelque part dans sa chambre... Quand il est dit que Gaïa n’a pas été saluée par la fée du rangement à sa naissance, ça n’est pas une façon de parler !

Concentrée, la fillette, lorsqu’elle peint, n’a plus rien à voir avec celle qu’elle est lorsqu’elle erre dans la maison à la recherche d’une activité à faire. Elle tire légèrement la langue, sous l’effort, alors que sous ses coups de pinceaux se peaufine un portrait. Celui d’une fillette, qui a sensiblement le même âge que l’artiste en herbe. Il s’agit de la représentation de l’ancienne amie imaginaire de Gaïa : Chioné. D’ailleurs, la vie est joueuse, à moins que ça ne soit un tour du lien gémellaire, mais Hestia avait elle aussi une amie imaginaire qui avait ce prénom.

Les minutes défilent sous les sifflotements de Gaïa, qui déteste le silence presque autant qu’elle déteste la pluie ! Enfin, l’enfant met le point final à son tableau, avec un air satisfait sur le visage. « Pas mal ! », s’écrie-t-elle, en déposant son pinceau et sa palette. « Ouais, c’est bon, pas la peine d’être si fière ! », proteste une voix enfantine. Ecarquillant les yeux, Gaïa fixe le tableau. Chioné.... Elle... Parle... « Non, tu rêves pas, c’est bien moi qui vient de parler ! ». Gaïa se fige, l’espace de quelques secondes. Ca ne peut être possible ! Enfin, si, ça se peut, elle a déjà vu des tableaux qui parlaient et bougeaient, mais.... Elle n’a jamais rien fait de tel ! Ses dessins ont toujours été inanimés, et pourtant, elle en a fait un paquet depuis qu’elle est en âge de tenir un crayon ! Alors, pourquoi aujourd’hui, cette toile semble-t-elle en vie ? « Mince, j’crois que je l’ai tuée... J’aurai dû attendre qu’elle termine le fond de ma toile, parce que.... ». Chioné cesse sa diatribe lorsqu’elle voit la jeune peintre sortir de sa stupeur. Et ce, uniquement pour partir en courant (non sans tomber au passage : c’est ça de laisser ses affaires traîner au sol !). Gaïa se précipite vers la cuisine, appelant après sa jumelle et sa voisine. « Venez ! Mon tableau ! Il est vivant ! Chioné est vivante ! ».

Il n’en faut pas plus pour interpeller les deux pâtissières, qui parlaient devant le four, en attendant que leur gourmandise soit cuite. Sous l’air stupéfait de Gaïa, elles se décident à lui emboîter le pas. « Regardez vous-même ! », s’écrie Gaïa en ouvrant la porte de sa chambre à la volée, et en désignant la toile du doigt. « Chioné est vivante ! ». Le regard rivé sur les deux spectatrices, Gaïa attend une réaction de leur part. Mais celle-ci ne vient pas sous la forme escomptée. La voisine lui donne une tape affectueuse sur le sommet du crâne, qu’elle ponctue d’un « Joli tableau, mais il n’est pas fini ma puce ! », tandis que Hestia lui lance un « Elle est où, ta Chioné ? ». Lentement, Gaïa tourne la tête en direction de la toile. Et sa bouche s’ouvre de surprise en voyant que la fillette peinte n’est plus sur la toile. « Chioné ? T’es où ? Allez, reviens, c’est pas drôle ! ». Mais rien y fait, Chioné ne daigne plus montrer le bout de son nez empâté. « Chioné n’existe pas, Hécate ! », lance alors Hestia avant de partir à la suite de la voisine. Gaïa est tellement déçue par ce qui vient de se passer qu’elle ne relève nullement le fait que sa sœur ait utilisé son second prénom pour s’adresser à elle, manie qu’elle tient de leur mère, et qu’elle ne fait que pour sermonner Gaïa, ou lui faire une leçon quelconque. Comme leur mère, en somme, qui n’utilise les deuxièmes prénoms de ses jumelles que lorsqu’elle doit leur parler sérieusement. « Chioné m’a laissé tomber... », soupire alors Gaïa, la tête basse, avant de quitter sa chambre également, fermant la porte de celle-ci. Elle se dirige vers la bibliothèque de la famille, bien loin de se douter que, dans sa chambre, Chioné pique un sommet, sur la plaine verdoyante qui compose la première peinture de Gaïa.

Ce soir-là, lorsque la mère des jumelles rentre à la maison, elle comprend ce qui s’est passé, rien qu’en écoutant le récit qu’en font les jumelles (enfin, plus Hestia que Gaïa, qui est toujours honteuse d’être passée pour... une folle après de la voisine et de sa sœur.). C’est même leur mère qui trouve où est passé Chioné. C’est elle seule qui a un pincement au cœur en entendant à nouveau le prénom de l’amie imaginaire de ses filles. C’est elle seule qui sait le secret qui se cache derrière ce prénom, qui hante ses enfants depuis des années maintenant. C’est elle seule qui est en mesure de dire que la Chioné peinte n’a rien à voir avec la Chioné d’origine, mais comment cela serait-il possible ? Les triplées ont été séparées bien trop jeunes, bien trop d’événements se sont produits entre temps : Hestia et Gaïa ne se souviennent pas qu’elles ne sont pas des jumelles, mais des triplées. Le vague souvenir qu’elles ont de Chioné s’est teinté d’imaginaire, avec le temps, pour donner ce résultat : une fillette à la longue crinière brune, aux yeux vairons et au visage rond parsemé de tâches de rousseur.

Voici comment Gaïa a découvert son pouvoir. Comment elle a découvert sa voie. Comment elle a prouvé à sa mère que certains liens sont tellement forts que rien n’est en mesure de les effacer totalement...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 21 Déc - 16:58

Don validé avec grand plaisir ♥

J'ai hâte d'en savoir plus sur votre histoire **


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 71
Age : 21

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Demande de don    Ven 26 Déc - 20:39

Pour être metamorphage.

"Comment vivez-vous votre statut de metamorphage?"

"Toute petite, je trouvais cela très amusant. J'adorais changer de couleur de cheveux. Je ressemblais à ces guirlandes électriques moldu qui changent de couleur. Ma grand-mère Italienne en était folle ! À chaque foi qu'elle me voyait, elle me faisait son regard méchant pour essayer de me faire peur. Bien évidemment ça ne marchait pas. J'aimais trop que tout le monde m'observe pour savoir si oui ou non, j'allais faire enrager la grand-mère. À cette époque, j'en ai abusé... Et il y avait une de mes tantes qui avait une peur monstre des canards. Quand j'y pense, j'aurais pu lui faire faire une crise cardiaque... Arriver dans son dos avec une bouche en forme de bec de canard n'était vraiment pas intelligent. À cette époque, c'était le bon temps. J'étais toujours en famille alors je ne faisais pas réellement attention à la couleur que prenaient mes cheveux. Au collège ça été, une autre histoire. Quand j'y pense, j'étais vraiment gauche ou bien trop émotive... Je ne sais pas trop. Toujours est-il que je ne parvenais pas à contrôler mon don. Il suffisait d'un rien pour que mes cheveux changent de couleur si bien que tout le monde pouvait connaître mes émotions. Le pire a été quand il y a eu ce jeune professeur de sortilège. Dès que je le voyais mes cheveux devenaient rose/rouge... J'en modifiais mon visage pour ne pas qu'il me reconnaisse, mais il a toujours su que j'avais un faible pour lui. Oh ! Et il y a eu cette foi où en cour d'histoire j'ai soudainement pris le visage d'un joueur de quidditch du collège... Je pensais à lui et hop, je lui ressemblais ! Une vraie tragédie... Pendant un moment, j'ai porté des chapeaux pour au moins cacher mes cheveux... Et puis mes parents m'ont envoyé devant un spécialiste et ça a été beaucoup mieux. J'ai réussi à canaliser mes émotions... Après, la dernière foi où je n'ai pas réussi à me contrôler ça a été lorsque j'ai appris la trahison de ma soeur... Mes cheveux sont restés noirs ébènes pendant prêt d'une semaine. Autrement, aujourd'hui, je maîtrise! Les doigts dans le nez! Il faut dire qu'en Amérique, je me suis souvent exercée... D'ailleurs, j'ai fait toute ma scolarité universitaire sous un faux visage bien qu'utilisant mon vrai nom. Je crois que je craignais que ma sœur ne vienne me faire de nouveau un sale coup... Là-bas, j'étais blonde aux yeux verts avec un nez en trompette. D'ailleurs je compte reprendre cette apparence lorsque je vais présenter mes livres au monde moldu."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Sam 27 Déc - 16:27

Don validé ma toute belle ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 51
Age : 24

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 12 Jan - 11:03

Demande de don pour être medium

Je n’aime pas le non de mort, je préfère celui de non vivant ou bien d’esprit. Bien que le terme esprit puisse porter à confusion, car ce ne sont pas des fantômes non plus. Ils ne sont pas ces êtres éthérés et translucides que n’importe qui peut voir. Non eux, ce sont des gens qui sont passés de l’autre côté, tu vois ? Parfois je peux entrer en contacte avec eux, alors qu’ils sont de l’autre côté, mais d’autres fois ce sont eux qui viennent à moi, ils tombent sur terre pour de nombreuses raisons et souvent ils viennent chercher des gens comme moi, des gens qui peuvent les aider, leur parler ou même les craindre.

Vous saviez que les moldus disent que les étoiles sont des grosses boules de gazes qui brillent ? C’est faux. Ce sont nos disparus et les nuages les empêchent de rejoindre la terre. C’est pour ça que je ne les ais jamais aimé, la mafia des nuages sait que je sais et ils veulent me faire taire. Je ne sais rien de la mort, ce n’est pas faute d’avoir demandé, mais c’est tabou, on ne demande pas et surtout on ne répond pas.

Je ne parle jamais de mon don, enfin vous je vous en parle, parce qu’il le faut bien. La première fois que j’en ais parlé à un étranger, à quelqu’un qui n’appartenait au cirque j’entends par là, c’était à quelqu’un comme vous, un psycomage. Il ne m’a pas cru, m’étant mes propos sur le compte de mon jeune âge. Enfin, vous au moins vous me croyez, ce n’est pas comme si vous aviez le choix. Quand est-ce que j’ai su que je voyais les morts ? Quand j’ai compris que la femme qui veillait sur mon lit n’était pas une voleuse d’image, mais mon arrière-grand-mère qui veillait sur moi. Elle est morte jeune, en couche, septicémie, cela arrive souvent. C’est elle qui m’a tout appris et qui a apprit à aider les morts.

Généralement c’est donnant, donnant. Il m’aide, je les aide. D’ailleurs, dites moi, qui vous a tué ?

***

Le don de médium n’était pas connu chez les McKinnon, la seule qui le possédait le taisait. Officiellement la cause de sa mort c’était sa fauche couche, la réalité c’était que l’expérimentation fait sur elle avait mal tourné et son corps s’était retrouvé à pourrir de l’intérieur. Fin de l’histoire. Adélaïde McKinnon a donc veillé sur les générations qui suivirent dans l’espoir que jamais ce don de malheur réapparaîtrait, mais cela arriva avec Marlène. Ce don le met dans de nombreux soucis, mais lui permet aussi de faire des choses merveilleuses. Elle vit avec au quotidien et à apprit à se taire à son sujet. Les rares personnes qui le savent et qui sont vivantes veulent généralement sa mort. Elle a en effet tendance à l’utiliser pour connaître les meurtriers.

Cependant les esprits ne disent pas tout, parfois lui mentent, parfois la trompent. Elle oscille entre la vie et la mort telle une funambule. Un jour elle sait qu’elle tombera, mais cela ne l’effraie pas plus que ça, car valser avec la mort, vous fait vivre la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 2918

MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 12 Jan - 12:01

Don validé ma choupette! ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr/
avatar
Ecrits : 79

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 12 Jan - 17:11




Demande de don

Exemple de l'utilisation de "Sopsyzo"


I'm not different, everyone is different. - Anthée Gaunt.

La maison des Gaunt ressemblait d'avantage à un monticule de mousse et de débris en tout genre : des serpents morts, de la porcelaine brisée, de vieux bibelots qui devaient certainement valoir une fortune...
La fillette soupira. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi sa mère tenait tant à revenir ici. Certes, il n'y avait rien à envier à leur petite masure misérablement pelotonnée contre les autres, mais à ses yeux il n'existait pas plus belle demeure. Peut-être était-ce ce que sa mère ressentait, maintenant.

La chaumière donnait des frissons à la gamine. C'était ici, pour la première fois,que s'était manifesté ce "don" si particulier qui effrayait tant les autres enfants - lorsqu'ils daignaient à s'approcher d'elle. Cela ne la gênait pas de rester seule, si seulement ils arrêtaient de crier aux mangemorts dès qu'ils l'apercevaient...
Anthée réprima une nouvelle plainte. Sa mère était partie plus loin et la jeune fille se contenta de l'attendre devant ce qui aurait dû être une porte, la tête baissée.

- Tu m'avais promis de revenir, Miss Gaunt.

- Et je suis là. Ravi ? rétorqua la mini-sorcière avant de relever lentement la caboche.

Un serpent se tenait devant elle, redressant fièrement l'avant du corps à sa vue. Il la toisa du regard, comme si elle n'était que son prochain repas. Pourquoi avait-il fallu que ce soit les serpents ? Elle se souvenait très bien de cette créature qui avait commencé à lui parler lorsqu'elle avait entreprit de chercher d'éventuels souvenirs sous les décombres. La brunette avait cru qu'elle sombrait dans la folie et perdait la tête, mais il n'y avait rien à faire, le reptile était bien réel - et sa fierté aussi.

Sa mère lui avait expliqué que les autres personnes ne percevaient pas son don de la même manière que ceux qui en avaient hérités, que sa famille avait cette capacité depuis des générations, mais elle n'en avait jamais souffert elle-même. Alcyonée Gaunt, sa mère, n'avait pas eu cette chance. Bien sûr, elle avait subi des moqueries au sujet de sa famille douteuse, mais elle ne parlait à aucune sorte d'animaux, et elle n'était en aucune façon la cousine de ce qui aurait pu être le pire tyran que l'Angleterre n'aurait jamais connu, anéanti par une simple dragée.

- Non. Tu es ici car tu y es forcée. Tu n'es pas une personne très loyale, mais venant d'une Gaunt, cela ne me surprend même pas. J'espère que tu penseras d'avantage à moi à l'avenir, même si je commence à en douter... Tu n'es pas contente de pouvoir parler à quelqu'un... de ton espèce ? répondit le serpent d'un air suffisant.

- Je ne suis pas un reptile, encore mois un serpent. Tu fais fausse route, répliqua la petite écervelée en tripotant machinalement son pendentif.

- Si j'étais toi, je regarderais attentivement ce pendant plus attentivement. C'est moi qui t'avais dit où le trouver dans tout ce grabuge. On verra bien si nous ne sommes pas pareils tous les deux, continua-t-il avec un sourire goguenard.

La gorge nouée, Anthée posa son regard sur son collier. Un serpent argenté orné de vert trônait royalement sur le devant du corset. Une inscription était gravée, mais le métal était tellement usé que la légende était illisible. Elle n'avait jamais vraiment eu envie de le garder mais l'idée de l'enlever aujourd'hui était inconcevable. Le reptile semblait se délecter de son hésitation car il siffla joyeusement.

Mrs Gaunt revint quelques instants après, une coupe dans les mains, tirant la brunette de sa réflexion. La créature était déjà partie. Elle lui remit la coupelle entre ses poings, la recommandant d'en prendre soin. Cette fois-ci, elle put constater qu'elle était gravée aux armoiries des Gaunt, avec cet éternel serpent sur le devant.
Sa mère lui adressa une petite tape dans le dos en lui montrant une voiture qui, elle en était sûre, n'était pas là quelques secondes avant. Elle s'avança et entra à la suite de sa mère dans le cabriolet.

•••


J'ai continué à parler la langue des serpents pendant toutes les années de ma vie qui ont suivi celle-ci. J'étais la première à en hériter depuis mon grand-père Marvolo. J'en ai joué longtemps pour faire peur aux autres enfants qui m'avaient ri au nez, sous le regard désapprobateur de ma mère. Plus je grandissais, plus j'apprenais à parler à différentes sortes de reptile. Puis ma mère est morte et je me suis mise à chercher mon père, en demandant de l'aide à ces petites créatures assez attachantes - mais cruellement vaniteuses. Si vous ne me croyez pas après avoir lu ce texte sur mon don,
demandez-leurs.


Fiche by (c) Miss Yellow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 12 Jan - 18:42

C'est avec grand plaisir que je valide ton don jolie fourchelangue Je trouve ton style vraiment sympa et j'ai hâte d'en découvrir plus sur ton personnage !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 402
Age : 26

Chocogrenouille
MessageSujet: Re: Demande de don    Dim 1 Fév - 18:29

Si les sopsyzo ne sont capables de communiquer qu’avec une seule espèce d’animaux, alors le don d’Evan a jeté son dévolu sur les reptiles – et plus particulièrement sur les plus majestueux d’entre eux.
Evan ne discute pas à proprement parlé avec les dragons ; pas la majorité du temps, tout du moins. Ce sont des créatures bien trop subtiles, bien trop fières également : néanmoins, son don lui octroie une affinité particulière, un privilège qui lui permet de faire comprendre, sinon de faire ressentir, ses pensées et ses intentions aux bêtes concernées. Et bien souvent, Evan peut deviner les velléités de ces dernières avant même qu’elles n’en laissent apercevoir un simple indice.
C’est pour cela, en outre, que sa réputation, malgré son jeune âge, n’était déjà plus à faire auprès de Gringotts et qu’une structure aussi prestigieuse lui proposa un tel poste si tôt dans sa carrière.
Ce n’est pas quelque chose de nécessairement appréhendable, ce n’est pas aussi vulgaire qu’un dialogue entre deux êtres vivants dotés de paroles. C’est subtil et compliqué et dangereux, comme tout ce qui a toujours concerné les dragons, comme tout ce qui a toujours concerné Evan – et c’est pour cela qu’il excelle dans son domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 2 Fév - 8:46

Désolée ne pas être passée plus tôt, don validé ♥


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 57

Dragée surprise
MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 23 Fév - 20:08

Demande pour être Légilimens ♥♥♥

Ce n'était pas quelque chose qui me motivait à la base, lire dans les pensées des autres. Ce n'était même pas quelque chose qui me tentait. Il y avait déjà bien assez de choses dans ma tête pour avoir envie d'en ajouter encore. Sauf qu'il s'avéra bien vite, alors que je n'avais que 14 ans, que je possédait un instinct et une sensibilité assez forte qui me permettait parfois de deviner ce que les gens qui m'entouraient pouvaient avoir comme pensée. Cela ne me servait pas à grand chose... Cependant, j'entrepris d'en parler à un de mes professeur, qui, à mon grand étonnement, trouva cela très intéressant. Cela me surprit vraiment. Pour moi, cela ne m'apporterait rien. La métamorphose ou les sortilèges étaient bien plus utiles dans la vie de tous les jours... Mes les soins aux créatures magiques l'étaient... Sauf que cela n'était pas l'avis de mon professeur. Au début, je décidais de ne pas l'écouter lorsqu'il me proposa d'étudier la Légilimencie. A quoi bon? J'avais déjà énormément de choses à apprendre qui m'apporteraient bien plus que ça...

Puis, une nuit, alors que je n'arrivais pas à trouver le sommeil, je changeai subitement d'avis. Mes parents m'avaient envoyé une beuglante sans que je sache vraiment pourquoi... Et je me dis que cela serait peut-être intéressant de savoir ce qui se cachait dans les tréfonds de leurs esprits. Comprendre ce qui ne tournait pas rond pour nous traiter, moi et ma sœur, de la sorte. Et puis... Ne pas vouloir apprendre une chose ne me ressemblait pas! Où était passée ma faim insatiable de mes premières années à Poudlard?

Le lendemain, je retrouvai mon professeur et lui demandai de tout m'apprendre... Et cela s’avéra beaucoup compliqué que je ne l'aurais pensé. A m'en donner des maux de tête... Mais au bout de quatre années acharnées, de travail toute la nuit parfois et de testes sur mes amis à leur insu j'ai enfin pu dire que je maîtrisais suffisamment bien cette capacité pour qu'elle m'apporte quelque chose dans ma vie.

Le plus paradoxal cependant, fut de découvrir que l'utiliser sur mes parents ne m'apprit rien de rien. Ce fut particulièrement frustrant de sentir exactement la même chose dans leurs mots et dans leur tête lorsqu'il s’agissait de moi.

Cependant, j'ai découvert très vite que cela pourrait m'être utile dans la vie de tout les jours... Pour donner un coup de main aux gens qui m'entouraient. S'en suivie une offre d'emploi permettant d'exploiter encore plus ce que j'ai mit des années à étudier. Marraine bonne fée utilisant cette capacité de lire dans les pensées des personnes pour leur apporter précisément le bonheur qu'ils méritent!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 3293
Age : 24

MessageSujet: Re: Demande de don    Lun 23 Fév - 21:58

Super demande, le don est validé


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 25

Gnome au poivre
MessageSujet: Re: Demande de don    Mar 24 Mar - 20:36

Demande pour animer les peintures

Il est depuis toujours quelque chose qui me brûle les doigts! Dessiner, peindre, est dans mon sang, dans mes gènes. Comme chez beaucoup d'enfants direz-vous... mais cela va au-delà, bien au-delà. Mes plus jeunes années, je les ai vécues telle une moldue. Très jeune, on m'a mit de la peinture dans les mains. Je ne devais pas avoir deux ans. Des crayons aussi, des craies... Tout ce qui pouvaient apporter couleurs et magie à ce monde... magie? oui, c'était le mot à l'époque.

Puis les années passèrent, 5... 6...8... Puis vint le jour à je découvris que ces mondes qui étaient miens pouvaient s'animer. Je cru d'abord à un tour de mon imagination. Mais bien vite, je compris que cela n'était pas le cas. J'étais moi-même capable de faire vivre ces peintures, de converser avec les personnages, de découvrir l'envers du décor... Tout un monde pouvait prendre corps dans un tableau de 50x50cm. C'est ainsi que mon monde changea, que je découvris mon statut de sorcière, tout comme maman l'était elle aussi. Une grande surprise pour papa!

Au fil des années, en parallèle avec les cours à Poudlard, je mettais toujours mon temps libre à profit pour pratiquer ma passion. Les personnages pouvaient aller d'un tableau à un autre selon mes décisions. Je pouvais aussi animer selon ma volonté des tableau 100% moldu, leur donner vie, mais aussi à nouveau les figer. Les tableaux animés sont monnaies courantes dans l'univers magique. Mais la grande différence que je présente, c'est que mes propres peintures peuvent prendre vie en un clin d’œil. Dessins, peintures à l'huile ou à l'eau... L'art est mon rayon. A tel point que je me suis orientée vers des études artistiques à la sortie de l'école... Mais l'avenir en a décidé autrement!

Je me demande si toutes les formes d'art peuvent devenir vivantes sous mes doigts. Je ne m'y attèle plus autant qu'avant, je dois l'avouer... Ou seulement pour pour me défouler. Mais je me demande encore aujourd'hui... Est-ce qu'un jour, une statue de plusieurs centaines de kilos pourra se mouvoir grâce à mon pouvoir?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ecrits : 358

Maître du jeu
MessageSujet: Re: Demande de don    Mar 31 Mar - 20:14

Parfait ta demande Madame la Ministre, elle est validée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dragonteapot.harrypotterrpg.fr

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Demande de don    

Revenir en haut Aller en bas
 

Demande de don

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Demande de rang spéciaux
» Demande de baptême, mariage , funérailles, confession etc
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» Preval demande aux USA d'arreter les deportations d'haitiens
» Problèmes liés à la demande d'envoi d'informations du client DOFUS
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dragon Teapot  :: 
Gestion du personnage
 :: Fiche de présentation
-
Sauter vers: